L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

alerte de vulnérabilité CVE-2015-7501 CVE-2016-5528 CVE-2016-6303

Oracle Fusion Middleware : vulnérabilités de janvier 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Fusion Middleware.
Produits concernés : Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Tuxedo, WebLogic.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 9.
Date création : 18/01/2017.
Références : cpujan2017, CVE-2015-7501, CVE-2016-5528, CVE-2016-6303, CVE-2017-3239, CVE-2017-3247, CVE-2017-3248, CVE-2017-3249, CVE-2017-3250, CVE-2017-3255, VIGILANCE-VUL-21601, ZDI-17-055.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion Middleware.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle Tuxedo, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:4/4; CVE-2016-6303]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:4/4; CVE-2017-3248, ZDI-17-055]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle GlassFish Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:4/4; CVE-2016-5528]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via JRF Components, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:4/4; CVE-2015-7501]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle GlassFish Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3250]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle GlassFish Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3249]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle JDeveloper, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3255]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle GlassFish Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3247]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Oracle GlassFish Server, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2017-3239]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2017-3240 CVE-2017-3310

Oracle Database : vulnérabilités de janvier 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Database.
Produits concernés : Oracle DB.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 18/01/2017.
Références : CERTFR-2017-AVI-020, cpujan2017, CVE-2017-3240, CVE-2017-3310, VIGILANCE-VUL-21600.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Database.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de OJVM, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3310]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via RDBMS Security, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3240]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-1624

Python Xdg : corruption de fichier via /tmp/pyxdg-runtime-dir-fallback-victim

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer un lien symbolique nommé /tmp/pyxdg-runtime-dir-fallback-victim, afin de modifier le fichier pointé, avec les privilèges de Python Xdg.
Produits concernés : Fedora, Solaris.
Gravité : 1/4.
Conséquences : création/modification de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 18/01/2017.
Références : bulletinjan2017, CVE-2014-1624, FEDORA-2014-16287, FEDORA-2014-16357, FEDORA-2014-16466, VIGILANCE-VUL-21599.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer un lien symbolique nommé /tmp/pyxdg-runtime-dir-fallback-victim, afin de modifier le fichier pointé, avec les privilèges de Python Xdg.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2017-3902

McAfee ePO : Cross Site Scripting via Web User Interface

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via Web User Interface de McAfee ePO, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : ePO.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 18/01/2017.
Références : CVE-2017-3902, SB10184, VIGILANCE-VUL-21598.

Description de la vulnérabilité

Le produit McAfee ePO dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues via Web User Interface ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting via Web User Interface de McAfee ePO, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-10147

Noyau Linux : déréférencement de pointeur NULL via mcryptd

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via mcryptd dans le noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : QRadar SIEM, Linux, openSUSE Leap, RHEL, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 17/01/2017.
Références : 2011746, CERTFR-2017-AVI-039, CERTFR-2017-AVI-045, CVE-2016-10147, openSUSE-SU-2017:0458-1, RHSA-2017:1842-01, RHSA-2017:2077-01, USN-3189-1, USN-3189-2, USN-3190-1, USN-3190-2, VIGILANCE-VUL-21596.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux contient une mise en œuvre d'algorithmes cryptographiques, utilisables depuis l'espace utilisateur via une socket de type AF_ALG.

Cependant, dans le fichier source "mcryptd.c", le nom de l'algorithme n'est pas vérifié correctement, ce qui conduit à laisser un pointeur NULL dans une structure de données qui sera utilisée ultérieurement.

Un attaquant local peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via mcryptd dans le noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-9602

QEMU : corruption de fichier via 9pfs

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer un lien symbolique, afin d'accéder à des fichiers avec les privilèges de QEMU sur le système hôte.
Produits concernés : Debian, openSUSE Leap, QEMU, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : création/modification de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 17/01/2017.
Date révision : 17/02/2017.
Références : 1035, CVE-2016-9602, DLA-1035-1, DLA-1497-1, DLA-965-1, openSUSE-SU-2017:1872-1, SUSE-SU-2017:1774-1, SUSE-SU-2017:2946-1, SUSE-SU-2017:2963-1, SUSE-SU-2017:2969-1, SUSE-SU-2017:3084-1, USN-3261-1, USN-3268-1, VIGILANCE-VUL-21595.

Description de la vulnérabilité

Le produit QEMU gère le système de fichier provenant du système "Plan 9" nommé "9pfs".

Il peut être utilisé pour partager des données entre le système hôte sous QEMU et le système invité dans QEMU. Cependant, lorsque QEMU suit un lien symbolique, il ne traite pas différemment les noms de dossiers et les noms de fichiers, ce qui permet au programme invité d'ouvrir un fichier non partagé sur le système hôte.

Un attaquant local peut donc créer un lien symbolique, afin d'accéder à des fichiers avec les privilèges de QEMU sur le système hôte.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité 21594

WordPress Stop User Enumeration : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de WordPress Stop User Enumeration, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 17/01/2017.
Références : VIGILANCE-VUL-21594.

Description de la vulnérabilité

Le plugin Stop User Enumeration peut être installé sur WordPress.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de WordPress Stop User Enumeration, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité 21593

WordPress Direct Download for WooCommerce : traversée de répertoire

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut traverser les répertoires de WordPress Direct Download for WooCommerce, afin de lire un fichier situé hors de la racine du service.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 17/01/2017.
Références : VIGILANCE-VUL-21593.

Description de la vulnérabilité

Le plugin Direct Download for WooCommerce peut être installé sur WordPress.

Cependant, les données provenant de l'utilisateur sont directement insérées dans un chemin d'accès. Les séquences comme "/.." permettent alors de remonter dans l'arborescence.

Un attaquant peut donc traverser les répertoires de WordPress Direct Download for WooCommerce, afin de lire un fichier situé hors de la racine du service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2014-3462

encfs : amélioration de la sécurité via MAC Headers

Synthèse de la vulnérabilité

La sécurité de encfs a été améliorée via MAC Headers.
Produits concernés : openSUSE, openSUSE Leap.
Gravité : 1/4.
Conséquences : sans conséquence.
Provenance : client internet.
Date création : 17/01/2017.
Références : CVE-2014-3462, openSUSE-SU-2017:0158-1, VIGILANCE-VUL-21591.

Description de la vulnérabilité

La sécurité de encfs a été améliorée via MAC Headers.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-8010

Icinga : Cross Site Scripting via classic-UI

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via classic-UI de Icinga, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : openSUSE Leap.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 17/01/2017.
Références : CVE-2015-8010, openSUSE-SU-2017:0146-1, openSUSE-SU-2018:3258-1, VIGILANCE-VUL-21590.

Description de la vulnérabilité

Le produit Icinga dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues via classic-UI ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting via classic-UI de Icinga, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2031 2032 2033 2034 2035 2036 2037 2038 2039 2040 2041 2042 2043 2044 2045 2046 2047 2048 2049 2050 2051 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2721 2741 2751