L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Cisco IronPort Encryption

vulnérabilité CVE-2016-4953 CVE-2016-4954 CVE-2016-4955

NTP.org : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 03/06/2016.
Références : 9010095, bulletinapr2016, CERTFR-2016-AVI-209, cisco-sa-20160603-ntpd, CVE-2016-4953, CVE-2016-4954, CVE-2016-4955, CVE-2016-4956, CVE-2016-4957, FEDORA-2016-89e0874533, FEDORA-2016-c3bd6a3496, FreeBSD-SA-16:24.ntp, hpesbhf03757, ICSA-16-175-03, K03331206, K64505405, K82644737, NTAP-20160722-0001, openSUSE-SU-2016:1583-1, openSUSE-SU-2016:1636-1, SOL03331206, SSA:2016-155-01, SUSE-SU-2016:1563-1, SUSE-SU-2016:1568-1, SUSE-SU-2016:1584-1, SUSE-SU-2016:1602-1, SUSE-SU-2016:1912-1, SUSE-SU-2016:2094-1, USN-3096-1, VIGILANCE-VUL-19790, VU#321640.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut forcer un passage en mode "entrelacé" afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-4956, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO_NAK usurpé, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-4955, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer des paquets usurpés afin de corrompre une partie de l'état des serveurs cibles. [grav:1/4; CVE-2016-4954, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK usurpé, afin d'invalider la protection cryptographique. [grav:1/4; CVE-2016-4953, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK malveillant dont la validité est mal vérifiée, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-4957, VU#321640]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de menace CVE-2016-2105 CVE-2016-2106 CVE-2016-2107

OpenSSL : six vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 6.
Date création : 03/05/2016.
Références : 1982949, 1985850, 1987779, 1993215, 1995099, 1998797, 2003480, 2003620, 2003673, 510853, 9010083, bulletinapr2016, bulletinapr2017, CERTFR-2016-AVI-151, CERTFR-2016-AVI-153, CERTFR-2018-AVI-160, cisco-sa-20160504-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpujul2016, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2016, cpuoct2017, cpuoct2018, CTX212736, CTX233832, CVE-2016-2105, CVE-2016-2106, CVE-2016-2107, CVE-2016-2108, CVE-2016-2109, CVE-2016-2176, DLA-456-1, DSA-3566-1, ESA-2017-142, FEDORA-2016-05c567df1a, FEDORA-2016-1e39d934ed, FEDORA-2016-e1234b65a2, FG-IR-16-026, FreeBSD-SA-16:17.openssl, HPESBGN03728, HPESBHF03756, HT206903, JSA10759, K23230229, K36488941, K51920288, K75152412, K93600123, MBGSA-1603, MIGR-5099595, MIGR-5099597, NTAP-20160504-0001, openSUSE-SU-2016:1237-1, openSUSE-SU-2016:1238-1, openSUSE-SU-2016:1239-1, openSUSE-SU-2016:1240-1, openSUSE-SU-2016:1241-1, openSUSE-SU-2016:1242-1, openSUSE-SU-2016:1243-1, openSUSE-SU-2016:1273-1, openSUSE-SU-2016:1566-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2016:0722-01, RHSA-2016:0996-01, RHSA-2016:1137-01, RHSA-2016:1648-01, RHSA-2016:1649-01, RHSA-2016:1650-01, RHSA-2016:2054-01, RHSA-2016:2055-01, RHSA-2016:2056-01, RHSA-2016:2073-01, SA123, SA40202, SB10160, SOL23230229, SOL36488941, SOL51920288, SOL75152412, SP-CAAAPPQ, SPL-119440, SPL-121159, SPL-123095, SSA:2016-124-01, STORM-2016-002, SUSE-SU-2016:1206-1, SUSE-SU-2016:1228-1, SUSE-SU-2016:1231-1, SUSE-SU-2016:1233-1, SUSE-SU-2016:1267-1, SUSE-SU-2016:1290-1, SUSE-SU-2016:1360-1, SUSE-SU-2018:0112-1, TNS-2016-10, USN-2959-1, VIGILANCE-VUL-19512, VN-2016-006, VN-2016-007.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut se positionner en Man-in-the-Middle et utiliser l'algorithme AES CBC avec un serveur supportant AES-NI, afin de lire ou modifier des données de la session. Cette vulnérabilité a initialement été corrigée dans les versions 1.0.1o et 1.0.2c, mais jamais annoncée. [grav:3/4; CVE-2016-2108]

Un attaquant peut se positionner en Man-in-the-Middle et utiliser l'algorithme AES CBC avec un serveur supportant AES-NI, afin de lire ou modifier des données de la session. [grav:3/4; CVE-2016-2107]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans EVP_EncodeUpdate(), qui est principalement utilisée par les outils en ligne de commande, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-2105]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans EVP_EncryptUpdate(), qui est difficile à atteindre, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-2106]

Un attaquant peut provoquer une consommation excessive de mémoire dans d2i_CMS_bio(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2109]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans les applications utilisant X509_NAME_oneline(), afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-2176]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2015-7704 CVE-2015-8138 CVE-2016-1547

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Gravité : 2/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 11.
Date création : 27/04/2016.
Références : bulletinapr2016, bulletinapr2019, c05270839, CERTFR-2016-AVI-153, CERTFR-2017-AVI-365, CERTFR-2018-AVI-545, cisco-sa-20160428-ntpd, cpujan2018, CTX220112, CVE-2015-7704, CVE-2015-8138, CVE-2016-1547, CVE-2016-1548, CVE-2016-1549, CVE-2016-1550, CVE-2016-1551, CVE-2016-2516, CVE-2016-2517, CVE-2016-2518, CVE-2016-2519, DLA-559-1, DSA-3629-1, FEDORA-2016-5b2eb0bf9c, FEDORA-2016-777d838c1b, FEDORA-2018-70c191d84a, FEDORA-2018-de113aeac6, FreeBSD-SA-16:16.ntp, HPESBHF03750, HPSBHF03646, JSA10776, JSA10796, JSA10824, JSA10826, JSA10898, K11251130, K20804323, K24613253, K43205719, K63675293, MBGSA-1602, openSUSE-SU-2016:1292-1, openSUSE-SU-2016:1329-1, openSUSE-SU-2016:1423-1, openSUSE-SU-2018:0970-1, PAN-SA-2016-0019, RHSA-2016:1141-01, RHSA-2016:1552-01, SB10164, SOL11251130, SOL20804323, SOL24613253, SOL41613034, SOL43205719, SOL45427159, SOL61200338, SOL63675293, SSA:2016-120-01, STORM-2016-003, STORM-2016-004, SUSE-SU-2016:1175-1, SUSE-SU-2016:1177-1, SUSE-SU-2016:1247-1, SUSE-SU-2016:1278-1, SUSE-SU-2016:1291-1, SUSE-SU-2016:1311-1, SUSE-SU-2016:1471-1, SUSE-SU-2016:1912-1, SUSE-SU-2016:2094-1, SUSE-SU-2018:1464-1, SUSE-SU-2018:1765-1, Synology-SA-18:13, Synology-SA-18:14, TALOS-2016-0081, TALOS-2016-0082, TALOS-2016-0083, TALOS-2016-0084, TALOS-2016-0132, USN-3096-1, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-19477, VU#718152.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Le démon ntpd sur certains systèmes peut accepter des paquets provenant de 127.0.0.0/8. [grav:1/4; CVE-2016-1551, TALOS-2016-0132]

Un attaquant peut utiliser une attaque Sybil, afin de modifier l'heure du système. [grav:2/4; CVE-2016-1549, TALOS-2016-0083]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion avec deux fois la même IP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2516]

Un attaquant peut provoquer une erreur dans la gestion de trustedkey/requestkey/controlkey, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2517]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans MATCH_ASSOC, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2016-2518]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans ctl_getitem(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2519]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK malveillant, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-1547, TALOS-2016-0081]

Un attaquant peut utiliser Interleave-pivot, afin de modifier l'heure d'un client. [grav:2/4; CVE-2016-1548, TALOS-2016-0082]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans le client ntp, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-7704]

La valeur Zero Origin Timestamp n'est pas correctement vérifiée. [grav:2/4; CVE-2015-8138]

Un attaquant peut mesurer le temps d'exécution d'une comparaison, afin de deviner un haché. [grav:2/4; CVE-2016-1550, TALOS-2016-0084]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de menace CVE-2014-8176

OpenSSL : utilisation de mémoire libérée via DTLS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via DTLS dans OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Gravité : 2/4.
Date création : 12/06/2015.
Références : 1961569, 9010038, 9010039, BSA-2015-006, c05184351, CERTFR-2015-AVI-257, cisco-sa-20150612-openssl, CVE-2014-8176, DSA-3287-1, HPSBHF03613, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, openSUSE-SU-2015:1277-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1115-01, SA98, SB10122, SOL16920, USN-2639-1, VIGILANCE-VUL-17118.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le protocole DTLS (Datagram Transport Layer Security), basé sur TLS, fournit une couche cryptographique au-dessus du protocole UDP.

Cependant, si des données sont reçues entre les messages ChangeCipherSpec et Finished, OpenSSL libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via DTLS dans OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

menace sécurité CVE-2015-1788 CVE-2015-1789 CVE-2015-1790

OpenSSL : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Gravité : 2/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 12/06/2015.
Références : 1450666, 1610582, 1647054, 1961111, 1961569, 1964113, 1964766, 1966038, 1970103, 1972125, 9010038, 9010039, BSA-2015-006, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, c05353965, CERTFR-2015-AVI-257, CERTFR-2015-AVI-431, CERTFR-2016-AVI-128, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150612-openssl, cpuapr2017, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-1788, CVE-2015-1789, CVE-2015-1790, CVE-2015-1792, DSA-3287-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03678, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, JSA10733, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2015:2243-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1115-01, RHSA-2015:1197-01, SA40002, SA98, SB10122, SOL16898, SOL16913, SOL16915, SOL16938, SSA:2015-162-01, SSRT102180, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1181-1, SUSE-SU-2015:1181-2, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1183-1, SUSE-SU-2015:1183-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, TNS-2015-07, TSB16728, USN-2639-1, VIGILANCE-VUL-17117.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut provoquer une boucle infinie via ECParameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1788]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans X509_cmp_time(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1789]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via EnvelopedContent, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1790]

Un attaquant peut provoquer une boucle infinie via CMS signedData, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1792]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de menace CVE-2015-1791

OpenSSL : utilisation de mémoire libérée via NewSessionTicket

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS malveillant, peut employer le message NewSessionTicket, pour provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans un client lié à OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Gravité : 2/4.
Date création : 04/06/2015.
Références : 1961569, 1964113, 1970103, 2003480, 2003620, 2003673, 9010038, 9010039, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, c05353965, CERTFR-2015-AVI-431, CERTFR-2016-AVI-128, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150612-openssl, cpuapr2017, cpuoct2016, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-1791, DSA-3287-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03678, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, JSA10733, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1115-01, SA40002, SA98, SB10122, SOL16914, SSA:2015-162-01, SSRT102180, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, TSB16728, USN-2639-1, VIGILANCE-VUL-17062.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le protocole TLS utilise les messages NewSessionTicket pour obtenir un nouveau ticket de session (RFC 5077).

La fonction ssl3_get_new_session_ticket() du fichier ssl/s3_clnt.c implémente NewSessionTicket dans un client OpenSSL. Cependant, si le client est multi-threadé, cette fonction libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS malveillant, peut donc employer le message NewSessionTicket, pour provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans un client lié à OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

faille cyber-sécurité CVE-2014-7169

bash : exécution de code via Function Variable

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 25/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-3659-REJECT, CVE-2014-7169, DSA-3035-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11514, FEDORA-2014-11527, FEDORA-2014-12202, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:190, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1306-01, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-268-01, SSA:2014-268-02, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2363-1, USN-2363-2, VIGILANCE-VUL-15401, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le bulletin VIGILANCE-VUL-15399 décrit une vulnérabilité de bash.

Cependant, le patch proposé (VIGILANCE-SOL-36695) était incomplet. Une variante de l'attaque initiale permet alors toujours de faire exécuter du code ou de créer un fichier.

Dans ce cas, le code est exécuté au moment de l'analyse de la variable (qui n'est pas forcément une variable d'environnement), et non pas au moment du démarrage du shell. L'impact pourrait donc ne pas être aussi sévère, mais cela n'a pas été confirmé.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité cybersécurité CVE-2014-6271

bash : exécution de code via Environnement Variable, ShellShock

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 4/4.
Date création : 24/09/2014.
Références : 1141597, 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-ALE-006, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6271, DSA-3032-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11360, FEDORA-2014-11503, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:186, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1226-1, openSUSE-SU-2014:1238-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1293-01, RHSA-2014:1294-01, RHSA-2014:1295-01, RHSA-2014:1354-01, SB10085, ShellShock, sk102673, SOL15629, SSA:2014-267-01, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1212-1, SUSE-SU-2014:1213-1, SUSE-SU-2014:1214-1, SUSE-SU-2014:1223-1, T1021272, USN-2362-1, VIGILANCE-VUL-15399, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002, VU#252743.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Lorsque l'interpréteur bash est démarré, les variables d'environnement du processus père sont transférées au processus courant. Par exemple :
  export A=test
  bash
  echo $A

Les fonctions peuvent aussi être passées via une variable d'environnement. Par exemple :
  export F='() { echo bonjour; }'
  bash
  F

Cependant, bash charge les fonctions en interprétant l'ensemble de la variable d'environnement. Si une variable d'environnement commence par "() {" et termine par "; commande", alors la commande est exécutée lors du démarrage du shell.

Les principaux vecteurs d'attaque sont :
 - les scripts CGI (Apache mod_cgi, mod_cgid) sur un serveur web (variables : HTTP_header, REMOTE_HOST, SERVER_PROTOCOL)
 - OpenSSH via AcceptEnv (variables : TERM, ForceCommand avec SSH_ORIGINAL_COMMAND)

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte cyber-sécurité CVE-2012-0340

Cisco IronPort Encryption : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting dans l'interface web d'administration de Cisco IronPort Encryption, afin d'exécuter du code JavaScript dans la session de l'administrateur connecté.
Gravité : 2/4.
Date création : 15/02/2012.
Date révision : 17/02/2012.
Références : 25045, 72410, BID-52030, CERTA-2012-AVI-090, CVE-2012-0340, SWRX-2012-001, VIGILANCE-VUL-11370.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco IronPort Encryption dispose d'une interface web d'administration.

La page d'administration est générée en JavaScript, à l'aide d'un entête, d'un corps et d'un pied de page. L'entête peut être modifié via le paramètre "header". Cependant cet entête est inséré dans la page sans être filtré.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting dans l'interface web d'administration de Cisco IronPort Encryption, afin d'exécuter du code JavaScript dans la session de l'administrateur connecté.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Cisco IronPort Encryption :