L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Cisco Secure Access Control Server

annonce de vulnérabilité CVE-2015-0288

OpenSSL : déréférencement de pointeur NULL via X509_to_X509_REQ

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans X509_to_X509_REQ() de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Arkoon FAST360, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Cisco ASR, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco CSS, Cisco ESA, IOS XE Cisco, Cisco IPS, IronPort Email, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, WebNS, Cisco WSA, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, hMailServer, HP-UX, AIX, IRAD, Tivoli Workload Scheduler, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, ePO, McAfee NTBA, McAfee NGFW, VirusScan, McAfee Web Gateway, Data ONTAP, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, pfSense, RHEL, Base SAS Software, SAS SAS/CONNECT, Slackware, Splunk Enterprise, Stonesoft NGFW/VPN, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 09/03/2015.
Références : 1701334, 1964410, 55767, 9010031, c04679334, CERTFR-2015-AVI-089, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2015-AVI-177, CERTFR-2015-AVI-259, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150320-openssl, cisco-sa-20150408-ntpd, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0288, DSA-3197-1, DSA-3197-2, FEDORA-2015-4300, FEDORA-2015-4303, FEDORA-2015-6855, FreeBSD-SA-15:06.openssl, HPSBUX03334, JSA10680, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150323-0002, openSUSE-SU-2015:0554-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2015:2243-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0715-01, RHSA-2015:0716-01, RHSA-2015:0752-01, RHSA-2015:0800-01, SA40001, SB10110, SOL16301, SOL16302, SOL16317, SOL16319, SOL16320, SOL16321, SOL16323, SPL-98351, SPL-98531, SSA:2015-111-09, SSRT102000, SUSE-SU-2015:0541-1, SUSE-SU-2015:0553-1, SUSE-SU-2015:0553-2, SUSE-SU-2015:0578-1, TNS-2015-04, USN-2537-1, VIGILANCE-VUL-16342.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL manipule des certificats X.509.

Cependant, la fonction X509_to_X509_REQ() ne vérifie pas si un pointeur est NULL, avant de l'utiliser.

Un attaquant peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans X509_to_X509_REQ() de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2015-0209

OpenSSL : utilisation de mémoire libérée via d2i_ECPrivateKey

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans d2i_ECPrivateKey de OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : ArubaOS, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Cisco ASR, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco CSS, Cisco ESA, IOS XE Cisco, Cisco IPS, IronPort Email, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, WebNS, Cisco WSA, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, hMailServer, HP-UX, AIX, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Directory Server, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, Juniper Network Connect, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SBR, Data ONTAP, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, pfSense, RHEL, Base SAS Software, SAS SAS/CONNECT, Slackware, Splunk Enterprise, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, WinSCP.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 09/03/2015.
Références : 1698703, 1701334, 1902519, 1960491, 1964410, 55767, 7043086, 9010031, ARUBA-PSA-2015-007, c04679334, CERTFR-2015-AVI-089, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2015-AVI-177, CERTFR-2015-AVI-259, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150320-openssl, cisco-sa-20150408-ntpd, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0209, DSA-3197-1, DSA-3197-2, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FEDORA-2015-4300, FEDORA-2015-4303, FEDORA-2015-6855, FreeBSD-SA-15:06.openssl, HPSBUX03334, JSA10680, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150323-0002, openSUSE-SU-2015:0554-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0715-01, RHSA-2015:0716-01, RHSA-2015:0752-01, RHSA-2016:1087-01, RHSA-2016:1088-01, RHSA-2016:1089-01, SA40001, SOL16301, SOL16302, SOL16317, SOL16319, SOL16320, SOL16321, SOL16323, SPL-98351, SPL-98531, SSA:2015-111-09, SSRT102000, SUSE-SU-2015:0541-1, SUSE-SU-2015:0553-1, SUSE-SU-2015:0553-2, SUSE-SU-2015:0578-1, TNS-2015-04, TSB16661, USN-2537-1, VIGILANCE-VUL-16341.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL implémente les algorithmes de Courbes Elliptiques.

Cependant, la fonction d2i_ECPrivateKey() libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans d2i_ECPrivateKey() de OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2014-2130

Cisco Secure ACS : élévation de privilèges via Tomcat

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant authentifié peut utiliser l'interface d'administration de Tomcat de Cisco Secure ACS, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Secure ACS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : compte utilisateur.
Date création : 05/03/2015.
Références : CSCuj83189, CVE-2014-2130, VIGILANCE-VUL-16324.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Secure ACS dispose d'un service web.

Cependant, un utilisateur authentifié peut accéder à l'interface d'administration de Tomcat.

Un attaquant authentifié peut donc utiliser l'interface d'administration de Tomcat de Cisco Secure ACS, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2015-0580

Cisco Secure Access Control System : injection SQL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une injection SQL de Cisco Secure Access Control System, afin de lire ou modifier des données.
Produits concernés : Secure ACS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : client internet.
Date création : 11/02/2015.
Références : cisco-sa-20150211-csacs, CSCuq79027, CVE-2015-0580, VIGILANCE-VUL-16173.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Secure Access Control System utilise une base de données.

Cependant, les données provenant de l'utilisateur sont directement insérées dans une requête SQL.

Un attaquant peut donc provoquer une injection SQL de Cisco Secure Access Control System, afin de lire ou modifier des données.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2014-8028

Cisco Secure ACS : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Secure ACS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : Secure ACS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 09/01/2015.
Références : CSCuq79019, CVE-2014-8028, VIGILANCE-VUL-15938.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Secure ACS dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de Cisco Secure ACS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2014-8027

Cisco Secure ACS : élévation de privilèges

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant authentifié peut manipuler les Network Identity Group sur Cisco Secure ACS, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Secure ACS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : compte utilisateur.
Date création : 09/01/2015.
Références : CSCuq79034, CVE-2014-8027, VIGILANCE-VUL-15937.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Secure ACS dispose d'un service web.

Seuls les Network Device Administrator sont autorisés à manipuler les Network Identity Group. Cependant, une erreur de RBAC (Role Based Access Control) autorise tous les utilisateurs authentifiés sur le service web à effectuer ces opérations.

Un attaquant authentifié peut donc manipuler les Network Identity Group sur Cisco Secure ACS, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2014-8029

Cisco Secure ACS : redirection

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut tromper l'utilisateur de Cisco Secure ACS, afin de le rediriger vers un site illicite.
Produits concernés : Secure ACS.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 09/01/2015.
Références : CSCuq74150, CVE-2014-8029, VIGILANCE-VUL-15936.

Description de la vulnérabilité

Le produit Cisco Secure ACS dispose d'un service web.

Cependant, le service web accepte de rediriger la victime sans la prévenir, vers un site externe indiqué par l'attaquant.

Un attaquant peut donc tromper l'utilisateur de Cisco Secure ACS, afin de le rediriger vers un site illicite.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2014-7169

bash : exécution de code via Function Variable

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Arkoon FAST360, GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, SecurePlatform, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Smart-1, CheckPoint VSX-1, Cisco ASR, Cisco ACE, ASA, IOS XE Cisco, Cisco IPS, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, XenServer, Clearswift Email Gateway, Clearswift Web Gateway, Debian, Avamar, EMC CAVA, EMC CEE, EMC CEPA, Celerra FAST, Celerra NS, Celerra NX4, EMC CMDCE, Connectrix Switch, NetWorker, PowerPath, Unisphere EMC, VNX Operating Environment, VNX Series, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, HP Operations, AIX, IVE OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper UAC, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, McAfee MOVE AntiVirus, McAfee NSP, McAfee NGFW, McAfee Web Gateway, openSUSE, Solaris, pfSense, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, Polycom VBP, RHEL, RSA Authentication Manager, ROX, RuggedSwitch, Slackware, Stonesoft NGFW/VPN, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, ESX, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 25/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-3659-REJECT, CVE-2014-7169, DSA-3035-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11514, FEDORA-2014-11527, FEDORA-2014-12202, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:190, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1306-01, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-268-01, SSA:2014-268-02, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2363-1, USN-2363-2, VIGILANCE-VUL-15401, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002.

Description de la vulnérabilité

Le bulletin VIGILANCE-VUL-15399 décrit une vulnérabilité de bash.

Cependant, le patch proposé (VIGILANCE-SOL-36695) était incomplet. Une variante de l'attaque initiale permet alors toujours de faire exécuter du code ou de créer un fichier.

Dans ce cas, le code est exécuté au moment de l'analyse de la variable (qui n'est pas forcément une variable d'environnement), et non pas au moment du démarrage du shell. L'impact pourrait donc ne pas être aussi sévère, mais cela n'a pas été confirmé.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-6271

bash : exécution de code via Environnement Variable, ShellShock

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Arkoon FAST360, GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, SecurePlatform, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Smart-1, CheckPoint VSX-1, Cisco ASR, Cisco ACE, ASA, IOS XE Cisco, Cisco IPS, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, XenServer, Clearswift Email Gateway, Clearswift Web Gateway, Debian, Avamar, EMC CAVA, EMC CEE, EMC CEPA, Celerra FAST, Celerra NS, Celerra NX4, EMC CMDCE, Connectrix Switch, NetWorker, PowerPath, Unisphere EMC, VNX Operating Environment, VNX Series, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, HP Operations, AIX, IVE OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper UAC, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, McAfee MOVE AntiVirus, McAfee NSP, McAfee NGFW, McAfee Web Gateway, openSUSE, Solaris, pfSense, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, Polycom VBP, RHEL, RSA Authentication Manager, ROX, RuggedSwitch, Slackware, Stonesoft NGFW/VPN, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, ESX, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 24/09/2014.
Références : 1141597, 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-ALE-006, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6271, DSA-3032-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11360, FEDORA-2014-11503, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:186, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1226-1, openSUSE-SU-2014:1238-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1293-01, RHSA-2014:1294-01, RHSA-2014:1295-01, RHSA-2014:1354-01, SB10085, ShellShock, sk102673, SOL15629, SSA:2014-267-01, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1212-1, SUSE-SU-2014:1213-1, SUSE-SU-2014:1214-1, SUSE-SU-2014:1223-1, T1021272, USN-2362-1, VIGILANCE-VUL-15399, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002, VU#252743.

Description de la vulnérabilité

Lorsque l'interpréteur bash est démarré, les variables d'environnement du processus père sont transférées au processus courant. Par exemple :
  export A=test
  bash
  echo $A

Les fonctions peuvent aussi être passées via une variable d'environnement. Par exemple :
  export F='() { echo bonjour; }'
  bash
  F

Cependant, bash charge les fonctions en interprétant l'ensemble de la variable d'environnement. Si une variable d'environnement commence par "() {" et termine par "; commande", alors la commande est exécutée lors du démarrage du shell.

Les principaux vecteurs d'attaque sont :
 - les scripts CGI (Apache mod_cgi, mod_cgid) sur un serveur web (variables : HTTP_header, REMOTE_HOST, SERVER_PROTOCOL)
 - OpenSSH via AcceptEnv (variables : TERM, ForceCommand avec SSH_ORIGINAL_COMMAND)

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2014-0224

OpenSSL : man in the middle via ChangeCipherSpec

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut se placer en man in the middle entre un serveur et un client utilisant OpenSSL, afin de lire ou modifier les données échangées.
Produits concernés : ArubaOS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, Provider-1, SecurePlatform, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Security Gateway, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, CiscoWorks, Cisco Content SMA, Cisco CSS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, IronPort Email, IronPort Management, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Collaboration Assurance, Prime Collaboration Manager, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco Unity ~ précis, WebNS, Cisco WSA, Clearswift Web Gateway, Debian, Avamar, EMC CAVA, EMC CEE, EMC CEPA, Celerra FAST, Celerra NS, Celerra NX4, EMC CMDCE, Connectrix Switch, ECC, NetWorker, PowerPath, Unisphere EMC, VNX Operating Environment, VNX Series, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FreeBSD, HP Operations, ProCurve Switch, HP Switch, HP-UX, AIX, Tivoli Storage Manager, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper UAC, McAfee Web Gateway, MySQL Enterprise, NetBSD, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Polycom CMA, HDX, RealPresence Collaboration Server, Polycom VBP, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, ACE Agent, ACE Server, RSA Authentication Agent, RSA Authentication Manager, SecurID, ROS, ROX, RuggedSwitch, SIMATIC, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, InterScan Messaging Security Suite, InterScan Web Security Suite, TrendMicro ServerProtect, Ubuntu, ESXi, vCenter Server, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor, Websense Email Security, Websense Web Filter, Websense Web Security.
Gravité : 3/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, transit de données.
Provenance : document.
Date création : 05/06/2014.
Date révision : 05/06/2014.
Références : 1676496, 1690827, aid-06062014, c04336637, c04347622, c04363613, CERTFR-2014-AVI-253, CERTFR-2014-AVI-254, CERTFR-2014-AVI-255, CERTFR-2014-AVI-260, CERTFR-2014-AVI-274, CERTFR-2014-AVI-279, CERTFR-2014-AVI-286, CERTFR-2014-AVI-513, cisco-sa-20140605-openssl, cpuoct2016, CTX140876, CVE-2014-0224, DOC-53313, DSA-2950-1, DSA-2950-2, FEDORA-2014-17576, FEDORA-2014-17587, FEDORA-2014-7101, FEDORA-2014-7102, FG-IR-14-018, FreeBSD-SA-14:14.openssl, HPSBHF03052, HPSBUX03046, JSA10629, MDVSA-2014:105, MDVSA-2014:106, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-006, openSUSE-SU-2014:0764-1, openSUSE-SU-2014:0765-1, openSUSE-SU-2015:0229-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2014:0624-01, RHSA-2014:0625-01, RHSA-2014:0626-01, RHSA-2014:0627-01, RHSA-2014:0628-01, RHSA-2014:0629-01, RHSA-2014:0630-01, RHSA-2014:0631-01, RHSA-2014:0632-01, RHSA-2014:0633-01, RHSA-2014:0679-01, RHSA-2014:0680-01, SA40006, SA80, SB10075, sk101186, SOL15325, SPL-85063, SSA:2014-156-03, SSA-234763, SSRT101590, SUSE-SU-2014:0759-1, SUSE-SU-2014:0759-2, SUSE-SU-2014:0761-1, SUSE-SU-2014:0762-1, USN-2232-1, USN-2232-2, USN-2232-3, USN-2232-4, VIGILANCE-VUL-14844, VMSA-2014-0006, VMSA-2014-0006.1, VMSA-2014-0006.10, VMSA-2014-0006.11, VMSA-2014-0006.2, VMSA-2014-0006.3, VMSA-2014-0006.4, VMSA-2014-0006.5, VMSA-2014-0006.6, VMSA-2014-0006.7, VMSA-2014-0006.8, VMSA-2014-0006.9, VU#978508.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL implémente SSL/TLS, qui utilise un handshake.

Cependant, en utilisant un handshake utilisant un message ChangeCipherSpec, un attaquant peut forcer l'utilisation de clés faibles.

Un attaquant peut donc se placer en man in the middle entre un serveur et un client utilisant OpenSSL, afin de lire ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Cisco Secure Access Control Server :