L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

avis de vulnérabilité CVE-2011-1831 CVE-2011-1832 CVE-2011-1833

ecryptfs-utils : sept vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut manipuler eCryptfs, afin de lire de fichiers, de les modifier, ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, Fedora, Linux, openSUSE, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, ESX.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : shell utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 7.
Date création : 11/08/2011.
Références : 729465, BID-49108, CERTA-2012-AVI-479, CVE-2011-1831, CVE-2011-1832, CVE-2011-1833, CVE-2011-1834, CVE-2011-1835, CVE-2011-1836, CVE-2011-1837, DSA-2382-1, DSA-2443-1, ESX400-201209001, ESX400-201209401-SG, ESX400-201209402-SG, ESX400-201209404-SG, ESX410-201208101-SG, ESX410-201208102-SG, ESX410-201208103-SG, ESX410-201208104-SG, ESX410-201208105-SG, ESX410-201208106-SG, ESX410-201208107-SG, FEDORA-2011-10718, FEDORA-2011-10733, FEDORA-2011-12874, openSUSE-SU-2011:0902-1, openSUSE-SU-2011:1221-1, openSUSE-SU-2011:1222-1, RHSA-2011:1241-01, RHSA-2011:1350-01, RHSA-2011:1386-01, SUSE-SA:2011:046, SUSE-SU-2011:0898-1, SUSE-SU-2011:1319-1, SUSE-SU-2011:1319-2, SUSE-SU-2012:0364-1, VIGILANCE-VUL-10914, VMSA-2012-0003.1, VMSA-2012-0005.2, VMSA-2012-0005.3, VMSA-2012-0008.1, VMSA-2012-0013, VMSA-2012-0013.1.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux utilise eCryptfs pour chiffrer/déchiffrer le contenu des fichiers à la volée. Les outils ecryptfs-utils permettent aux utilisateurs de manipuler eCryptfs. Ces outils sont impactés par plusieurs vulnérabilités.

Un attaquant local est autorisé à monter tous les points de montage, donc il peut élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2011-1831]

Un attaquant local est autorisé à démonter tous les points de montage, donc il peut mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2011-1832]

Un attaquant local est autorisé à monter tous les répertoires, ce qui lui permet de lire les fichiers. Pour corriger cette vulnérabilité, un patch est aussi nécessaire dans le noyau Linux. [grav:2/4; CVE-2011-1833]

Un attaquant local peut provoquer une erreur, afin de corrompre le fichier /etc/mtab, et de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2011-1834]

Un attaquant local peut manipuler les clés de chiffrement durant la création d'un utilisateur. [grav:2/4; CVE-2011-1835]

Lorsqu'un utilisateur restaure ses données, un attaquant local peut y accéder. [grav:2/4; CVE-2011-1836]

Le nombre de verrous n'est pas correctement compté, ce qui permet à un attaquant local de corrompre un fichier. [grav:2/4; CVE-2011-1837]

Un attaquant local peut donc manipuler eCryptfs, afin de lire de fichiers, de les modifier, ou de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2011-3362

FFmpeg : exécution de code via Matroska et CAVS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut créer une vidéo illicite, et inviter la victime à la visualiser avec une application liée à FFmpeg libavcodec/libavformat, afin de faire exécuter du code sur sa machine.
Produits concernés : Debian, MES, Mandriva Linux, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 10/08/2011.
Références : BID-49115, BID-49118, CERTA-2003-AVI-008, CVE-2011-3362, DSA-2336-1, MDVSA-2012:074, MDVSA-2012:074-1, MDVSA-2012:075, MDVSA-2012:076, MSVR-11-0080, oCERT-2011-002, VIGILANCE-VUL-10913.

Description de la vulnérabilité

La suite FFmpeg comporte plusieurs bibliothèques de manipulation de données multimédia. Elle est impactée par deux vulnérabilités.

Le format MKV (Matroska) encapsule des données audio et vidéo. Les fonctions ebml_parse_elem(), matroska_decode_buffer() et matroska_convert_tag() du fichier libavformat/matroskadec.c ne vérifient pas correctement les zones mémoire allouées, ce qui provoque un déni de service. [grav:1/4; MSVR-11-0080]

Le format CAVS (Chinese AVS) permet de stocker des vidéos. La fonction decode_residual_block() du fichier libavcodec/cavsdec.c décode les coefficients d'un bloc de taille 8x8. Cependant, les calculs sont effectués avec des entiers signés, ce qui conduit à l'écriture de données hors du buffer de résultat. [grav:3/4; BID-49115, CVE-2011-3362, oCERT-2011-002]

Un attaquant peut donc créer une vidéo illicite, et inviter la victime à la visualiser avec une application liée à FFmpeg libavcodec/libavformat, afin de faire exécuter du code sur sa machine.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2011-2409

HP webOS : injection de JavaScript via Calendar

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut inviter la victime à utiliser l'application Calendar de HP webOS, afin d'y exécuter du code JavaScript.
Produits concernés : HP webOS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client, lecture de données.
Provenance : document.
Date création : 10/08/2011.
Références : BID-49112, c02945437, CVE-2011-2409, HPSBGN02696, SSRT100590, VIGILANCE-VUL-10912.

Description de la vulnérabilité

L'application Calendar de HP webOS gère les évènements.

Un attaquant peut inviter la victime à utiliser l'application Calendar de HP webOS, afin d'y exécuter du code JavaScript.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2011-1970

Windows 2003, 2008 : déni de service de DNS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer une requête spéciale au service DNS de Windows, concernant un domaine inexistant, afin de le stopper.
Produits concernés : Windows 2003, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 10/08/2011.
Références : 2562485, BID-49019, CVE-2011-1970, MS11-058, VIGILANCE-VUL-10911.

Description de la vulnérabilité

Le service DNS peut être activé sur les serveurs Windows.

Le service DNS répond aux requêtes concernant les domaines pour lesquels il est autoritaire (primaire ou secondaire). Cependant, lorsqu'il reçoit une requête concernant un domaine inexistant, il cherche à lire une zone mémoire non initialisée, et se stoppe.

Un attaquant peut donc envoyer une requête spéciale au service DNS de Windows, concernant un domaine inexistant, afin de le stopper.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2011-2130 CVE-2011-2134 CVE-2011-2135

Adobe Flash Player : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités d'Adobe Flash Player permettent à un attaquant d'exécuter du code ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Flash Player, OpenSolaris, openSUSE, Solaris, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 13.
Date création : 10/08/2011.
Références : APSB11-21, BID-49073, BID-49074, BID-49075, BID-49076, BID-49077, BID-49079, BID-49080, BID-49081, BID-49082, BID-49083, BID-49084, BID-49085, BID-49086, BID-49186, CERTA-2011-AVI-448, CVE-2011-2130, CVE-2011-2134, CVE-2011-2135, CVE-2011-2136, CVE-2011-2137, CVE-2011-2138, CVE-2011-2139, CVE-2011-2140, CVE-2011-2414, CVE-2011-2415, CVE-2011-2416, CVE-2011-2417, CVE-2011-2424, CVE-2011-2425, openSUSE-SU-2011:0897-1, RHSA-2011:1144-01, RHSA-2011:1434-01, SUSE-SA:2011:033, SUSE-SU-2011:0894-1, VIGILANCE-VUL-10910, ZDI-11-253, ZDI-11-276.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités d'Adobe Flash Player ont été annoncées.

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49073, CERTA-2011-AVI-448, CVE-2011-2130]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49074, CVE-2011-2134]

Un attaquant peut corrompre la mémoire dans les fonctions ActionScript de la classe flash.display, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49082, CVE-2011-2135]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier dans les fonctions ActionScript, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49079, CVE-2011-2136]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans la méthode ActionScript FileReference, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49075, CVE-2011-2137]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier dans BitmapData.scroll, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49080, CVE-2011-2138, ZDI-11-253]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting, afin d'obtenir des informations, et d'exécuter du code script. [grav:2/4; BID-49086, CVE-2011-2139]

Un attaquant peut corrompre la mémoire du composant MP4 sequenceParameterSetNALUnit, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49083, CVE-2011-2140, ZDI-11-276]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49076, CVE-2011-2414]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49077, CVE-2011-2415]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier dans les fonctions ActionScript, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49081, CVE-2011-2416]

Un attaquant peut corrompre la mémoire, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49084, CVE-2011-2417]

Un attaquant peut corrompre la mémoire, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; BID-49085, CVE-2011-2425]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2010-4308 CVE-2010-4309 CVE-2011-2419

Adobe Shockwave Player : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités d'Adobe Shockwave Player permettent à un attaquant d'exécuter du code ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Shockwave Player.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 7.
Date création : 10/08/2011.
Références : APSB11-19, BID-49102, CERTA-2011-AVI-446, CVE-2010-4308, CVE-2010-4309, CVE-2011-2419, CVE-2011-2420, CVE-2011-2421, CVE-2011-2422, CVE-2011-2423, VIGILANCE-VUL-10909.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités d'Adobe Shockwave Player ont été annoncées.

Un attaquant peut corrompre la mémoire, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CERTA-2011-AVI-446, CVE-2010-4308]

Un attaquant peut corrompre la mémoire, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2010-4309]

Un attaquant peut corrompre la mémoire de IML32.dll, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2011-2419]

Un attaquant peut corrompre la mémoire, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2011-2420]

Un attaquant peut employer un fichier média ".dir" pour corrompre la mémoire de Dirapi.dll, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2011-2421]

Un attaquant peut corrompre la mémoire de Textra.x32, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2011-2422]

Un attaquant peut corrompre la mémoire de msvcr90.dll, afin de faire exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2011-2423]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2011-1207 CVE-2011-1827

IE : vulnérabilités de multiples ActiveX

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs ActiveX permettent à un attaquant distant de mener un déni de service ou de faire exécuter du code.
Produits concernés : IE.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 3.
Date création : 10/08/2011.
Références : 2562937, BID-47643, BID-47695, CERTA-2011-AVI-251, CVE-2011-1207, CVE-2011-1827, ICSA-11-103-01, VIGILANCE-VUL-10908.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs ActiveX permettent à un attaquant distant de mener un déni de service ou de faire exécuter du code.

Un site web illicite peut employer le Deployment Agent, afin de faire exécuter du code sur la machine de la victime (VIGILANCE-VUL-10618). [grav:3/4; BID-47695, CERTA-2011-AVI-251, CVE-2011-1827]

Un attaquant peut employer les méthodes Save(), SaveLayoutchanges(), SaveMenuUsageData() et SetLayoutData() de l'ActiveX ActiveBar actbar.ocx, afin de faire exécuter du code. [grav:3/4; BID-47643, CVE-2011-1207]

Un attaquant peut employer l'ActiveX ScanServer de Honeywell Web Toolkit, afin de faire exécuter du code. [grav:3/4; ICSA-11-103-01]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2011-1978

Microsoft .NET : accès à une socket réseau

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut inviter la victime à visiter un site XBAP illicite, ou à accepter une application ASP.NET illicite, afin d'accéder à une socket réseau de la machine.
Produits concernés : .NET Framework, Windows 2003, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 7, Windows Vista, Windows XP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 10/08/2011.
Références : 2567951, BID-48991, CERTA-2011-AVI-445, CVE-2011-1978, MS11-069, VIGILANCE-VUL-10907.

Description de la vulnérabilité

L'environnement Microsoft .NET Framework est utilisé pour exécuter :
 - les applications Microsoft .NET, en respectant leurs restrictions CAS (Code Access Security)
 - les applications Microsoft ASP.NET, en limitant leurs fonctionnalités sur le site web
 - les XAML Browser Application (XBAP), qui sont supportées par Internet Explorer

L'espace de noms (namespace) Microsoft .NET System.Net.Sockets fournit des classes et des énumérations pour utiliser Winsock.

Cependant, System.Net.Sockets ne valide pas les droits d'accès (trust level) aux méthodes.

Une application .NET illicite peut donc accéder au réseau (si le réseau était restreint par CAS).
Une application ASP.NET illicite, que l'administrateur a accepté d'héberger sur son site web, peut donc accéder au réseau.
Une application XBAP illicite hébergée sur un site web peut donc accéder au réseau de la victime navigant sur ce site avec Internet Explorer.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2011-1971

Windows : déni de service via Metadata

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut inviter la victime à explorer un partage réseau contenant un fichier illicite, afin de stopper son système.
Produits concernés : Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 7, Windows Vista.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur.
Provenance : serveur intranet.
Date création : 10/08/2011.
Références : 2556532, BID-48997, CERTA-2011-AVI-444, CVE-2011-1971, MS11-068, VIGILANCE-VUL-10906.

Description de la vulnérabilité

Sur un système de fichiers NTFS, des streams (informations additionnelles) sont associés à un fichier/répertoire :
  nomfichier:nomstream:typestream

L'explorateur de fichiers lit et analyse ces méta-données. Cependant, des données illicites provoquent une erreur fatale.

Un attaquant peut donc inviter la victime à explorer un partage réseau contenant un fichier illicite, afin de stopper son système.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2011-1976

Microsoft Visual Studio 2005 : Cross Site Scripting de Report Viewer

Synthèse de la vulnérabilité

Lorsqu'un site web utilise le contrôle Report Viewer, un attaquant peut y provoquer un Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le navigateur web des visiteurs du site.
Produits concernés : Performance Center, Visual Studio.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 10/08/2011.
Références : 2578230, BID-49033, c04945270, CERTA-2011-AVI-443, CVE-2011-1976, MS11-067, VIGILANCE-VUL-10905.

Description de la vulnérabilité

Microsoft Visual Studio 2005 fournit le contrôle Report Viewer, qui permet de générer des rapports :
 - sur un site web ASP.NET (ReportViewer Web), ou
 - dans une application Windows (ReportViewer Windows Forms).

Ce contrôle utilise une source de données pour générer le document. Cependant, le contrôle pour ASP.NET ne filtre pas les données avant de les afficher dans la page HTML générée.

Lorsqu'un site web utilise le contrôle Report Viewer, un attaquant peut donc y provoquer un Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le navigateur web des visiteurs du site.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2721 2741 2742