L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

alerte de vulnérabilité 16621

WordPress WP Statistics : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de WordPress WP Statistics, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-16621.

Description de la vulnérabilité

Le plugin WP Statistics peut être installé sur WordPress.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de WordPress WP Statistics, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-0698

Cisco Web Security Appliance : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Web Security Appliance, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : AsyncOS, IronPort Web, Cisco WSA.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : CSCut39213, CVE-2015-0698, VIGILANCE-VUL-16620.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Web Security Appliance dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Web Security Appliance, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2015-3331

Noyau Linux : déni de service via GCM

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut faire déchiffrer des données par le noyau avec l'algorithme AES-GCM, afin de mener un déni de service et éventuellement exécuter du code machine avec les privilèges du noyau.
Produits concernés : Debian, Linux, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Date révision : 16/04/2015.
Références : CERTFR-2015-AVI-236, CERTFR-2015-AVI-243, CERTFR-2015-AVI-254, CVE-2015-3331, DSA-3237-1, RHSA-2015:0981-01, RHSA-2015:0987-01, RHSA-2015:0989-01, RHSA-2015:1081-01, RHSA-2015:1199-01, SUSE-SU-2015:1071-1, SUSE-SU-2015:1376-1, SUSE-SU-2015:1478-1, USN-2613-1, USN-2614-1, USN-2615-1, USN-2616-1, USN-2631-1, USN-2632-1, VIGILANCE-VUL-16619.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux contient des mises en œuvre d'algorithmes cryptographique, notamment pour IPsec.

Parmi les algorithmes pris en charge, se trouvent AES et le mode de chiffrement GCM, qui fournit une authentification de l'origine des données en plus du chiffrement. Les processeurs Intel récents ont quelques instructions spécifiquement destinées à accélérer une mise en œuvre de cet algorithme. Cependant, le module qui réalise cela, "aesni-intel" et précisément la routine "__driver_rfc4106_decrypt" du fichier "arch/x86/crypto/aesni-intel_glue.c" calcule mal la taille du texte clair résultat. Le déchiffrement conduit donc à une corruption de la mémoire de l'appelant, un autre module du noyau, et potentiellement à l'injection de code.

Un attaquant peut donc faire déchiffrer des données par le noyau avec l'algorithme AES-GCM, afin de mener un déni de service et éventuellement exécuter du code machine avec les privilèges du noyau.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2015-3332

Debian, Ubuntu : déni de service via TCP Fast Open

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut utiliser une ouverture de connexion TCP accélérée avec le noyau Linux de Debian/Ubuntu, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : 782515, CERTFR-2015-AVI-236, CERTFR-2015-AVI-237, CVE-2015-3332, DSA-3237-1, SUSE-SU-2015:1071-1, USN-2615-1, USN-2616-1, USN-2619-1, USN-2620-1, VIGILANCE-VUL-16618.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux des systèmes Debian/Ubuntu comprend des portages de corrections issues de versions ultérieures du noyau amont.

Des corrections relatives à la procédure d'ouverture de connexion TCP en un seul échange n'ont pas été entièrement intégrés. Lorsqu'un un processus ouvre une connexion TCP en mode accéléré, des données du paquet TCP ne sont pas sauvegardées, ce qui conduit à une incohérence de l'état de la connexion et à un arrêt du noyau lors d'une commutation de contexte de processus.

Un attaquant local peut donc utiliser une ouverture de connexion TCP accélérée avec le noyau Linux de Debian/Ubuntu, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique 16617

Panda Antivirus, Internet Security : élévation de privilèges via Debug

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut déboguer le processus de vérification de mot de passe de Panda Antivirus ou Internet Security, afin d'altérer la configuration.
Produits concernés : Panda AV, Panda Internet Security.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : source unique (2/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : SYSS-2015-012, SYSS-2015-013, VIGILANCE-VUL-16617.

Description de la vulnérabilité

Les produits Panda Antivirus et Panda Internet Security utilisent un mot de passe pour protéger l'accès à leur configuration.

Le programme PSUAMain.exe (PSUNConsole.dll) gère la vérification de ce mot de passe. Cependant, ce programme s'exécute en tant qu'utilisateur courant.

Un attaquant local peut donc déboguer le processus de vérification de mot de passe de Panda Antivirus ou Internet Security, afin d'altérer la configuration.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2015-3306

ProFTPD : accès en lecture et écriture via mod_copy

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès via mod_copy de ProFTPD, afin de lire ou modifier des fichiers.
Produits concernés : Debian, Fedora, openSUSE, ProFTPD, Slackware.
Gravité : 3/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : 4169, CERTFR-2015-AVI-178, CERTFR-2015-AVI-235, CVE-2015-3306, DSA-3263-1, FEDORA-2015-6401, FEDORA-2015-7086, openSUSE-SU-2015:1031-1, SSA:2015-111-12, VIGILANCE-VUL-16616.

Description de la vulnérabilité

Le produit ProFTPD peut être configuré avec le module de copie mod_copy, qui ajoute les commandes :
  SITE CPFR fichierOrigine
  SITE CPTO nouveauFichier

Cependant, ce module peut être utilisé sans être authentifié. Un attaquant peut alors contourner les restrictions d'accès aux données.

Un attaquant peut donc contourner les restrictions d'accès via mod_copy de ProFTPD, afin de lire ou modifier des fichiers.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2015-3414 CVE-2015-3415 CVE-2015-3416

SQLite : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de SQLite.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, MBS, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Internet Directory, Solaris, Tuxedo, WebLogic, PHP, RHEL, Slackware, SQLite, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : bulletinapr2016, CERTFR-2015-AVI-265, cpujul2018, CVE-2015-3414, CVE-2015-3415, CVE-2015-3416, DSA-3252-1, DSA-3252-2, FEDORA-2015-6324, FEDORA-2015-6349, MDVSA-2015:217, RHSA-2015:1634-01, RHSA-2015:1635-01, SOL16950, SSA:2015-198-02, USN-2698-1, VIGILANCE-VUL-16615.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans SQLite.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans l'analyseur de directive de tri, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2015-3414]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2015-3415]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans une utilisation de printf, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2015-3416]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2014-0112 CVE-2014-3569 CVE-2014-7809

Oracle MySQL : multiples vulnérabilités de avril 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle MySQL ont été annoncées en avril 2015.
Produits concernés : Debian, Junos Space, MBS, MySQL Community, MySQL Enterprise, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Percona Server, XtraDB Cluster, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : compte utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : bulletinapr2016, bulletinapr2017, bulletinoct2015, CERTFR-2015-AVI-173, CERTFR-2015-AVI-431, CERTFR-2016-AVI-300, cpuapr2015, cpuoct2016, CVE-2014-0112, CVE-2014-3569, CVE-2014-7809, CVE-2015-0405, CVE-2015-0423, CVE-2015-0433, CVE-2015-0438, CVE-2015-0439, CVE-2015-0441, CVE-2015-0498, CVE-2015-0499, CVE-2015-0500, CVE-2015-0501, CVE-2015-0503, CVE-2015-0505, CVE-2015-0506, CVE-2015-0507, CVE-2015-0508, CVE-2015-0511, CVE-2015-2566, CVE-2015-2567, CVE-2015-2568, CVE-2015-2571, CVE-2015-2573, CVE-2015-2575, CVE-2015-2576, DLA-526-1, DSA-3229-1, DSA-3311-1, DSA-3621-1, JSA10698, MDVSA-2015:227, openSUSE-SU-2015:0967-1, openSUSE-SU-2015:1216-1, openSUSE-SU-2016:2304-1, RHSA-2015:1628-01, RHSA-2015:1629-01, RHSA-2015:1647-01, RHSA-2015:1665-01, SSA:2015-132-01, SSA:2015-132-02, SUSE-SU-2015:0946-1, SUSE-SU-2015:1273-1, USN-2575-1, VIGILANCE-VUL-16614.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle MySQL.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Service Manager, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-0112]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Service Manager, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-7809]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Compiling, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0501]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Security : Encryption, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-3569]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Security : Privileges, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2568]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Connector/J, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2575]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : DDL, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2573]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Information Schema, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0500]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : InnoDB, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0439]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : InnoDB, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0508]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : InnoDB : DML, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0433]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Optimizer, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0423]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Optimizer, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2571]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Partition, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0438]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Partition, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0503]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Security : Encryption, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0441]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : XA, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0405]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : DDL, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0505]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Federated, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0499]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : InnoDB, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0506]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Memcached, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0507]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Security : Privileges, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2567]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : DML, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2015-2566]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : SP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0511]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Installation, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2015-2576]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Server : Replication, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2015-0498]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2014-3566 CVE-2015-0448 CVE-2015-0452

Oracle Solaris : multiples vulnérabilités de avril 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Solaris ont été annoncées en avril 2015.
Produits concernés : Solaris.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : CERTFR-2015-AVI-174, cpuapr2015, CVE-2014-3566, CVE-2015-0448, CVE-2015-0452, CVE-2015-0471, CVE-2015-2574, CVE-2015-2577, CVE-2015-2578, VIGILANCE-VUL-16613.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Solaris.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Accounting commands, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2577]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de ZFS File System, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0448]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Kernel IDMap, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2578]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de libelfsign, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0471]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle VM Server for SPARC, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-3566]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle VM Server for SPARC, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0452]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Text Utilities, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2015-2574]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2015-0474 CVE-2015-0493

Oracle Outside In Technology : deux vulnérabilités de avril 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Outside In Technology ont été annoncées en avril 2015.
Produits concernés : Oracle OIT.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/04/2015.
Références : cpuapr2015, CVE-2015-0474, CVE-2015-0493, PRL-2015-04, VIGILANCE-VUL-16612.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Outside In Technology.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Outside In Filters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0493]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Outside In Filters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0474]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1571 1572 1573 1574 1575 1576 1577 1578 1579 1580 1581 1582 1583 1584 1585 1586 1587 1588 1589 1590 1591 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2668