L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.
Historique des vulnérabilités traitées par Vigil@nce :

alerte de vulnérabilité CVE-2015-8979

dcmtk : buffer overflow via des structures de données ACSE

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via des structures de données ACSE de dcmtk, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 21/12/2016.
Références : CVE-2015-8979, DLA-755-1, DSA-3749-1, VIGILANCE-VUL-21431.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via des structures de données ACSE de dcmtk, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-7463

VMware ESXi : Cross Site Scripting via Host Client

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting persistant via Host Client de VMware ESXi, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : ESXi, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 21/12/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-425, CVE-2016-7463, VIGILANCE-VUL-21430, VMSA-2016-0023.

Description de la vulnérabilité

Le produit VMware ESXi dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues via Host Client ne sont pas filtrées avant d'être enregistrées puis insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting persistant via Host Client de VMware ESXi, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-10029

QEMU : buffer overflow via VIRTIO_GPU_CMD_SET_SCANOUT

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, dans un système invité, peut provoquer un buffer overflow en lecture via la commande VIRTIO_GPU_CMD_SET_SCANOUT de QEMU, afin de tuer la machine émulée.
Produits concernés : openSUSE Leap, QEMU, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 20/12/2016.
Références : CVE-2016-10029, openSUSE-SU-2017:0707-1, openSUSE-SU-2017:1872-1, SUSE-SU-2017:0625-1, SUSE-SU-2017:1774-1, USN-3261-1, VIGILANCE-VUL-21429.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant, dans un système invité, peut provoquer un buffer overflow en lecture via la commande VIRTIO_GPU_CMD_SET_SCANOUT de QEMU, afin de tuer la machine émulée.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-10028

QEMU : buffer overflow via virtio-gpu-3d

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, dans un système invité, peut provoquer un buffer overflow via l'émulation de virtio-gpu-3d de QEMU, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Fedora, openSUSE Leap, QEMU, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 20/12/2016.
Références : CVE-2016-10028, FEDORA-2017-12394e2cc7, FEDORA-2017-b953d4d3a4, openSUSE-SU-2017:0707-1, openSUSE-SU-2017:1872-1, SUSE-SU-2017:0625-1, SUSE-SU-2017:1774-1, USN-3261-1, USN-3268-1, VIGILANCE-VUL-21428.

Description de la vulnérabilité

Le produit Qemu gère des commande accessibles depuis un processus utilisateur dans un système invité.

Cependant, pour la commande VIRTIO_GPU_CMD_GET_CAPSET, QEMU accepte une requête d'un programme utilisateur spécifiant une taille de tampon nulle pour la réception de la réponse à la commande.

Un attaquant, dans un système invité, peut donc provoquer un buffer overflow via l'émulation de virtio-gpu-3d de QEMU, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-1254

tor : buffer overflow

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon en lecture dans tor, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, Fedora, openSUSE, openSUSE Leap.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Date création : 20/12/2016.
Références : CVE-2016-1254, DLA-754-1, DSA-3741-1, FEDORA-2016-76b646637e, FEDORA-2016-95b4e9077e, openSUSE-SU-2016:3281-1, openSUSE-SU-2016:3282-1, VIGILANCE-VUL-21427.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon en lecture dans tor, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique 21426

BusyBox : corruption de mémoire via hush

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via la commande "hush" de BusyBox, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : BusyBox.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 20/12/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-21426.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via la commande "hush" de BusyBox, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique 21425

WordPress Xtreme Locator : injection SQL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une injection SQL de WordPress Xtreme Locator, afin de lire ou modifier des données.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : client internet.
Date création : 20/12/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-21425.

Description de la vulnérabilité

Le produit WordPress Xtreme Locator utilise une base de données.

Cependant, les données provenant de l'utilisateur sont directement insérées dans une requête SQL.

Un attaquant peut donc provoquer une injection SQL de WordPress Xtreme Locator, afin de lire ou modifier des données.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité 21424

WordPress ZX_CSV Upload : Cross Site Request Forgery

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Request Forgery de WordPress ZX_CSV Upload, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Produits concernés : WordPress Plugins ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 20/12/2016.
Références : VIGILANCE-VUL-21424.

Description de la vulnérabilité

Le plugin ZX_CSV Upload peut être installé sur WordPress.

Cependant, l'origine des requêtes n'est pas validée. Elles peuvent par exemple provenir d'une image affichée dans un document HTML.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Request Forgery de WordPress ZX_CSV Upload, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-10013

Xen : élévation de privilèges via SYSCALL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un déroutement de mise au point sur une instruction machine SYSCALL dans un système invité géré par Xen, afin d'obtenir les privilèges du noyau invité non Linux.
Produits concernés : XenServer, Debian, Fedora, openSUSE, openSUSE Leap, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Xen.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 20/12/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-424, CTX222565, CVE-2016-10013, DLA-783-1, DSA-3847-1, FEDORA-2016-92e3ea2d1b, FEDORA-2016-bc02bff7f5, openSUSE-SU-2017:0005-1, openSUSE-SU-2017:0007-1, openSUSE-SU-2017:0008-1, SUSE-SU-2016:3207-1, SUSE-SU-2016:3208-1, SUSE-SU-2016:3221-1, SUSE-SU-2016:3241-1, SUSE-SU-2017:0718-1, VIGILANCE-VUL-21423, XSA-204.

Description de la vulnérabilité

L'interception des déroutements levés par le processeur fait partie des tâches de l'hyperviseur.

Un programme de l'espace utilisateur de type metteur au point dans un système invité peut choisir les conditions des déroutements de type point d'arrêt. Cependant, Xen gère mal cette exception dans le cas d'une transition de privilèges espace utilisateur vers noyau invité avec l'instruction d'appel système SYSCALL.

Un attaquant peut donc provoquer un déroutement de mise au point sur une instruction machine SYSCALL dans un système invité géré par Xen, afin d'obtenir les privilèges du noyau invité non Linux.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-9580 CVE-2016-9581

OpenJPEG : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenJPEG.
Produits concernés : Fedora, openSUSE, openSUSE Leap, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 20/12/2016.
Références : CVE-2016-9580, CVE-2016-9581, FEDORA-2016-3b7f39a8c1, FEDORA-2016-52a1b18397, FEDORA-2016-89ee54c661, FEDORA-2016-c404a59411, openSUSE-SU-2017:0155-1, openSUSE-SU-2017:0185-1, openSUSE-SU-2017:0207-1, openSUSE-SU-2017:2567-1, SSA:2017-279-02, SUSE-SU-2016:3270-1, VIGILANCE-VUL-21422.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenJPEG.

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier via tiftoimage, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-9580]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via convert_32s_C1P1(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-9581]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Page précédente   Page suivante

Accès à la page 1 21 41 61 81 101 121 141 161 181 201 221 241 261 281 301 321 341 361 381 401 421 441 461 481 501 521 541 561 581 601 621 641 661 681 701 721 741 761 781 801 821 841 861 881 901 921 941 961 981 1001 1021 1041 1061 1081 1101 1121 1141 1161 1181 1201 1221 1241 1261 1281 1301 1321 1341 1361 1381 1401 1421 1441 1461 1481 1501 1521 1541 1561 1581 1601 1621 1641 1661 1681 1701 1721 1741 1761 1781 1801 1821 1841 1861 1881 1901 1921 1941 1961 1981 2001 2021 2032 2033 2034 2035 2036 2037 2038 2039 2040 2041 2042 2043 2044 2045 2046 2047 2048 2049 2050 2051 2052 2061 2081 2101 2121 2141 2161 2181 2201 2221 2241 2261 2281 2301 2321 2341 2361 2381 2401 2421 2441 2461 2481 2501 2521 2541 2561 2581 2601 2621 2641 2661 2681 2701 2720