L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Brocade DCFM Enterprise

bulletin de vulnérabilité CVE-2015-6563 CVE-2015-6564 CVE-2015-6565

OpenSSH : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant authentifié peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSH.
Produits concernés : Blue Coat CAS, DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, AIX, Copssh, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, McAfee Email Gateway, OpenBSD, OpenSSH, pfSense, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, création/modification de données.
Provenance : compte utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 3.
Date création : 12/08/2015.
Dates révisions : 03/09/2015, 27/01/2017.
Références : BFS-SA-2015-002, BSA-2015-009, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2017-AVI-022, CVE-2015-6563, CVE-2015-6564, CVE-2015-6565, DLA-1500-1, DLA-1500-2, FEDORA-2015-13520, FreeBSD-SA-15:22.openssh, JSA10774, JSA10840, K17263, RHSA-2015:2088-06, RHSA-2016:0741-01, SA104, SB10177, SB10178, SOL17263, SUSE-SU-2015:1581-1, SYMSA1337, VIGILANCE-VUL-17643.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSH.

Un attaquant local peut écrire un message (ou des séquences ANSI) sur le tty des autres utilisateurs, car les tty sont "world-writable". Il est aussi possible d'utiliser l'ioctl TIOCSTI, afin d'injecter des commandes shell. [grav:2/4; CVE-2015-6565]

Sur OpenSSH Portable, un attaquant local peut utiliser PAM et compromettre le processus de pré-authentification, afin de se connecter sous le compte d'autres utilisateurs. [grav:2/4; BFS-SA-2015-002, CVE-2015-6563]

Sur OpenSSH Portable, un attaquant peut compromettre le processus de pré-authentification et provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans le support de PAM, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; BFS-SA-2015-002, CVE-2015-6564]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-0777 CVE-2016-0778

OpenSSH : obtention de clé via Roaming

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant disposant d'un serveur SSH malveillant peut inviter un client à s'y connecter avec OpenSSH, puis appeler la fonctionnalité Roaming, afin d'obtenir des informations sensibles sur les clés utilisées par le client SSH.
Produits concernés : DCFM Enterprise, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, Fedora, FreeBSD, AIX, WebSphere MQ, Copssh, Juniper J-Series, Junos OS, NSM Central Manager, NSMXpress, Meinberg NTP Server, Data ONTAP, OpenBSD, OpenSSH, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symfony, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WindRiver Linux.
Gravité : 3/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 14/01/2016.
Date révision : 14/01/2016.
Références : 046062, 7043086, 9010059, BSA-2016-002, bulletinoct2015, CERTFR-2016-AVI-022, CERTFR-2016-AVI-128, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2017-AVI-022, CVE-2016-0777, CVE-2016-0778, DSA-3446-1, FEDORA-2016-2e89eba0c1, FEDORA-2016-4556904561, FEDORA-2016-67c6ef0d4f, FEDORA-2016-c330264861, FreeBSD-SA-16:07.openssh, JSA10734, JSA10774, NTAP-20160126-0001, openSUSE-SU-2016:0127-1, openSUSE-SU-2016:0128-1, openSUSE-SU-2016:0144-1, openSUSE-SU-2016:0145-1, PAN-SA-2016-0011, RHSA-2016:0043-01, SSA:2016-014-01, SUSE-SU-2016:0117-1, SUSE-SU-2016:0118-1, SUSE-SU-2016:0119-1, SUSE-SU-2016:0120-1, USN-2869-1, VIGILANCE-VUL-18729, VN-2016-001, VU#456088.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSH implémente un client et un serveur SSH.

Le client SSH contient une fonctionnalité expérimentale (non documentée) nommée Roaming, qui est implémentée dans le fichier roaming_client.c. Cette fonctionnalité est activée par défaut, et permet de redémarrer une ancienne session. Elle est impactée par deux vulnérabilités.

La fonctionnalité de Roaming permet à un serveur SSH de lire le contenu de la mémoire du client SSH, pour obtenir ses clés. [grav:3/4; CVE-2016-0777]

La fonctionnalité de Roaming permet à un serveur SSH de provoquer un débordement et une fuite de descripteur dans le client SSH, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-0778]

Un attaquant disposant d'un serveur SSH malveillant peut donc inviter un client à s'y connecter avec OpenSSH, puis appeler la fonctionnalité Roaming, afin d'obtenir des informations sensibles sur les clés utilisées par le client SSH.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2015-2613 CVE-2015-7940

Bouncy Castle, Oracle Java : obtention de clé privée de courbes elliptiques

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité dans l'implémentation des courbes elliptiques par Bouncy Castle et Oracle Java, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Bouncy Castle JCE, DCFM Enterprise, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, Fedora, IRAD, WebSphere MQ, Mule ESB, SnapManager, Java OpenJDK, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Oracle iPlanet Web Server, Java Oracle, JavaFX, Oracle OIT, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 22/10/2015.
Références : 1968485, 1972455, 9010041, 9010044, BSA-2016-002, cpuapr2018, cpujan2017, cpujan2018, cpujan2019, cpujul2015, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2015-2613, CVE-2015-7940, DSA-3417-1, FEDORA-2015-7d95466eda, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1911-1, RHSA-2016:2035-01, RHSA-2016:2036-01, USN-3727-1, VIGILANCE-VUL-18168.

Description de la vulnérabilité

Les produits Bouncy Castle et Oracle Java Crypto Extension implémentent des algorithmes basés sur les courbes elliptiques.

Cependant, si le client force le serveur à calculer un secret commun utilisant des points situés hors de la courbe choisie, il peut progressivement deviner la clé secrète du serveur.

Un attaquant peut donc utiliser une vulnérabilité dans l'implémentation des courbes elliptiques par Bouncy Castle et Oracle Java, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2015-4734 CVE-2015-4803 CVE-2015-4805

Oracle Java : multiples vulnérabilités de octobre 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Java.
Produits concernés : DCFM Enterprise, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, Fedora, AIX, Domino, Notes, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Directory Server, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, JAXP, ePO, SnapManager, Java OpenJDK, openSUSE, openSUSE Leap, Java Oracle, JavaFX, Puppet, RHEL, SAS Add-in for Microsoft Office, SAS Analytics Pro, Base SAS Software, SAS Enterprise BI Server, SAS Enterprise Guide, SAS Grid Manager, SAS Management Console, SAS OLAP Server, SAS SAS/ACCESS, SAS SAS/AF, SAS SAS/CONNECT, SAS SAS/EIS, SAS SAS/ETS, SAS SAS/FSP, SAS SAS/GRAPH, SAS SAS/IML, SAS SAS/OR, SAS SAS/STAT, SAS SAS/Web Report Studio, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 26.
Date création : 21/10/2015.
Références : 1969620, 1971361, 1971479, 1973785, 1974831, 1978806, 1981838, 56203, 9010041, 9010044, BSA-2016-002, BSA-2016-004, CERTFR-2015-AVI-439, cpuoct2015, CVE-2015-4734, CVE-2015-4803, CVE-2015-4805, CVE-2015-4806, CVE-2015-4810, CVE-2015-4835, CVE-2015-4840, CVE-2015-4842, CVE-2015-4843, CVE-2015-4844, CVE-2015-4860, CVE-2015-4868, CVE-2015-4871, CVE-2015-4872, CVE-2015-4881, CVE-2015-4882, CVE-2015-4883, CVE-2015-4893, CVE-2015-4901, CVE-2015-4902, CVE-2015-4903, CVE-2015-4906, CVE-2015-4908, CVE-2015-4911, CVE-2015-4916, DSA-3381-1, DSA-3381-2, DSA-3401-1, FEDORA-2015-27cfe187b5, FEDORA-2015-ce54f85a3e, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1902-1, openSUSE-SU-2015:1905-1, openSUSE-SU-2015:1906-1, openSUSE-SU-2015:1971-1, openSUSE-SU-2016:0268-1, openSUSE-SU-2016:0270-1, openSUSE-SU-2016:0272-1, openSUSE-SU-2016:0279-1, RHSA-2015:1919-01, RHSA-2015:1920-01, RHSA-2015:1921-01, RHSA-2015:1926-01, RHSA-2015:1927-01, RHSA-2015:1928-01, RHSA-2015:2086-01, RHSA-2015:2506-01, RHSA-2015:2507-01, RHSA-2015:2508-01, RHSA-2015:2509-01, RHSA-2015:2518-01, SB10141, SUSE-SU-2015:1874-2, SUSE-SU-2015:1875-2, SUSE-SU-2015:2166-1, SUSE-SU-2015:2168-1, SUSE-SU-2015:2168-2, SUSE-SU-2015:2182-1, SUSE-SU-2015:2192-1, SUSE-SU-2015:2216-1, SUSE-SU-2015:2268-1, SUSE-SU-2016:0113-1, SUSE-SU-2016:0265-1, SUSE-SU-2016:0269-1, USN-2784-1, USN-2818-1, USN-2827-1, VIGILANCE-VUL-18149.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Java.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de CORBA, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4835]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de CORBA, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4881]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4843]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de RMI, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4883]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de RMI, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4860]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Serialization, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4805]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service (VIGILANCE-VUL-21214). [grav:3/4; CVE-2015-4844]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4901]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4868]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4868]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4810]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4806]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4871]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4902]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4840]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de CORBA, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4882]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JAXP, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4842]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JGSS, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4734]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de RMI, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4903]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JAXP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4803]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JAXP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4893]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JAXP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4911]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4872]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4906]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4916]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4908]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2015-2590 CVE-2015-2596 CVE-2015-2597

Oracle Java : multiples vulnérabilités de juillet 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Java ont été annoncées en juillet 2015.
Produits concernés : DCFM Enterprise, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, Avamar, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, IRAD, SPSS Data Collection, SPSS Modeler, SPSS Statistics, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, WebSphere MQ, Junos Space, ePO, SnapManager, Java OpenJDK, openSUSE, Java Oracle, JavaFX, Puppet, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 25.
Date création : 15/07/2015.
Références : 1963330, 1963331, 1963812, 1964236, 1966040, 1966536, 1967222, 1967498, 1967893, 1968485, 1972455, 206954, 9010041, 9010044, BSA-2016-002, CERTFR-2015-ALE-007, CERTFR-2015-AVI-305, CERTFR-2016-AVI-128, cpujul2015, CVE-2015-2590, CVE-2015-2596, CVE-2015-2597, CVE-2015-2601, CVE-2015-2613, CVE-2015-2619, CVE-2015-2621, CVE-2015-2625, CVE-2015-2627, CVE-2015-2628, CVE-2015-2632, CVE-2015-2637, CVE-2015-2638, CVE-2015-2659, CVE-2015-2664, CVE-2015-2808, CVE-2015-4000, CVE-2015-4729, CVE-2015-4731, CVE-2015-4732, CVE-2015-4733, CVE-2015-4736, CVE-2015-4748, CVE-2015-4749, CVE-2015-4760, DSA-3316-1, DSA-3339-1, ESA-2015-134, FEDORA-2015-11859, FEDORA-2015-11860, JSA10727, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1288-1, openSUSE-SU-2015:1289-1, RHSA-2015:1228-01, RHSA-2015:1229-01, RHSA-2015:1230-01, RHSA-2015:1241-01, RHSA-2015:1242-01, RHSA-2015:1243-01, RHSA-2015:1485-01, RHSA-2015:1486-01, RHSA-2015:1488-01, RHSA-2015:1526-01, RHSA-2015:1544-01, SB10139, SOL17079, SOL17169, SOL17170, SOL17171, SOL17173, SUSE-SU-2015:1319-1, SUSE-SU-2015:1320-1, SUSE-SU-2015:1329-1, SUSE-SU-2015:1331-1, SUSE-SU-2015:1345-1, SUSE-SU-2015:1375-1, SUSE-SU-2015:1509-1, SUSE-SU-2015:2166-1, SUSE-SU-2015:2192-1, USN-2696-1, USN-2706-1, VIGILANCE-VUL-17371.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Java.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service (VIGILANCE-VUL-17558). [grav:3/4; CVE-2015-4760]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de CORBA, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-2628]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JMX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4731]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-2590]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4732]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de RMI, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4733]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-2638]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4736]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-4748]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Install, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-2597]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-2664]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2632]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JCE, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2601]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JCE, afin d'obtenir des informations (VIGILANCE-VUL-18168). [grav:2/4; CVE-2015-2613]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JMX, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2621]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-2659]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2619]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité dans 2D, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2015-2637]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2596]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JNDI, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-4749]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4729]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JSSE, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-4000]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JSSE, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-2808]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Install, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2015-2627]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JSSE, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2015-2625]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-1793

OpenSSL : trucage de chaîne de certification X.509

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, ASA, Cisco Catalyst, IOS XE Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Cisco CUCM, Clearswift Email Gateway, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, hMailServer, HP Switch, HP-UX, IRAD, Juniper J-Series, Junos OS, McAfee Email Gateway, McAfee NGFW, Nodejs Core, OpenSSL, Oracle Communications, Solaris, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, Websense Web Security, WinSCP, X2GoClient.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits client, lecture de données, création/modification de données.
Provenance : client internet.
Date création : 09/07/2015.
Références : 1962398, 1963151, BSA-2015-009, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, CERTFR-2015-AVI-285, CERTFR-2015-AVI-431, cisco-sa-20150710-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-1793, FEDORA-2015-11414, FEDORA-2015-11475, FreeBSD-SA-15:12.openssl, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, SB10125, SOL16937, SPL-103044, SSA:2015-190-01, SSRT102180, VIGILANCE-VUL-17337.

Description de la vulnérabilité

La validation de certificat commence par la construction d'une chaîne où chaque certificat fournit la clé publique de vérification de la signature du suivant.

En fonction de la présence ou non d'extensions X.509v3 d'identification comme "Authority Key Identifier", la construction de la chaîne peut être non déterministe. Lorsque la première chaîne construite ne permet pas de valider un certificat, OpenSSL 1.0.1 et 1.0.2 cherchent d'autres chaînes possibles. Cependant, lors de la vérification de ces chaînes de la seconde chance, certaines vérifications ne sont pas faites. En particulier, un attaquant peut faire utiliser son certificat comme un certificat d'AC, même si ce dernier possède l'extension standard "Contraintes de base" indiquant "AC: non". Cela lui permet de créer des certificats pour toute entité.

Cette vulnérabilité impacte les clients vérifiant un certificat serveur, ou les serveurs TLS vérifiant un certificat client.

Un attaquant peut donc faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-4620

ISC Bind : déni de service via la validation DNSSEC

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion dans la validation DNSSEC de ISC Bind, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, BIND, openSUSE, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 4/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Date création : 08/07/2015.
Références : BSA-2015-009, c04745746, CVE-2015-4620, DSA-3304-1, FEDORA-2015-11483, FEDORA-2015-11484, FreeBSD-SA-15:11.bind, HPSBUX03379, openSUSE-SU-2015:1250-1, openSUSE-SU-2015:1250-2, openSUSE-SU-2015:1326-1, RHSA-2015:1443-01, RHSA-2015:1471-01, SOL16912, SSA:2015-188-04, SSRT101976, SUSE-SU-2015:1205-1, USN-2669-1, VIGILANCE-VUL-17320.

Description de la vulnérabilité

Le serveur DNS ISC Bind peut valider des réponses signées selon les spécifications DNSSEC.

Cependant, lorsqu'un serveur named est configuré en mode récursif pour la résolution de noms et avec validation des signatures DNSSEC, une erreur d'assertion se produit dans le fichier source "name.c" lors du traitement d'une certaine combinaison d'enregistrement annoncée comme rare mais a priori valide, car les développeurs ne s'attendaient pas à ce cas. Cette exception tue le processus serveur.

Un attaquant peut donc provoquer une erreur d'assertion dans la validation DNSSEC de ISC Bind, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-4000

TLS : affaiblissement de Diffie-Hellman via Logjam

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Produits concernés : Apache httpd, Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Clearswift Email Gateway, Debian, Summit, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, HPE BSM, HPE NNMi, HP Operations, HP-UX, AIX, DB2 UDB, IRAD, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper SBR, lighttpd, ePO, Firefox, NSS, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, Snap Creator Framework, SnapManager, NetBSD, nginx, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, XtraDB Cluster, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, RealPresence Resource Manager, Polycom VBP, Postfix, SSL (protocole), Pulse Connect Secure, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Sendmail, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 20/05/2015.
Date révision : 20/05/2015.
Références : 1610582, 1647054, 1957980, 1958984, 1959033, 1959539, 1959745, 1960194, 1960418, 1960862, 1962398, 1962694, 1963151, 9010038, 9010039, 9010041, 9010044, BSA-2015-005, bulletinjan2016, bulletinjul2015, c04725401, c04760669, c04767175, c04770140, c04773119, c04773241, c04774058, c04778650, c04832246, c04918839, c04926789, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2015-4000, DLA-507-1, DSA-3287-1, DSA-3300-1, DSA-3688-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FEDORA-2015-9048, FEDORA-2015-9130, FEDORA-2015-9161, FreeBSD-EN-15:08.sendmail, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03399, HPSBGN03407, HPSBGN03411, HPSBGN03417, HPSBHF03433, HPSBMU03345, HPSBMU03401, HPSBUX03363, HPSBUX03388, HPSBUX03435, HPSBUX03512, JSA10681, Logjam, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2015:1209-1, openSUSE-SU-2015:1216-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2016:0226-1, openSUSE-SU-2016:0255-1, openSUSE-SU-2016:0261-1, openSUSE-SU-2016:2267-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1072-01, RHSA-2015:1185-01, RHSA-2015:1197-01, RHSA-2016:2054-01, RHSA-2016:2055-01, RHSA-2016:2056-01, SA111, SA40002, SA98, SB10122, SSA:2015-219-02, SSRT102180, SSRT102254, SSRT102964, SSRT102977, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1177-1, SUSE-SU-2015:1177-2, SUSE-SU-2015:1181-1, SUSE-SU-2015:1181-2, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1183-1, SUSE-SU-2015:1183-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, SUSE-SU-2015:1268-1, SUSE-SU-2015:1268-2, SUSE-SU-2015:1269-1, SUSE-SU-2015:1581-1, SUSE-SU-2016:0224-1, SUSE-SU-2018:1768-1, TSB16728, USN-2624-1, USN-2625-1, USN-2656-1, USN-2656-2, VIGILANCE-VUL-16950, VN-2015-007.

Description de la vulnérabilité

L'algorithme Diffie-Hellman permet d'échanger des clés cryptographiques. La suite DHE_EXPORT utilise des nombres premiers de maximum 512 bits.

L'algorithme Diffie-Hellman est utilisé par TLS. Cependant, durant la négociation, un attaquant placé en Man-in-the-middle peut forcer TLS à utiliser DHE_EXPORT (même si des suites plus fortes sont disponibles).

Cette vulnérabilité peut ensuite être combinée avec VIGILANCE-VUL-16951.

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut donc forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-0204 CVE-2015-0458 CVE-2015-0459

Oracle Java : multiples vulnérabilités de avril 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Java ont été annoncées en avril 2015.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, Avamar, ECC, Fedora, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, IRAD, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, MBS, ePO, Java OpenJDK, openSUSE, Java Oracle, JavaFX, Puppet, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 14.
Date création : 15/04/2015.
Références : 1610582, 1902260, 1903541, 1903704, 1958902, 1960194, 1964236, 1966551, 1967498, 1968485, 205086, 206954, 7045736, BSA-2015-009, CERTFR-2015-AVI-172, cpuapr2015, CVE-2015-0204, CVE-2015-0458, CVE-2015-0459, CVE-2015-0460, CVE-2015-0469, CVE-2015-0470, CVE-2015-0477, CVE-2015-0478, CVE-2015-0480, CVE-2015-0484, CVE-2015-0486, CVE-2015-0488, CVE-2015-0491, CVE-2015-0492, DSA-3234-1, DSA-3235-1, DSA-3316-1, ESA-2015-085, ESA-2015-134, FEDORA-2015-6357, FEDORA-2015-6369, FEDORA-2015-6397, FREAK, MDVSA-2015:212, openSUSE-SU-2015:0773-1, openSUSE-SU-2015:0774-1, RHSA-2015:0806-01, RHSA-2015:0807-01, RHSA-2015:0808-01, RHSA-2015:0809-01, RHSA-2015:0854-01, RHSA-2015:0857-01, RHSA-2015:0858-01, RHSA-2015:1006-01, RHSA-2015:1007-01, RHSA-2015:1020-01, RHSA-2015:1021-01, RHSA-2015:1091-01, SB10119, SUSE-SU-2015:0833-1, SUSE-SU-2015:1085-1, SUSE-SU-2015:1086-1, SUSE-SU-2015:1086-2, SUSE-SU-2015:1086-3, SUSE-SU-2015:1086-4, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, SUSE-SU-2015:2166-1, SUSE-SU-2015:2168-1, SUSE-SU-2015:2168-2, SUSE-SU-2015:2182-1, SUSE-SU-2015:2192-1, SUSE-SU-2015:2216-1, USN-2573-1, USN-2574-1, VIGILANCE-VUL-16607, VU#243585.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Java.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0469]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0459]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0491]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0460]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0492]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0458]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0484]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Tools, afin d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0480]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0486]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JSSE, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0488]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Beans, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0477]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0470]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JCE, afin d'obtenir des informations (VIGILANCE-VUL-17836). [grav:2/4; CVE-2015-0478]

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client Chrome, JSSE, LibReSSL, Mono ou OpenSSL à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées (VIGILANCE-VUL-16301). [grav:2/4; CVE-2015-0204, FREAK, VU#243585]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2015-2808

TLS : déchiffrement de RC4 via Bar Mitzvah

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser l'attaque Bar Mitzvah sur TLS, afin d'obtenir des informations sensibles chiffrées par RC4.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Avamar, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, HPE BSM, HP Data Protector, HPE NNMi, HP Operations, SiteScope, HP Switch, HP-UX, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, SnapManager, NetIQ Sentinel, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, SSL (protocole), RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 27/03/2015.
Références : 1450666, 1610582, 1647054, 1882708, 1883551, 1883553, 1902260, 1903541, 1960659, 1963275, 1967498, 523628, 7014463, 7022958, 7045736, 9010041, 9010044, Bar Mitzvah, BSA-2015-007, c04708650, c04767175, c04770140, c04772305, c04773119, c04773241, c04777195, c04777255, c04832246, c04926789, c05085988, c05336888, cpujan2018, cpuoct2017, CVE-2015-2808, DSA-2018-124, HPSBGN03350, HPSBGN03393, HPSBGN03399, HPSBGN03407, HPSBGN03414, HPSBGN03415, HPSBGN03580, HPSBHF03673, HPSBMU03345, HPSBMU03401, HPSBUX03435, HPSBUX03512, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, RHSA-2015:1020-01, RHSA-2015:1021-01, RHSA-2015:1091-01, SOL16864, SSRT102254, SSRT102977, SUSE-SU-2015:1073-1, SUSE-SU-2015:1085-1, SUSE-SU-2015:1086-1, SUSE-SU-2015:1086-2, SUSE-SU-2015:1086-3, SUSE-SU-2015:1086-4, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, VIGILANCE-VUL-16486, VN-2015-004.

Description de la vulnérabilité

Lors de l'initialisation d'une session TLS, le client et le serveur négocient des algorithmes cryptographiques. L'algorithme RC4 peut être choisi pour chiffrer.

Pour certaines clés faibles (une sur 2^24), la faiblesse "Invariance Weakness" permet de prédire les deux bits les plus faibles (LSB - Least Significant Bit) des 100 premiers octets chiffrés avec RC4. Le premier message TLS chiffré étant "Finished" (36 octets), un attaquant peut alors prédire les LSB de 64 octets.

Un attaquant peut donc utiliser l'attaque Bar Mitzvah sur TLS, afin d'obtenir des informations sensibles chiffrées par RC4.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.