L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

alerte de vulnérabilité CVE-2015-4323

Cisco NX-OS : déni de service via ARP

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer un paquet ARP malveillant vers Cisco NX-OS, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Nexus par Cisco, NX-OS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : LAN.
Date création : 17/08/2015.
Références : 40469, CSCut37060, CSCuu78074, CSCuv61266, CSCuv61321, CSCuv61351, CSCuv61358, CSCuv61366, CSCuv71933, CVE-2015-4323, VIGILANCE-VUL-17681.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco NX-OS dispose d'un service pour traiter les paquets ARP reçus.

Cependant, lorsqu'un paquet malveillant est reçu, un buffer overflow se produit.

Un attaquant peut donc envoyer un paquet ARP malveillant vers Cisco NX-OS, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité 17680

Noyau Linux : obtention d'information via signalfd_copyinfo

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut lire un fragment de la mémoire via copy_siginfo_to_user() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Linux.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 17/08/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-17680.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux implémente le support des signaux Unix.

Cependant, la fonction signalfd_copyinfo() n'initialise pas une zone mémoire avant de la retourner à l'utilisateur.

Un attaquant local peut donc lire un fragment de la mémoire via signalfd_copyinfo() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique 17679

Noyau Linux : obtention d'information via copy_siginfo_to_user

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut lire un fragment de la mémoire via copy_siginfo_to_user() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Linux.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 17/08/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-17679.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux implémente le support des signaux Unix.

Cependant, la fonction copy_siginfo_to_user() n'initialise pas une zone mémoire avant de la retourner à l'utilisateur.

Un attaquant local peut donc lire un fragment de la mémoire via copy_siginfo_to_user() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique 17678

Noyau Linux : obtention d'information via copy_siginfo_from_user32

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut lire un fragment de la mémoire via copy_siginfo_from_user32() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Linux.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 17/08/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-17678.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux implémente le support des signaux Unix.

Cependant, la fonction copy_siginfo_from_user32() n'initialise pas une zone mémoire avant de la retourner à l'utilisateur.

Un attaquant local peut donc lire un fragment de la mémoire via copy_siginfo_from_user32() du noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2015-3864

Google Android OS : débordement d'entier de MPEG4Extractor-parseChunk

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier dans MPEG4Extractor::parseChunk() de Google Android OS, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Android OS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 14/08/2015.
Références : CVE-2015-3864, VIGILANCE-VUL-17675.

Description de la vulnérabilité

Le produit Google Android OS utilise la bibliothèque multimédia Stagefright.

Cependant, si un champ MPEG4 est trop grand, un entier déborde, et la fonction MPEG4Extractor::parseChunk() alloue une zone mémoire trop courte.

Un attaquant peut donc provoquer un débordement d'entier dans MPEG4Extractor::parseChunk() de Google Android OS, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2015-2014 CVE-2015-2015

IBM Domino : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de IBM Domino.
Produits concernés : Domino.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 14/08/2015.
Références : 1963016, CVE-2015-2014, CVE-2015-2015, VIGILANCE-VUL-17674.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans IBM Domino.

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting Reflected, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2015-2015]

Un attaquant peut provoquer un Open Redirect Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2015-2014]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2015-4949 CVE-2015-6557

IBM Tivoli Storage Manager : obtention du mot de passe

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut utiliser une vulnérabilité dans IBM Tivoli Storage Manager ou FlashCopy, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Tivoli Storage Manager.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données.
Provenance : compte utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 14/08/2015.
Références : 1963630, CVE-2015-4949, CVE-2015-6557, VIGILANCE-VUL-17673.

Description de la vulnérabilité

Les trois applications suivantes utilisent des mots de passe :
 - Tivoli Storage Manager for Databases: Data Protection for Microsoft SQL Server
 - Tivoli Storage Manager for Mail: Data Protection for Microsoft Exchange Server
 - Tivoli Storage FlashCopy Manager on Windows

Cependant, lors d'une erreur, ce mot de passe est affiché dans une fenêtre, et écrit dans les journaux.

Un attaquant local peut donc utiliser une vulnérabilité dans IBM Tivoli Storage Manager ou FlashCopy, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité 17672

PCRE : buffer overflow

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow de PCRE, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Fedora, Synology DS***, Synology RS***, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 14/08/2015.
Références : 1667, FEDORA-2015-12921, FEDORA-2015-14242, FEDORA-2015-994f0b3021, FEDORA-2015-afafa29551, VIGILANCE-VUL-17672.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow de PCRE, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité 17671

WordPress Hide My WP : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de WordPress Hide My WP, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 13/08/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-17671.

Description de la vulnérabilité

Le plugin Hide My WP peut être installé sur WordPress.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de WordPress Hide My WP, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-5475

Request Tracker : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de Request Tracker, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : Debian, Fedora.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 13/08/2015.
Références : CVE-2015-5475, DSA-3335-1, FEDORA-2015-13664, FEDORA-2015-13718, VIGILANCE-VUL-17670.

Description de la vulnérabilité

Le produit Request Tracker dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de Request Tracker, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1671 1672 1673 1674 1675 1676 1677 1678 1679 1680 1681 1682 1683 1684 1685 1686 1687 1688 1689 1690 1691 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2721 2741 2746