L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

vulnérabilité CVE-2011-4111

QEMU : buffer overflow via CCID VSC_ATR

Synthèse de la vulnérabilité

Lorsque QEMU autorise les utilisateurs d'un système invité à accéder à un lecteur de carte CCID, un attaquant dans le système invité peut provoquer un débordement, afin d'exécuter du code sur l'hôte.
Produits concernés : RHEL, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 07/12/2011.
Références : 751310, BID-50933, CVE-2011-4111, RHSA-2011:1777-01, RHSA-2011:1801-01, VIGILANCE-VUL-11200.

Description de la vulnérabilité

La spécification CCID (Chip/Smart Card Interface Devices) définit les échanges avec un lecteur de carte :
 - VSC_ATR : insertion de carte
 - VSC_APDU : données
 - etc.

QEMU peut être configuré en mode "passthru", afin de simuler un lecteur de carte USB accessible par les utilisateurs du système invité, et qui utilise le lecteur physique connecté au système hôte.

Lorsque le message VSC_ATR est trop grand, la fonction ccid_card_vscard_handle_message() du fichier hw/ccid-card-passthru.c détecte un débordement, mais ne l'empêche pas (un "break" a été oublié dans le code source).

Lorsque QEMU autorise les utilisateurs d'un système invité à accéder à un lecteur de carte CCID, un attaquant dans le système invité peut donc provoquer un débordement, afin d'exécuter du code sur l'hôte.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2010-5068 CVE-2010-5069 CVE-2010-5070

Firefox, Opera : détection de sites visités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut mesurer le temps de chargement d'une page, afin de détecter si la victime a visité un site web.
Produits concernés : Firefox, SeaMonkey, Opera.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : serveur internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 12.
Date création : 07/12/2011.
Références : BID-50918, BID-50920, BID-51051, BID-51052, BID-51053, BID-51065, BID-51066, CVE-2010-5068, CVE-2010-5069, CVE-2010-5070, CVE-2010-5071, CVE-2010-5072, CVE-2010-5073, CVE-2010-5074, CVE-2011-4263, CVE-2011-4689, CVE-2011-4690, CVE-2011-4691, CVE-2011-4692, VIGILANCE-VUL-11199.

Description de la vulnérabilité

Les navigateurs web gardent en cache les pages précédemment visitées.

Le temps d'accès d'une page en cache est plus court que le temps nécessaire à son téléchargement.

Un attaquant peut donc mesurer le temps de chargement d'une page, afin de détecter si la victime a visité un site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2011-1530

MIT krb5 : déni de service via process_tgs_req

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant authentifié peut envoyer un message Kerberos malformé sur le KDC de MIT krb5, afin de le stopper.
Produits concernés : Fedora, Mandriva Linux, MIT krb5, RHEL.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : compte utilisateur.
Date création : 07/12/2011.
Références : BID-50929, CERTA-2011-AVI-674, CVE-2011-1530, FEDORA-2011-16284, FEDORA-2011-16296, MDVSA-2011:184, MITKRB5-SA-2011-007, RHSA-2011:1790-01, RHSA-2011:1850-01, VIGILANCE-VUL-11198.

Description de la vulnérabilité

Le KDC de MIT krb5 gère les demandes de ticket Kerberos faites par les machines du réseau.

La fonction process_tgs_req() (Ticket Granting Service) analyse les requêtes des clients authentifiés. Lorsque le Service Principal indiqué dans le TGS-REQ est inconnu, les versions 9 de krb5 retournent une erreur conduisant au déréférencement d'un pointeur NULL.

Un attaquant authentifié peut donc envoyer un message Kerberos malformé sur le KDC de MIT krb5, afin de le stopper.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2011-2462

Adobe Acrobat, Reader : exécution de code via U3D

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut créer un document PDF illicite, et inviter la victime à l'ouvrir, afin de faire exécuter du code sur sa machine.
Produits concernés : Acrobat, openSUSE, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 07/12/2011.
Références : APSA11-04, APSB11-30, APSB12-01, BID-50922, BID-51310, CERTA-2011-AVI-705, CERTA-2012-AVI-014, CVE-2011-2462, openSUSE-SU-2012:0087-1, RHSA-2012:0011-01, SUSE-SU-2012:0086-1, VIGILANCE-VUL-11197, VU#759307.

Description de la vulnérabilité

Le format U3D (Universal 3D) permet de représenter des objets graphiques en 3D.

Lorsqu'un document PDF contient un objet U3D malformé, une corruption de mémoire se produit.

Un attaquant peut donc créer un document PDF illicite, et inviter la victime à l'ouvrir, afin de faire exécuter du code sur Adobe Reader version 9. Les protections de la version 10 limitent l'attaque.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2011-4681 CVE-2011-4682 CVE-2011-4683

Opera : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut inviter la victime à consulter un site illicite avec Opera, afin de provoquer plusieurs vulnérabilités.
Produits concernés : openSUSE, Opera.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client, lecture de données, création/modification de données.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 06/12/2011.
Références : BID-50914, BID-50915, BID-50916, BID-51027, BID-55345, CVE-2011-4681, CVE-2011-4682, CVE-2011-4683, CVE-2011-4684, CVE-2011-4685, CVE-2011-4686, CVE-2011-4687, CVE-2012-4010, openSUSE-SU-2011:1314-1, VIGILANCE-VUL-11196.

Description de la vulnérabilité

Quatre vulnérabilités ont été annoncées dans Opera.

Une vulnérabilité inconnue affecte Opera. [grav:2/4; BID-50916, CVE-2011-4683]

Dans certains cas, un attaquant peut écrire ou lire un cookie pour un Top Level Domain. [grav:2/4; BID-50914, CVE-2011-4681]

Certains certificats ne sont pas correctement révoqués. [grav:2/4; CVE-2011-4684]

Un attaquant peut employer l'opérateur JavaScript "in", afin d'accéder aux données d'un autre site. [grav:2/4; BID-50915, CVE-2011-4682]

Un attaquant peut employer un nom de domaine contenant des caractères spéciaux, afin de tromper la victime. [grav:2/4; BID-55345, CVE-2012-4010]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2011-4566

PHP : déni de service via exif_process_IFD_TAG

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut fournir une image JPEG illicite à une application PHP, afin de la stopper.
Produits concernés : Debian, Mandriva Linux, openSUSE, PHP, RHEL, SLES.
Gravité : 1/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : document.
Date création : 06/12/2011.
Références : 60150, BID-50907, CERTA-2012-AVI-021, CVE-2011-4566, DSA-2399-1, DSA-2399-2, MDVSA-2011:197, MDVSA-2012:071, openSUSE-SU-2012:0426-1, RHSA-2012:0019-01, RHSA-2012:0033-01, RHSA-2012:0071-01, SUSE-SU-2012:0496-1, VIGILANCE-VUL-11195.

Description de la vulnérabilité

Le module EXIF de PHP décode les informations additionnelles contenues dans les images JPEG.

La fonction exif_process_IFD_TAG() du fichier ext/exif/exif.c décode les tags EXIF de type "identification". Cependant, si un offset est négatif, la fonction exif_process_IFD_TAG() cherche à lire à une adresse mémoire invalide, ce qui provoque une erreur de segmentation.

Un attaquant peut fournir une image JPEG illicite à une application PHP, afin de la stopper.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité 11194

Squid : déni de service via FTP

Synthèse de la vulnérabilité

Un serveur FTP illicite peut interrompre une session, afin de stopper Squid.
Produits concernés : Squid.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : serveur internet.
Date création : 05/12/2011.
Références : 3432, VIGILANCE-VUL-11194.

Description de la vulnérabilité

Le proxy Squid implémente un relai FTP et web.

Le protocole FTP utilise des requêtes (envoyées par Squid) et des réponses (envoyées par le serveur FTP). Lorsque le serveur FTP interrompt une session de données, et la session de commande associée, un timeout se produit dans Squid. A l'issue de ce timeout, la fonction errorDump() du fichier src/errorpage.cc est appelée pour afficher un message d'erreur au client Squid, indiquant notamment la réponse reçue. Cependant, comme le serveur a interrompu la session, il n'y a pas de réponse, et la fonction errorDump() déréférence un pointeur NULL.

Un serveur FTP illicite peut donc interrompre une session, afin de stopper Squid.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2012-1289 CVE-2012-1290 CVE-2012-1291

SAP : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans les produits SAP.
Produits concernés : Business Objects, Crystal Enterprise, Crystal Reports, SAP ERP, NetWeaver.
Gravité : 2/4.
Conséquences : conséquence inconnue, accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, transit de données, déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client, camouflage.
Provenance : client intranet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 8.
Date création : 05/12/2011.
Dates révisions : 20/02/2012, 22/02/2012.
Références : 1583300, 1585527, 1589716, 1595074, 1605054, 1616366, 1631458, 1631460, 1632020, 1638811, BID-52072, BID-52101, BID-58155, BID-58156, CVE-2012-1289, CVE-2012-1290, CVE-2012-1291, CVE-2012-1292, DSECRG-12-012, DSECRG-12-013, DSECRG-12-014, DSECRG-12-015, DSECRG-12-016, DSECRG-12-026, ONAPSIS-2013-003, VIGILANCE-VUL-11193.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans les produits SAP.

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting dans SAP NetWeaver 7.0 Internet Sales (crm.b2b) via /b2b/auction/container.jsp. [grav:2/4; 1583300, BID-52101, CVE-2012-1290, DSECRG-12-014]

Un attaquant peut employer SAP NetWeaver 7.0 Internet Sales (crm.b2b) /b2b/admin/log.jsp, afin de lire un fichier. [grav:2/4; 1585527, BID-52101, CVE-2012-1289, DSECRG-12-012]

Un attaquant peut employer SAP Netweaver 7.0 Application Administration (com.sap.ipc.webapp.ipc) /ipc/admin/log.jsp, afin de lire un fichier. [grav:2/4; 1585527, BID-52101, DSECRG-12-013]

Un attaquant peut obtenir des informations via Adapter Monitor com.sap.aii.mdt.amt.web.AMTPageProcessor. [grav:2/4; 1585527, BID-52101, CVE-2012-1291, DSECRG-12-015]

Un attaquant peut obtenir des informations via MessagingSystem Performance Data. [grav:2/4; 1585527, BID-52101, CVE-2012-1292, DSECRG-12-016]

Un attaquant non authentifié peut employer SAP NetWeaver RZL_READ_DIR_LOCAL. [grav:2/4; 1595074, DSECRG-12-026]

Un attaquant peut envoyer un message SOAP avec un paramètre trop long, afin de provoquer un buffer overflow dans le service SAPHostControl, qui conduit à l'exécution de code. [grav:2/4; 1638811, BID-52072]

Les détails techniques des autres vulnérabilités ne sont pas connus. [grav:2/4]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité 11192

vsftpd : buffer overflow via TimeZone

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de la glibc, afin de provoquer un buffer overflow à l'intérieur d'une prison chroot de vsftpd.
Produits concernés : Slackware, vsftpd.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 05/12/2011.
Références : BID-51013, SSA:2012-041-05, VIGILANCE-VUL-11192.

Description de la vulnérabilité

Le bulletin VIGILANCE-VUL-11191 décrit une vulnérabilité de la glibc : un attaquant peut créer un fichier TimeZone illicite, afin de faire exécuter du code dans une application liée à la glibc.

Le démon vsftpd peut être compilé avec une version vulnérable de la glibc. Dans ce cas, pour exploiter la vulnérabilité ci-dessus, l'attaquant doit créer un fichier illicite /home/ftp/usr/share/zoneinfo/UTC-01:00 situé dans la prison /home/ftp, puis demander des informations horaires via la commande FTP LIST par exemple. Le démon vsftpd charge alors le fichier de TimeZone /usr/share/zoneinfo/UTC-01:00, c'est-à-dire le fichier illicite situé dans la prison. Un buffer overflow se produit alors, et peut conduire à l'exécution de code à l'intérieur de la prison.

Un attaquant peut donc employer une vulnérabilité de la glibc, afin de provoquer un buffer overflow à l'intérieur d'une prison chroot de vsftpd. Une vulnérabilité du noyau permettrait ensuite par exemple de sortir de la prison.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2009-5029

glibc : buffer overflow via __tzfile_read

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer un fichier de TimeZone illicite, afin de provoquer un buffer overflow dans la glibc, conduisant à un déni de service ou à l'exécution de code.
Produits concernés : Fedora, openSUSE, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, ESX, ESXi, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 05/12/2011.
Références : BID-50898, CERTA-2012-AVI-479, CERTA-2012-AVI-759, CVE-2009-5029, ESX410-201208101-SG, ESX410-201208102-SG, ESX410-201208103-SG, ESX410-201208104-SG, ESX410-201208105-SG, ESX410-201208106-SG, ESX410-201208107-SG, ESXi500-201212101, ESXi510-201304101-SG, FEDORA-2012-0018, openSUSE-SU-2012:0064-1, RHSA-2012:0058-01, RHSA-2012:0125-01, RHSA-2012:0126-01, SSA:2012-041-03, SUSE-SU-2012:0023-1, SUSE-SU-2012:0033-1, SUSE-SU-2012:0055-1, VIGILANCE-VUL-11191, VMSA-2012-0005.2, VMSA-2012-0013, VMSA-2012-0018, VMSA-2012-0018.2, VMSA-2013-0001.3, VMSA-2013-0004.1.

Description de la vulnérabilité

Les fichiers de TimeZone indiquent les informations horaires d'un pays, en fonction de son fuseau horaire. Ces fichiers sont automatiquement chargés par la glibc lorsqu'un programme demande ces informations, par exemple via localtime(). L'utilisateur peut préciser son propre fichier de TimeZone, via la variable d'environnement TZ.

La fonction __tzfile_read() de la glibc lit un fichier de TimeZone. Cette fonction alloue une zone mémoire de stockage, dont la taille dépend des informations indiquées dans l'entête du fichier. Cependant, cette taille peut déborder, alors la taille réellement allouée est plus petite que la taille des données.

Un attaquant local peut donc créer un fichier de TimeZone illicite, afin de provoquer un buffer overflow dans la glibc, conduisant à un déni de service ou à l'exécution de code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2721 2741 2761 2781