L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

bulletin de vulnérabilité informatique 18818

Node.js i18n-node-angular : accès non autorisé via une interface REST

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une interface REST de i18n-node-angular pour Node.js, afin par exemple de déposer un Cheval de Troie ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Nodejs Modules ~ non exhaustif.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, accès/droits client, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 26/01/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-18818.

Description de la vulnérabilité

Le produit i18n-node-angular pour Node.js dispose d'une interface spécifique aux environnements de développement.

Cette interface permet de notamment d'enregistrer des documents sur le serveur. Cependant, cette interface n'est pas désactivé en production. Elle permet donc a un attaquant de saturer l'espace de stockage du serveur ou d'installer du code Javascript qui sera diffusé aux clients.

Un attaquant peut donc utiliser une interface REST de i18n-node-angular pour Node.js, afin par exemple de déposer un Cheval de Troie ou de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-0569

Noyau Linux : buffer overflow du pilote prima WLAN

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans le pilote prima WLAN du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Linux.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 26/01/2016.
Références : CVE-2015-0569, VIGILANCE-VUL-18817.

Description de la vulnérabilité

Le pilote prima WLAN du noyau Linux est utilisé sur certains terminaux Android.

L'appel système ioctl sert pour certaines opérations du type paramétrage de l'interface. Cependant, la commande de numéro 0x8bf7 de ce pilote ne vérifie pas correctement les paramètres de l'appel. Si la taille des données est supérieure à la taille du tableau de stockage, un débordement se produit.

Un attaquant peut donc provoquer un buffer overflow dans le pilote prima WLAN du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-2047

MySQL, MariaDB : Man-in-the-Middle

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut se positionner en Man-in-the-Middle sur MySQL/MariaDB, afin de lire ou modifier des données de la session.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, openSUSE, openSUSE Leap, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 26/01/2016.
Références : CVE-2016-2047, DLA-447-1, DSA-3453-1, DSA-3557-1, openSUSE-SU-2016:1664-1, openSUSE-SU-2016:1686-1, RHSA-2016:0534-01, RHSA-2016:0705-01, RHSA-2016:1132-01, RHSA-2016:1481-01, SOL53729441, SUSE-SU-2016:1619-1, SUSE-SU-2016:1620-1, USN-2954-1, VIGILANCE-VUL-18815.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut se positionner en Man-in-the-Middle sur MySQL/MariaDB, afin de lire ou modifier des données de la session.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2016-1298

Cisco Unified Contact Center Express : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Unified Contact Center Express, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : Cisco Unified CCX.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 26/01/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-036, cisco-sa-20160125-ucce, CSCux92033, CVE-2016-1298, VIGILANCE-VUL-18814.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Unified Contact Center Express dispose d'une interface web de management.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant non authentifié peut donc provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Unified Contact Center Express, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité 18813

WordPress Appointment Booking Calendar : injection SQL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une injection SQL de WordPress Appointment Booking Calendar, afin de lire ou modifier des données.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : client internet.
Date création : 26/01/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-18813.

Description de la vulnérabilité

Le produit WordPress Appointment Booking Calendar utilise une base de données.

Cependant, les données provenant de l'utilisateur sont directement insérées dans une requête SQL.

Un attaquant peut donc provoquer une injection SQL de WordPress Appointment Booking Calendar, afin de lire ou modifier des données.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-2069

Noyau Linux : élévation de privilèges via la synchronisation des TLB entre processeurs

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur de synchronisation des TLB par le noyau Linux, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Debian, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 25/01/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-069, CERTFR-2016-AVI-070, CERTFR-2016-AVI-073, CERTFR-2016-AVI-082, CERTFR-2016-AVI-099, CERTFR-2016-AVI-103, CERTFR-2016-AVI-110, CERTFR-2016-AVI-159, CERTFR-2016-AVI-186, CERTFR-2016-AVI-199, CERTFR-2017-AVI-001, CVE-2016-2069, DSA-3503-1, openSUSE-SU-2016:0537-1, openSUSE-SU-2016:1008-1, openSUSE-SU-2016:2649-1, openSUSE-SU-2016:3021-1, RHSA-2016:2574-02, RHSA-2016:2584-02, RHSA-2017:0817-01, SUSE-SU-2016:0585-1, SUSE-SU-2016:0785-1, SUSE-SU-2016:0911-1, SUSE-SU-2016:1102-1, SUSE-SU-2016:1203-1, SUSE-SU-2016:2074-1, SUSE-SU-2016:3304-1, USN-2908-1, USN-2908-2, USN-2908-3, USN-2908-4, USN-2908-5, USN-2931-1, USN-2932-1, USN-2967-1, USN-2967-2, USN-2989-1, USN-2998-1, VIGILANCE-VUL-18812.

Description de la vulnérabilité

Les processeurs x86 gèrent un cache de la table des pages, structure qui doit être partagée par tous les processeurs.

Le noyau Linux utilise un protocole particulier pour propager les changements de la table des pages d'un processus donné entre tous les processeurs du système. Cependant, ce protocole est vulnérable a certaines anomalies d'entrelacement qui font qu'il existe peut-être une séquence d'instructions et d'interruptions matérielles qui donnent accès à un processus utilisateur à une zone mémoire qui devrait être inaccessible.

Un attaquant peut donc provoquer une erreur de synchronisation des TLB par le noyau Linux, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-2070

Noyau Linux : déni de service via la gestion de la fenêtre TCP

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer une séquence de paquet TCP vers un système Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Linux.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 25/01/2016.
Références : CVE-2016-2070, VIGILANCE-VUL-18811.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux gère réalise le contrôle de flux des connexions TCP avec l'algorithme "Proportional Rate Reduction" défini dans le RFC 6937.

Cependant, il existe une séquence de paquets TCP dont le traitement conduit avec cet algorithme à une division par 0 lors du traitement d'un paquet. Cette exception en contexte d'interruption conduit à un arrêt du noyau,

Un attaquant peut donc envoyer une séquence de paquet TCP vers un système Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-2053

Noyau Linux : déni de service via public_key_verify_signature

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut soumettre un certificat X.509 spécialement mal formé à la routine public_key_verify_signature() du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Android OS, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 25/01/2016.
Références : 1300237, CERTFR-2016-AVI-267, CVE-2016-2053, openSUSE-SU-2016:1641-1, openSUSE-SU-2016:2144-1, openSUSE-SU-2016:2184-1, RHSA-2016:2574-02, RHSA-2016:2584-02, SUSE-SU-2016:1672-1, SUSE-SU-2016:1690-1, SUSE-SU-2016:1937-1, SUSE-SU-2016:1985-1, SUSE-SU-2016:2105-1, SUSE-SU-2016:2245-1, VIGILANCE-VUL-18810.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux peut utiliser des clés publiques provenant de certificats X.509.

Un préalable à l'utilisation d'une clé publique est sa validation. Cependant, la vérification du format des certificats X.509 est incomplète et il existe une structure BER mal formée dont le traitement provoque la violation d'une assertion dans public_key_verify_signature(), ce qui provoque l'arrêt du noyau.

Un attaquant peut donc soumettre un certificat X.509 spécialement mal formé à la routine public_key_verify_signature() du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2008-7316 CVE-2015-8785

Noyau Linux : boucle infinie dans FUSE

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une boucle infinie dans la couche FUSE du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 25/01/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-044, CERTFR-2016-AVI-069, CERTFR-2016-AVI-073, CERTFR-2016-AVI-082, CERTFR-2016-AVI-103, CERTFR-2016-AVI-110, CVE-2008-7316, CVE-2015-8785, DSA-3503-1, openSUSE-SU-2016:1008-1, openSUSE-SU-2016:2144-1, openSUSE-SU-2016:2649-1, SUSE-SU-2016:0585-1, SUSE-SU-2016:0785-1, SUSE-SU-2016:0911-1, SUSE-SU-2016:1102-1, SUSE-SU-2016:1203-1, SUSE-SU-2016:1764-1, SUSE-SU-2016:2074-1, USN-2886-1, USN-2886-2, USN-2907-1, USN-2907-2, USN-2908-1, USN-2908-2, USN-2908-3, USN-2908-4, USN-2908-5, USN-2909-1, USN-2909-2, USN-2910-1, USN-2910-2, VIGILANCE-VUL-18809.

Description de la vulnérabilité

FUSE est une interface permettant de réaliser une système de fichier en espace utilisateur plutôt que directement dans le noyau.

Le noyau contient une interface délégant les appels système relatifs à un fichier géré par un montage de type FUSE à un processus utilsateur. Une écriture peut être spécifiée en passant plusieurs paires (pointeur, longueur) au noyau. Cependant, la présence d'une paire indiquant une longueur nulle empêche de terminer le parcours de la liste de paires, ce qui bloque le noyau dans ce parcours.

Un attaquant peut donc provoquer une boucle infinie dans la couche FUSE du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-2073

libxml2 : lecture de mémoire non accessible via htmlParseNameComplex Amp

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via '&' dans htmlParseNameComplex() de libxml2, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, libxml, openSUSE Leap, Splunk Enterprise, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 25/01/2016.
Références : 1989337, 1991909, 1991910, 1991911, 1991913, 1991997, CVE-2016-2073, DLA-503-1, DSA-3593-1, openSUSE-SU-2016:1595-1, SPL-119440, SPL-121159, SPL-123095, SUSE-SU-2016:1538-1, SUSE-SU-2016:1604-1, USN-2994-1, VIGILANCE-VUL-18808.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque libxml2 contient un analyseur XML.

Cependant, à l'aide de '&' suivi de 3 caractères, la fonction htmlParseNameComplex() peut être amenée à lire un octet avant le début réel du tampon alloué, ce qui conduit selon l'emplacement du bloc alloué à l'utilisation de données non initialisées ou à une tentative de lecture à une zone mémoire accessible, ce qui provoque une erreur fatale.

Un attaquant peut donc forcer la lecture à une adresse invalide via '&' dans htmlParseNameComplex() de libxml2, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1764 1765 1766 1767 1768 1769 1770 1771 1772 1773 1774 1775 1776 1777 1778 1779 1780 1781 1782 1783 1784 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2721 2741 2761 2781 2801 2821 2823