L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Cisco Prime Data Center Network Manager

avis de vulnérabilité informatique CVE-2017-12343 CVE-2017-12344 CVE-2017-12345

Cisco Data Center Network Manager : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Cisco Data Center Network Manager.
Produits concernés : Cisco Prime DCNM.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client, création/modification de données.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 01/12/2017.
Références : cisco-sa-20171129-dcnm, CSCvf40477, CSCvf63150, CSCvf68218, CSCvf68235, CSCvf68247, CVE-2017-12343, CVE-2017-12344, CVE-2017-12345, CVE-2017-12346, CVE-2017-12347, VIGILANCE-VUL-24609.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Cisco Data Center Network Manager.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2017-6639

Cisco Prime Data Center Network Manager : élévation de privilèges via les fonctions de mise au point

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut accéder au service d'assistance à la mise au point intégrées dans Cisco Prime Data Center Network Manager, afin d'obtenir les privilèges d'administration sur le système.
Produits concernés : Cisco Prime DCNM.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : client intranet.
Date création : 08/06/2017.
Références : CERTFR-2017-AVI-171, cisco-sa-20170607-dcnm1, CVE-2017-6639, VIGILANCE-VUL-22922.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut accéder au service d'assistance à la mise au point intégrées dans Cisco Prime Data Center Network Manager, afin d'obtenir les privilèges d'administration sur le système.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2017-6640

Cisco Prime Data Center Network Manager : mot de passe constant pour un compte privilégié

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser un compte prédéfini par Cisco Prime Data Center Network Manager avec un mot de passe constant et les privilèges d'administration système, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Cisco Prime DCNM.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : client internet.
Date création : 08/06/2017.
Références : CERTFR-2017-AVI-171, cisco-sa-20170607-dcnm2, CVE-2017-6640, VIGILANCE-VUL-22921.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser un compte prédéfini par Cisco Prime Data Center Network Manager avec un mot de passe constant et les privilèges d'administration système, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2017-3733

OpenSSL : déni de service via l'option "Encrypt-Then-Mac"

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut inverser l'état de l'option "Encrypt-Then-Mac" dans une renégociation TLS avec un client ou un serveur basé sur OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Cisco ASR, Cisco ATA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Router, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, HP Operations, IRAD, Tivoli Storage Manager, OpenSSL, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 16/02/2017.
Références : 2003480, 2003620, 2003673, 2004940, CERTFR-2017-AVI-035, cisco-sa-20170130-openssl, cpuapr2019, cpujan2018, cpuoct2017, CVE-2017-3733, HPESBGN03728, VIGILANCE-VUL-21871.

Description de la vulnérabilité

OpenSSL gère la possibilité de renégocier les options d'une connexion TLS en cours de session.

Cependant, pour certaines combinaisons d'algorithmes, lorsque l'option "Encrypt-Then-Mac" est activée ou désactivé en cours de session, une erreur fatale au processus se produit.

Un attaquant peut donc inverser l'état de l'option "Encrypt-Then-Mac" dans une renégociation TLS avec un client ou un serveur basé sur OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-7055 CVE-2017-3730 CVE-2017-3731

OpenSSL : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Router, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, hMailServer, AIX, Domino, Notes, IRAD, Rational ClearCase, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Junos OS, Juniper Network Connect, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, ePO, Meinberg NTP Server, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, pfSense, Pulse Connect Secure, Pulse Secure Client, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, TrendMicro ServerProtect, Ubuntu, VxWorks, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 26/01/2017.
Références : 1117414, 2000544, 2000988, 2000990, 2002331, 2004036, 2004940, 2009389, 2010154, 2011567, 2012827, 2014202, 2014651, 2014669, 2015080, BSA-2016-204, BSA-2016-207, BSA-2016-211, BSA-2016-212, BSA-2016-213, BSA-2016-216, BSA-2016-234, bulletinapr2017, bulletinjan2018, bulletinoct2017, CERTFR-2017-AVI-035, CERTFR-2018-AVI-343, cisco-sa-20170130-openssl, cpuapr2017, cpuapr2019, cpujan2018, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2016-7055, CVE-2017-3730, CVE-2017-3731, CVE-2017-3732, DLA-814-1, DSA-3773-1, FEDORA-2017-3451dbec48, FEDORA-2017-e853b4144f, FG-IR-17-019, FreeBSD-SA-17:02.openssl, ibm10732391, ibm10733905, ibm10738249, ibm10738401, JSA10775, K37526132, K43570545, K44512851, K-510805, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2017:0481-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, openSUSE-SU-2017:0527-1, openSUSE-SU-2017:0941-1, openSUSE-SU-2017:2011-1, openSUSE-SU-2017:2868-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, PAN-70674, PAN-73914, PAN-SA-2017-0012, PAN-SA-2017-0014, PAN-SA-2017-0016, RHSA-2017:0286-01, RHSA-2018:2568-01, RHSA-2018:2575-01, SA141, SA40423, SB10188, SSA:2017-041-02, SUSE-SU-2018:0112-1, SUSE-SU-2018:2839-1, SUSE-SU-2018:3082-1, TNS-2017-03, USN-3181-1, VIGILANCE-VUL-21692.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Truncated Packet, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-3731]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via DHE/ECDHE Parameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3730]

Un attaquant peut utiliser une erreur propagation de la retenue dans BN_mod_exp(), afin de calculer la clé privée. [grav:1/4; CVE-2017-3732]

Une erreur se produit dans la Broadwell-specific Montgomery Multiplication Procedure, mais sans impact apparent. [grav:1/4; CVE-2016-7055]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-7426 CVE-2016-7427 CVE-2016-7428

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : Blue Coat CAS, Cisco ASR, Cisco Catalyst, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Cisco MeetingPlace, Cisco Unity ~ précis, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, HP-UX, AIX, Security Directory Server, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Meinberg NTP Server, Data ONTAP, NTP.org, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, RHEL, Slackware, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 10.
Date création : 21/11/2016.
Références : 2009389, bulletinoct2016, CERTFR-2017-AVI-090, cisco-sa-20161123-ntpd, CVE-2016-7426, CVE-2016-7427, CVE-2016-7428, CVE-2016-7429, CVE-2016-7431, CVE-2016-7433, CVE-2016-7434, CVE-2016-9310, CVE-2016-9311, CVE-2016-9312, FEDORA-2016-7209ab4e02, FEDORA-2016-c198d15316, FEDORA-2016-e8a8561ee7, FreeBSD-SA-16:39.ntp, HPESBHF03883, HPESBUX03706, HPESBUX03885, JSA10776, JSA10796, K51444934, K55405388, K87922456, MBGSA-1605, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2016:3280-1, pfSense-SA-17_03.webgui, RHSA-2017:0252-01, SA139, SSA:2016-326-01, TALOS-2016-0130, TALOS-2016-0131, TALOS-2016-0203, TALOS-2016-0204, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-21170, VU#633847.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9311, TALOS-2016-0204]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Mode 6, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-9310, TALOS-2016-0203]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Broadcast Mode Replay, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7427, TALOS-2016-0131]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Broadcast Mode Poll Interval, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7428, TALOS-2016-0130]

Un attaquant peut envoyer des paquets UDP malveillants, afin de mener un déni de service sur Windows. [grav:2/4; CVE-2016-9312]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Zero Origin Timestamp. [grav:2/4; CVE-2016-7431]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via _IO_str_init_static_internal(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7434]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Interface selection. [grav:2/4; CVE-2016-7429]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Client Rate Limiting, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7426]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Reboot Sync. [grav:2/4; CVE-2016-7433]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-5195

Noyau Linux : élévation de privilèges via Copy On Write, Dirty COW

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut provoquer une corruption de mémoire via un Copy On Write sur le noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : SNS, Cisco ATA, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Cisco Prime DCNM, Cisco CUCM, Debian, NetWorker, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, Android OS, HP Operations, HP Switch, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, Linux, McAfee Email Gateway, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, HDX, RealPresence Resource Manager, Polycom VBP, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, création/modification de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 20/10/2016.
Références : 1384344, 494072, c05341463, CERTFR-2016-AVI-353, CERTFR-2016-AVI-356, CERTFR-2016-AVI-357, CERTFR-2016-AVI-370, CERTFR-2017-AVI-001, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2017-AVI-022, cisco-sa-20161026-linux, cpujul2018, CVE-2016-5195, Dirty COW, DLA-670-1, DSA-3696-1, ESA-2016-170, FEDORA-2016-c3558808cd, FEDORA-2016-db4b75b352, HPESBGN03742, HPSBHF03682, JSA10770, JSA10774, K10558632, openSUSE-SU-2016:2583-1, openSUSE-SU-2016:2584-1, openSUSE-SU-2016:2625-1, openSUSE-SU-2016:2649-1, PAN-SA-2017-0003, PAN-SA-2017-0013, PAN-SA-2017-0014, PAN-SA-2017-0016, RHSA-2016:2098-01, RHSA-2016:2105-01, RHSA-2016:2106-01, RHSA-2016:2110-01, RHSA-2016:2118-01, RHSA-2016:2120-01, RHSA-2016:2124-01, RHSA-2016:2126-01, RHSA-2016:2127-01, RHSA-2016:2128-01, RHSA-2016:2132-01, RHSA-2016:2133-01, RHSA-2018:0180-01, SB10177, SB10178, SSA:2016-305-01, STORM-2016-006, SUSE-SU-2016:2585-1, SUSE-SU-2016:2592-1, SUSE-SU-2016:2593-1, SUSE-SU-2016:2596-1, SUSE-SU-2016:2614-1, SUSE-SU-2016:3069-1, SUSE-SU-2016:3304-1, USN-3104-1, USN-3104-2, USN-3105-1, USN-3105-2, USN-3106-1, USN-3106-2, USN-3106-3, USN-3106-4, USN-3107-1, USN-3107-2, VIGILANCE-VUL-20923, VU#243144.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux supporte l'opération Copy On Write, qui permet de ne copier la mémoire qu'au moment de sa modification.

Cependant, un attaquant local peut manipuler la mémoire pour que l'opération COW écrive en mémoire Read Only.

Un attaquant local peut donc provoquer une corruption de mémoire via un Copy On Write sur le noyau Linux, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-7052

OpenSSL 1.0.2i : déréférencement de pointeur NULL via CRL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via une CRL sur une application liée à OpenSSL 1.0.2i, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco Aironet, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Fedora, FreeBSD, hMailServer, HP Switch, AIX, DB2 UDB, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, ePO, Meinberg NTP Server, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, Base SAS Software, Shibboleth SP, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Nessus.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 26/09/2016.
Références : 1996096, 2000095, 2000209, 2003480, 2003620, 2003673, 2008828, CERTFR-2016-AVI-333, cisco-sa-20160927-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpuoct2017, CVE-2016-7052, FEDORA-2016-97454404fe, FEDORA-2016-a555159613, FreeBSD-SA-16:27.openssl, HPESBHF03856, JSA10759, openSUSE-SU-2016:2496-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, SA132, SB10171, SP-CAAAPUE, SPL-129207, SSA:2016-270-01, SUSE-SU-2016:2470-1, SUSE-SU-2016:2470-2, TNS-2016-16, VIGILANCE-VUL-20701.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL version 1.0.2i a corrigé un bug dans la gestion des CRL.

Cependant, ce correctif ne vérifie pas si un pointeur est NULL, avant de l'utiliser.

Un attaquant peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via une CRL sur une application liée à OpenSSL 1.0.2i, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-6309

OpenSSL 1.1.0a : utilisation de mémoire libérée via TLS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TLS sur une application liée à OpenSSL 1.1.0a, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco Aironet, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, FreeRADIUS, HP Switch, DB2 UDB, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, Base SAS Software, Nessus.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 26/09/2016.
Références : 1996096, 2000095, 2000209, 2003480, 2003620, 2003673, 2008828, CERTFR-2016-AVI-333, cisco-sa-20160927-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, CVE-2016-6309, HPESBHF03856, JSA10759, SA132, TNS-2016-16, VIGILANCE-VUL-20700.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL version 1.1.0a a corrigé la vulnérabilité CVE-2016-6307.

Cependant, la réception d'un message TLS de 16ko libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TLS sur une application liée à OpenSSL 1.1.0a, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-6302 CVE-2016-6303 CVE-2016-6304

OpenSSL : sept vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : SDS, SES, SNS, Mac OS X, Arkoon FAST360, Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco Aironet, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, FreeRADIUS, hMailServer, HP Switch, AIX, DB2 UDB, IRAD, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, MariaDB ~ précis, McAfee Email Gateway, ePO, MySQL Community, MySQL Enterprise, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Solaris, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier, Percona Server, pfSense, Pulse Connect Secure, Pulse Secure Client, Pulse Secure SBR, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, SAS Add-in for Microsoft Office, SAS Analytics Pro, Base SAS Software, SAS Enterprise BI Server, SAS Enterprise Guide, SAS Management Console, SAS OLAP Server, SAS SAS/ACCESS, SAS SAS/AF, SAS SAS/CONNECT, SAS SAS/EIS, SAS SAS/ETS, SAS SAS/FSP, SAS SAS/GRAPH, SAS SAS/IML, SAS SAS/OR, SAS SAS/STAT, SAS SAS/Web Report Studio, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, Ubuntu, VxWorks, WinSCP.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 7.
Date création : 22/09/2016.
Références : 1991866, 1991867, 1991870, 1991871, 1991875, 1991876, 1991878, 1991880, 1991882, 1991884, 1991885, 1991886, 1991887, 1991889, 1991892, 1991894, 1991896, 1991902, 1991903, 1991951, 1991955, 1991959, 1991960, 1991961, 1992681, 1993777, 1996096, 1999395, 1999421, 1999474, 1999478, 1999479, 1999488, 1999532, 2000095, 2000209, 2000544, 2002870, 2003480, 2003620, 2003673, 2008828, bulletinapr2017, bulletinjul2016, bulletinoct2016, CERTFR-2016-AVI-320, CERTFR-2016-AVI-333, cisco-sa-20160927-openssl, cpuapr2017, cpuapr2018, cpujan2017, cpujan2018, cpujul2017, cpuoct2017, CVE-2016-6302, CVE-2016-6303, CVE-2016-6304, CVE-2016-6305, CVE-2016-6306, CVE-2016-6307, CVE-2016-6308, DLA-637-1, DSA-3673-1, DSA-3673-2, FEDORA-2016-97454404fe, FEDORA-2016-a555159613, FG-IR-16-047, FG-IR-16-048, FG-IR-17-127, FreeBSD-SA-16:26.openssl, HPESBHF03856, HT207423, JSA10759, openSUSE-SU-2016:2391-1, openSUSE-SU-2016:2407-1, openSUSE-SU-2016:2496-1, openSUSE-SU-2016:2537-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, RHSA-2016:1940-01, RHSA-2016:2802-01, RHSA-2017:1548-01, RHSA-2017:1549-01, RHSA-2017:1550-01, RHSA-2017:1551-01, RHSA-2017:1552-01, RHSA-2017:1658-01, RHSA-2017:1659-01, RHSA-2017:2493-01, RHSA-2017:2494-01, SA132, SA40312, SB10171, SB10215, SOL54211024, SOL90492697, SP-CAAAPUE, SPL-129207, SSA:2016-266-01, STORM-2016-005, SUSE-SU-2016:2387-1, SUSE-SU-2016:2394-1, SUSE-SU-2016:2458-1, SUSE-SU-2016:2468-1, SUSE-SU-2016:2469-1, SUSE-SU-2016:2470-1, SUSE-SU-2016:2470-2, TNS-2016-16, USN-3087-1, USN-3087-2, VIGILANCE-VUL-20678.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut provoquer une surconsommation de mémoire via une requête OCSP, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-6304]

Un attaquant peut provoquer un blocage de processus dans SSL_peek, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-6305]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via MDC2_Update, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2016-6303]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow en lecture seule, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-6302]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow en lecture seule via le décodage d'un certificat X.509, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-6306]

Un attaquant peut provoquer une allocation excessive de mémoire pour des blocs TLS. [grav:1/4; CVE-2016-6307]

Un attaquant peut provoquer une allocation excessive de mémoire pour des blocs DTLS. [grav:1/4; CVE-2016-6308]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Cisco Prime Data Center Network Manager :