L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

vulnérabilité informatique CVE-2016-3710 CVE-2016-3712

QEMU : deux vulnérabilités de VGA

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de VGA de QEMU.
Produits concernés : XenServer, Debian, Fedora, openSUSE, openSUSE Leap, QEMU, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Xen.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-158, CTX212736, CVE-2016-3710, CVE-2016-3712, DLA-539-1, DLA-540-1, DLA-571-1, DSA-3573-1, FEDORA-2016-a3298e39f7, FEDORA-2016-f1c21e3c3c, FEDORA-2016-f2b1f07256, openSUSE-SU-2016:1750-1, openSUSE-SU-2016:2494-1, openSUSE-SU-2016:2497-1, RHSA-2016:0724-01, RHSA-2016:0997-01, RHSA-2016:1943-01, RHSA-2016:2585-02, RHSA-2017:0621-01, SUSE-SU-2016:1560-1, SUSE-SU-2016:1698-1, SUSE-SU-2016:1703-1, SUSE-SU-2016:1785-1, SUSE-SU-2016:2093-1, SUSE-SU-2016:2100-1, SUSE-SU-2016:2528-1, SUSE-SU-2016:2533-1, SUSE-SU-2016:2725-1, USN-2974-1, VIGILANCE-VUL-19555, XSA-179.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans QEMU.

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-3710]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2016-3712]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité 19554

WordPress event-registration : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de WordPress event-registration.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-19554.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans WordPress event-registration.

Un attaquant peut provoquer une injection SQL, afin de lire ou modifier des données. [grav:2/4]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-2031 CVE-2016-2032

ArubaOS : multiples vulnérabilités de PAPI

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : ArubaOS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : ARUBA-PSA-2016-004, ARUBA-PSA-2016-005, ARUBA-PSA-2016-006, CERTFR-2016-AVI-152, CVE-2016-2031, CVE-2016-2032, VIGILANCE-VUL-19553.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de PAPI de ArubaOS.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-4569

Noyau Linux : obtention d'information via snd_timer_user_params

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut lire un fragment de la mémoire de snd_timer_user_params() sur le noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Debian, Fedora, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-220, CERTFR-2016-AVI-267, CERTFR-2017-AVI-034, CVE-2016-4569, DLA-516-1, DSA-3607-1, FEDORA-2016-06f1572324, FEDORA-2016-84fdc82b74, openSUSE-SU-2016:1641-1, openSUSE-SU-2016:2144-1, openSUSE-SU-2016:2184-1, openSUSE-SU-2016:2290-1, RHSA-2016:2574-02, RHSA-2016:2584-02, SUSE-SU-2016:1672-1, SUSE-SU-2016:1690-1, SUSE-SU-2016:1696-1, SUSE-SU-2016:1937-1, SUSE-SU-2016:1985-1, SUSE-SU-2016:2105-1, SUSE-SU-2016:2245-1, SUSE-SU-2017:0333-1, USN-3016-1, USN-3016-2, USN-3016-3, USN-3016-4, USN-3017-1, USN-3017-2, USN-3017-3, USN-3018-1, USN-3018-2, USN-3019-1, USN-3020-1, USN-3021-1, USN-3021-2, VIGILANCE-VUL-19552.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux implémente un pilote son bas niveau.

Cependant, la fonction snd_timer_user_params() du fichier sound/core/timer.c n'initialise pas une zone mémoire avant de la retourner à l'utilisateur.

Un attaquant local peut donc lire un fragment de la mémoire de snd_timer_user_params() sur le noyau Linux, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-4568

Noyau Linux : buffer overflow de videobuf2-v4l2

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans videobuf2-v4l2 du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Linux, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-426, CVE-2016-4568, USN-3161-1, USN-3161-2, USN-3161-3, USN-3161-4, VIGILANCE-VUL-19551.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux utilise un buffer pour la vidéo.

Cependant, si la taille des données est supérieure à la taille du tableau de stockage, un débordement se produit.

Un attaquant peut donc provoquer un buffer overflow dans videobuf2-v4l2 du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-4566 CVE-2016-4567

WordPress Core : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de WordPress Core.
Produits concernés : Fedora, WordPress Core.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-155, CVE-2016-4566, CVE-2016-4567, FEDORA-2016-cf91320535, FEDORA-2016-e97a850183, VIGILANCE-VUL-19550.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans WordPress Core.

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité dans plupload.flash.swf, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-4566]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de MediaElement.js, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web (VIGILANCE-VUL-20138). [grav:2/4; CVE-2016-4567]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-4565

Noyau Linux : corruption de mémoire via InfiniBand

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut provoquer une corruption de mémoire dans InfiniBand du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian, NSM Central Manager, NSMXpress, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-199, CERTFR-2016-AVI-220, CERTFR-2016-AVI-267, CERTFR-2016-AVI-275, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2017-AVI-022, CERTFR-2017-AVI-034, CVE-2016-2189-REJECT, CVE-2016-4565, DLA-516-1, DSA-3607-1, JSA10774, JSA10853, openSUSE-SU-2016:1641-1, openSUSE-SU-2016:2144-1, openSUSE-SU-2016:2184-1, RHSA-2016:1277-01, RHSA-2016:1301-01, RHSA-2016:1341-01, RHSA-2016:1406-01, RHSA-2016:1489-01, RHSA-2016:1581-01, RHSA-2016:1617-01, RHSA-2016:1640-01, RHSA-2016:1657-01, RHSA-2016:1814-01, SUSE-SU-2016:1672-1, SUSE-SU-2016:1690-1, SUSE-SU-2016:1937-1, SUSE-SU-2016:1985-1, SUSE-SU-2016:2105-1, SUSE-SU-2016:2245-1, SUSE-SU-2017:0333-1, USN-3001-1, USN-3002-1, USN-3003-1, USN-3004-1, USN-3005-1, USN-3006-1, USN-3007-1, USN-3018-1, USN-3018-2, USN-3019-1, USN-3021-1, USN-3021-2, VIGILANCE-VUL-19549.

Description de la vulnérabilité

La technologie InfiniBand permet de transmettre des données rapidement.

Cependant, plusieurs fonctions appellent directement write() sans vérifier si l'adresse mémoire est située en espace utilisateur.

Un attaquant local peut donc provoquer une corruption de mémoire dans InfiniBand du noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-4553 CVE-2016-4554 CVE-2016-4555

Squid : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Squid.
Produits concernés : Debian, Fedora, openSUSE Leap, RHEL, Squid, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, déni de service du service.
Provenance : serveur internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-157, CVE-2016-4553, CVE-2016-4554, CVE-2016-4555, CVE-2016-4556, DLA-478-1, DLA-556-1, DLA-558-1, DSA-3625-1, FEDORA-2016-95edf19d8a, FEDORA-2016-b3b9407940, openSUSE-SU-2016:2081-1, RHSA-2016:1138-01, RHSA-2016:1139-01, RHSA-2016:1140-01, SQUID-2016:7, SQUID-2016:8, SQUID-2016:9, SUSE-SU-2016:1996-1, SUSE-SU-2016:2089-1, USN-2995-1, VIGILANCE-VUL-19548.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Squid.

Un script dans le navigateur web d'un client peut empoisonner le cache, afin de tromper les autres clients. [grav:3/4; CVE-2016-4553, SQUID-2016:7]

Un client web spécial peut empoisonner le cache, afin de tromper les autres clients. [grav:2/4; CVE-2016-4554, SQUID-2016:8]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans la gestion des réponses ESI, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-4555, CVE-2016-4556, SQUID-2016:9]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-3714 CVE-2016-3715 CVE-2016-3716

ImageMagick : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de ImageMagick.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, TYPO3 Core, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : bulletinjul2016, CERTFR-2016-AVI-154, CVE-2016-3714, CVE-2016-3715, CVE-2016-3716, CVE-2016-3717, CVE-2016-3718, DLA-1401-1, DLA-484-1, DLA-486-1, DSA-3580-1, DSA-3746-1, K25102203, K29154575, K61974123, openSUSE-SU-2016:1261-1, openSUSE-SU-2016:1266-1, openSUSE-SU-2016:1326-1, RHSA-2016:0726-01, SOL03151140, SOL10550253, SOL25102203, SOL29154575, SOL61974123, SSA:2016-132-01, SUSE-SU-2016:1260-1, SUSE-SU-2016:1275-1, SUSE-SU-2016:1301-1, TYPO3-PSA-2016-001, USN-2990-1, VIGILANCE-VUL-19546, VU#250519.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans ImageMagick.

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité dans Shell Characters Filtering, afin d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-3714]

Un attaquant peut effacer un fichier via Ephemeral, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3715]

Un attaquant peut déplacer un fichier via Msl, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3716]

Un attaquant peut lire un fichier via Label, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-3717]

Un attaquant peut utliser un Server Side Request Forgery, afin de créer une requête HTTP. [grav:2/4; CVE-2016-3718]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-0900 CVE-2016-0901 CVE-2016-0902

RSA Authentication Manager : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de RSA Authentication Manager.
Produits concernés : RSA Authentication Manager.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client, création/modification de données.
Provenance : client intranet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Références : CVE-2016-0900, CVE-2016-0901, CVE-2016-0902, ESA-2016-051, VIGILANCE-VUL-19545.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans RSA Authentication Manager.

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2016-0900]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2016-0901]

Un attaquant peut utiliser un HTTP Response Splitting, afin de lire ou modifier des données. [grav:2/4; CVE-2016-0902]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1851 1852 1853 1854 1855 1856 1857 1858 1859 1860 1861 1862 1863 1864 1865 1866 1867 1868 1869 1870 1871 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2041 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2668