L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Clearswift Email Gateway

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2014-9293 CVE-2014-9294 CVE-2014-9295

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, CheckPoint Power-1 Appliance, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Smart-1, CheckPoint VSX-1, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Clearswift Email Gateway, Debian, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, HP-UX, AIX, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSMXpress, Meinberg NTP Server, NetBSD, NTP.org, openSUSE, Oracle Communications, Solaris, RHEL, ROX, RuggedSwitch, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 6.
Date création : 19/12/2014.
Date révision : 17/02/2016.
Références : c04554677, c04574882, c04916783, CERTFR-2014-AVI-537, CERTFR-2014-AVI-538, CERTFR-2016-AVI-148, cisco-sa-20141222-ntpd, cpuoct2016, CVE-2014-9293, CVE-2014-9294, CVE-2014-9295, CVE-2014-9296, DSA-3108-1, FEDORA-2014-17361, FEDORA-2014-17367, FEDORA-2014-17395, FreeBSD-SA-14:31.ntp, HPSBHF03432, HPSBPV03266, HPSBUX03240, JSA10663, MBGSA-1405, MDVSA-2015:003, MDVSA-2015:140, NetBSD-SA2015-003, openSUSE-SU-2014:1670-1, openSUSE-SU-2014:1680-1, RHSA-2014:2024-01, RHSA-2014:2025-01, RHSA-2015:0104-01, sk103825, SOL15933, SOL15934, SOL15935, SOL15936, SSA:2014-356-01, SSA-671683, SSRT101872, SUSE-SU-2014:1686-1, SUSE-SU-2014:1686-2, SUSE-SU-2014:1686-3, SUSE-SU-2014:1690-1, SUSE-SU-2015:0259-1, SUSE-SU-2015:0259-2, SUSE-SU-2015:0259-3, SUSE-SU-2015:0274-1, SUSE-SU-2015:0322-1, USN-2449-1, VIGILANCE-VUL-15867, VN-2014-005, VU#852879.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut prédire la clé par défaut générée par config_auth(), afin de contourner l'authentification. [grav:2/4; CVE-2014-9293]

Un attaquant peut prédire la clé générée par ntp-keygen, afin de déchiffrer les sessions. [grav:2/4; CVE-2014-9294]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans crypto_recv(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans ctl_putdata(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans configure(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer une erreur dans receive(), qui n'est pas détectée. [grav:1/4; CVE-2014-9296]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2015-5288 CVE-2015-5289

PostgreSQL : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de PostgreSQL.
Produits concernés : Clearswift Email Gateway, Debian, Fedora, openSUSE, PostgreSQL, Puppet, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 08/10/2015.
Références : CERTFR-2015-AVI-433, CVE-2015-5288, CVE-2015-5289, DSA-3374-1, DSA-3475-1, FEDORA-2015-6d2a957a87, openSUSE-SU-2015:1907-1, openSUSE-SU-2015:1919-1, RHSA-2015:2077-01, RHSA-2015:2078-01, RHSA-2015:2081-01, RHSA-2015:2083-01, SUSE-SU-2016:0677-1, USN-2772-1, VIGILANCE-VUL-18062.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans PostgreSQL.

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale lors de l'analyse de données json/jsonb, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-5289]

Un attaquant peut lire un fragment de la mémoire via la fonction crypt(), afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2015-5288]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-5477

BIND : déni de service via TKEY

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion avec une requête TKEY vers BIND (autoritaire ou récursif), afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Clearswift Email Gateway, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, AIX, BIND, Juniper J-Series, Junos OS, openSUSE, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 29/07/2015.
Dates révisions : 29/07/2015, 03/08/2015.
Références : AA-01272, bulletinjul2015, c04769567, c04800156, c04891218, CERTFR-2015-AVI-322, CERTFR-2016-AVI-020, CVE-2015-5477, DSA-3319-1, FEDORA-2015-12316, FEDORA-2015-12335, FEDORA-2015-12357, FreeBSD-SA-15:17.bind, HPSBUX03400, HPSBUX03511, HPSBUX03522, JSA10718, openSUSE-SU-2015:1326-1, openSUSE-SU-2015:1335-1, RHSA-2015:1513-01, RHSA-2015:1514-01, RHSA-2015:1515-01, RHSA-2016:0078-01, RHSA-2016:0079-01, SOL16909, SSA:2015-209-01, SSRT102211, SSRT102248, SSRT102942, SUSE-SU-2015:1304-1, SUSE-SU-2015:1305-1, SUSE-SU-2015:1316-1, SUSE-SU-2015:1322-1, SUSE-SU-2016:0227-1, USN-2693-1, VIGILANCE-VUL-17520.

Description de la vulnérabilité

L'enregistrement TKEY (Transaction KEY) permet de transmettre des informations concernant les clés partagées (RFC 2930).

Cet enregistrement TKEY est normalement situé dans la section DNS Additional, et BIND le cherche avec la fonction dns_message_findname(). Si BIND ne l'y trouve pas, il le cherche dans la section DNS Answer.

Cependant, BIND ne réinitialise pas la variable stockant le nom avant le deuxième appel à dns_message_findname(). Lorsque BIND reçoit un message TKEY malformé, une erreur d'assertion REQUIRE() se produit alors dans message.c car les développeurs ne s'attendaient pas à ce cas, ce qui stoppe le processus.

Un attaquant peut donc provoquer une erreur d'assertion avec une requête TKEY vers BIND (autoritaire ou récursif), afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-1793

OpenSSL : trucage de chaîne de certification X.509

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, ASA, Cisco Catalyst, IOS XE Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Cisco CUCM, Clearswift Email Gateway, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, hMailServer, HP Switch, HP-UX, IRAD, Juniper J-Series, Junos OS, McAfee Email Gateway, McAfee NGFW, Nodejs Core, OpenSSL, Oracle Communications, Solaris, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, Websense Web Security, WinSCP, X2GoClient.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits client, lecture de données, création/modification de données.
Provenance : client internet.
Date création : 09/07/2015.
Références : 1962398, 1963151, BSA-2015-009, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, CERTFR-2015-AVI-285, CERTFR-2015-AVI-431, cisco-sa-20150710-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-1793, FEDORA-2015-11414, FEDORA-2015-11475, FreeBSD-SA-15:12.openssl, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, SB10125, SOL16937, SPL-103044, SSA:2015-190-01, SSRT102180, VIGILANCE-VUL-17337.

Description de la vulnérabilité

La validation de certificat commence par la construction d'une chaîne où chaque certificat fournit la clé publique de vérification de la signature du suivant.

En fonction de la présence ou non d'extensions X.509v3 d'identification comme "Authority Key Identifier", la construction de la chaîne peut être non déterministe. Lorsque la première chaîne construite ne permet pas de valider un certificat, OpenSSL 1.0.1 et 1.0.2 cherchent d'autres chaînes possibles. Cependant, lors de la vérification de ces chaînes de la seconde chance, certaines vérifications ne sont pas faites. En particulier, un attaquant peut faire utiliser son certificat comme un certificat d'AC, même si ce dernier possède l'extension standard "Contraintes de base" indiquant "AC: non". Cela lui permet de créer des certificats pour toute entité.

Cette vulnérabilité impacte les clients vérifiant un certificat serveur, ou les serveurs TLS vérifiant un certificat client.

Un attaquant peut donc faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique 17148

Clearswift SECURE Email Gateway : absence de filtrage des archives

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des archives au format exotique ou mal formées à Clearswift SECURE Email Gateway, afin de contourner le filtrage antivirus.
Produits concernés : Clearswift Email Gateway.
Gravité : 2/4.
Conséquences : transit de données.
Provenance : document.
Date création : 16/06/2015.
Références : VIGILANCE-VUL-17148.

Description de la vulnérabilité

Le produit Clearswift SECURE Email Gateway intégre l'antivirus de Kaspersky.

SECURE Email Gateway configure l'antivirus pour ne pas examiner les archives car il les extrait lui-même. Cependant, les formats d'archive reconnus par SECURE Email Gateway et l'antivirus peuvent différer. Il arrive donc que des archives ne soient examinées ni par SECURE Email Gateway ni par l'antivirus.

Un attaquant peut donc envoyer des archives au format exotique ou mal formées à Clearswift SECURE Email Gateway, afin de contourner le filtrage antivirus.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-4000

TLS : affaiblissement de Diffie-Hellman via Logjam

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Produits concernés : Apache httpd, Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Clearswift Email Gateway, Debian, Summit, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, HPE BSM, HPE NNMi, HP Operations, HP-UX, AIX, DB2 UDB, IRAD, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper SBR, lighttpd, ePO, Firefox, NSS, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, Snap Creator Framework, SnapManager, NetBSD, nginx, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, RealPresence Resource Manager, Polycom VBP, Postfix, SSL (protocole), Pulse Connect Secure, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Sendmail, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 20/05/2015.
Date révision : 20/05/2015.
Références : 1610582, 1647054, 1957980, 1958984, 1959033, 1959539, 1959745, 1960194, 1960418, 1960862, 1962398, 1962694, 1963151, 9010038, 9010039, 9010041, 9010044, BSA-2015-005, bulletinjan2016, bulletinjul2015, c04725401, c04760669, c04767175, c04770140, c04773119, c04773241, c04774058, c04778650, c04832246, c04918839, c04926789, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2015-4000, DLA-507-1, DSA-3287-1, DSA-3300-1, DSA-3688-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FEDORA-2015-9048, FEDORA-2015-9130, FEDORA-2015-9161, FreeBSD-EN-15:08.sendmail, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03399, HPSBGN03407, HPSBGN03411, HPSBGN03417, HPSBHF03433, HPSBMU03345, HPSBMU03401, HPSBUX03363, HPSBUX03388, HPSBUX03435, HPSBUX03512, JSA10681, Logjam, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2015:1209-1, openSUSE-SU-2015:1216-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2016:0226-1, openSUSE-SU-2016:0255-1, openSUSE-SU-2016:0261-1, openSUSE-SU-2016:2267-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1072-01, RHSA-2015:1185-01, RHSA-2015:1197-01, RHSA-2016:2054-01, RHSA-2016:2055-01, RHSA-2016:2056-01, SA111, SA40002, SA98, SB10122, SSA:2015-219-02, SSRT102180, SSRT102254, SSRT102964, SSRT102977, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1177-1, SUSE-SU-2015:1177-2, SUSE-SU-2015:1181-1, SUSE-SU-2015:1181-2, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1183-1, SUSE-SU-2015:1183-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, SUSE-SU-2015:1268-1, SUSE-SU-2015:1268-2, SUSE-SU-2015:1269-1, SUSE-SU-2015:1581-1, SUSE-SU-2016:0224-1, SUSE-SU-2018:1768-1, TSB16728, USN-2624-1, USN-2625-1, USN-2656-1, USN-2656-2, VIGILANCE-VUL-16950, VN-2015-007.

Description de la vulnérabilité

L'algorithme Diffie-Hellman permet d'échanger des clés cryptographiques. La suite DHE_EXPORT utilise des nombres premiers de maximum 512 bits.

L'algorithme Diffie-Hellman est utilisé par TLS. Cependant, durant la négociation, un attaquant placé en Man-in-the-middle peut forcer TLS à utiliser DHE_EXPORT (même si des suites plus fortes sont disponibles).

Cette vulnérabilité peut ensuite être combinée avec VIGILANCE-VUL-16951.

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut donc forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2015-0138 CVE-2015-0204

OpenSSL, LibReSSL, Mono, JSSE : affaiblissement du chiffrement TLS via FREAK

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client Chrome, JSSE, LibReSSL, Mono ou OpenSSL à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Produits concernés : Arkoon FAST360, ArubaOS, Avaya Ethernet Routing Switch, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Cisco ATA, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IronPort Email, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Prime Network Control Systems, Cisco PRSM, Cisco Router, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Clearswift Email Gateway, Debian, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiClient, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, Chrome, HPE NNMi, HP-UX, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, ePO, McAfee NTBA, McAfee NGFW, VirusScan, McAfee Web Gateway, Windows (plateforme) ~ non exhaustif, Data ONTAP, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, OpenBSD, Java OpenJDK, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Internet Directory, Java Oracle, Solaris, Tuxedo, WebLogic, pfSense, Puppet, RHEL, Base SAS Software, SAS SAS/CONNECT, Slackware, Sophos AV, Splunk Enterprise, Stonesoft NGFW/VPN, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 04/03/2015.
Date révision : 09/03/2015.
Références : 122007, 1450666, 1610582, 1647054, 1698613, 1699051, 1699810, 1700225, 1700997, 1701485, 1902260, 1903541, 1963275, 1968485, 1973383, 55767, 7014463, 7022958, 9010028, ARUBA-PSA-2015-003, bulletinjan2015, c04556853, c04679334, c04773241, CERTFR-2015-AVI-108, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150310-ssl, cpuapr2017, cpujul2018, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0138, CVE-2015-0204, DSA-3125-1, FEDORA-2015-0512, FEDORA-2015-0601, FG-IR-15-007, FREAK, FreeBSD-SA-15:01.openssl, HPSBMU03345, HPSBUX03244, HPSBUX03334, JSA10679, MDVSA-2015:019, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-006, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150205-0001, openSUSE-SU-2015:0130-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0066-01, RHSA-2015:0800-01, RHSA-2015:1020-01, RHSA-2015:1021-01, RHSA-2015:1091-01, SA40015, SA88, SA91, SB10108, SB10110, SOL16120, SOL16123, SOL16124, SOL16126, SOL16135, SOL16136, SOL16139, SP-CAAANXD, SPL-95203, SPL-95206, SSA:2015-009-01, SSRT101885, SSRT102000, SUSE-SU-2015:1073-1, SUSE-SU-2015:1085-1, SUSE-SU-2015:1086-1, SUSE-SU-2015:1086-2, SUSE-SU-2015:1086-3, SUSE-SU-2015:1086-4, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, T1022075, USN-2459-1, VIGILANCE-VUL-16301, VN-2015-003_FREAK, VU#243585.

Description de la vulnérabilité

Le protocole TLS utilise une succession de messages, que le client et le serveur doivent échanger, avant d'établir une session sécurisée.

Plusieurs algorithmes cryptographiques sont négociables, dont les algorithmes compatibles avec l'export USA (moins de 512 bits).

Un attaquant placé en Man-in-the-middle peut injecter en début de session TLS un message choisissant un algorithme d'export. Ce message devrait générer une erreur, cependant certains clients TLS l'acceptent.

Note : la variante concernant Windows est décrite dans VIGILANCE-VUL-16332.

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut donc forcer le client Chrome, JSSE, LibReSSL, Mono ou OpenSSL à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2014-6593 CVE-2015-0205

JSSE, CyaSSL, Mono, OpenSSL : session en clair via SKIP-TLS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS, peut forcer le client/serveur JSSE, CyaSSL, Mono ou OpenSSL à utiliser une session en clair, afin qu'une tierce partie puisse intercepter ou modifier les données échangées.
Produits concernés : ArubaOS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Cisco ATA, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IronPort Email, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Prime Network Control Systems, Cisco PRSM, Cisco Router, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Clearswift Email Gateway, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, AIX, IRAD, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, ePO, McAfee Web Gateway, Windows (plateforme) ~ non exhaustif, Data ONTAP, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, Java OpenJDK, OpenSSL, openSUSE, Oracle Communications, Java Oracle, JavaFX, Solaris, pfSense, Puppet, RHEL, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : serveur internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 04/03/2015.
Date révision : 09/03/2015.
Références : 1699051, 1700706, 1701485, 9010028, ARUBA-PSA-2015-003, bulletinjan2015, c04517481, c04556853, c04580241, c04583581, CERTFR-2015-AVI-108, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150310-ssl, cpujan2015, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2014-6593, CVE-2015-0205, DSA-3125-1, DSA-3144-1, DSA-3147-1, FEDORA-2015-0512, FEDORA-2015-0601, FEDORA-2015-0983, FEDORA-2015-1075, FEDORA-2015-1150, FEDORA-2015-8251, FEDORA-2015-8264, FreeBSD-SA-15:01.openssl, HPSBUX03219, HPSBUX03244, HPSBUX03273, HPSBUX03281, JSA10679, MDVSA-2015:019, MDVSA-2015:033, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2015-006, NTAP-20150205-0001, openSUSE-SU-2015:0130-1, openSUSE-SU-2015:0190-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, RHSA-2015:0066-01, RHSA-2015:0067-01, RHSA-2015:0068-01, RHSA-2015:0069-01, RHSA-2015:0079-01, RHSA-2015:0080-01, RHSA-2015:0085-01, RHSA-2015:0086-01, RHSA-2015:0133-01, RHSA-2015:0134-01, RHSA-2015:0135-01, RHSA-2015:0136-01, RHSA-2015:0263-01, RHSA-2015:0264-01, SA40015, SA88, SB10104, SB10108, SKIP-TLS, SOL16120, SOL16123, SOL16124, SOL16126, SOL16135, SOL16136, SOL16139, SPL-95203, SSA:2015-009-01, SSRT101859, SSRT101885, SSRT101951, SSRT101968, SUSE-SU-2015:0336-1, SUSE-SU-2015:0503-1, USN-2459-1, USN-2486-1, USN-2487-1, VIGILANCE-VUL-16300, VMSA-2015-0003, VMSA-2015-0003.1, VMSA-2015-0003.10, VMSA-2015-0003.11, VMSA-2015-0003.12, VMSA-2015-0003.13, VMSA-2015-0003.14, VMSA-2015-0003.15, VMSA-2015-0003.2, VMSA-2015-0003.3, VMSA-2015-0003.4, VMSA-2015-0003.5, VMSA-2015-0003.6, VMSA-2015-0003.8, VMSA-2015-0003.9.

Description de la vulnérabilité

Le protocole TLS utilise une succession de messages, que le client et le serveur doivent échanger, avant d'établir une session sécurisée.

Cependant, les clients comme JSSE et CyaSSL acceptent que le serveur saute directement à l'état final (CVE-2014-6593, initialement traité dans VIGILANCE-VUL-16014). De même, les serveurs comme Mono ou OpenSSL acceptent que le client saute directement à l'état final (CVE-2015-0205, initialement traité dans VIGILANCE-VUL-15934). La session établie n'utilise alors aucun chiffrement.

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS, peut donc forcer le client/serveur JSSE, CyaSSL, Mono ou OpenSSL à utiliser une session en clair, afin qu'une tierce partie puisse intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-0235

glibc : buffer overflow de gethostbyname, GHOST

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut par exemple envoyer un email utilisant une adresse IPv4 trop longue, pour forcer le serveur de messagerie à résoudre cette adresse, et provoquer un buffer overflow dans gethostbyname() de la glibc, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. De nombreux programmes utilisant gethostbyname() sont vulnérables selon une procédure d'attaque similaire.
Produits concernés : Arkoon FAST360, GAiA, CheckPoint IP Appliance, Provider-1, SecurePlatform, CheckPoint Security Gateway, CheckPoint VSX-1, Cisco ASR, Cisco Catalyst, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco CUCM, XenServer, Clearswift Email Gateway, Debian, Unisphere EMC, VNX Operating Environment, VNX Series, Exim, BIG-IP Hardware, TMOS, HPE BSM, HP Operations, Performance Center, Junos Space, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, McAfee MOVE AntiVirus, McAfee NSP, McAfee NTBA, McAfee NGFW, VirusScan, McAfee Web Gateway, openSUSE, Oracle Communications, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, PHP, HDX, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, RealPresence Resource Manager, Polycom VBP, RHEL, SIMATIC, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, WordPress Core.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Date création : 27/01/2015.
Date révision : 27/01/2015.
Références : 198850, 199399, c04577814, c04589512, CERTFR-2015-AVI-043, cisco-sa-20150128-ghost, cpujul2015, cpujul2017, cpuoct2016, cpuoct2017, cpuoct2018, CTX200437, CVE-2015-0235, DSA-3142-1, ESA-2015-030, ESA-2015-041, GHOST, HPSBGN03270, HPSBGN03285, JSA10671, K16057, KM01391662, MDVSA-2015:039, openSUSE-SU-2015:0162-1, openSUSE-SU-2015:0184-1, PAN-SA-2015-0002, RHSA-2015:0090-01, RHSA-2015:0092-01, RHSA-2015:0099-01, RHSA-2015:0101-01, RHSA-2015:0126-01, SB10100, sk104443, SOL16057, SSA:2015-028-01, SSA-994726, SUSE-SU-2015:0158-1, USN-2485-1, VIGILANCE-VUL-16060, VU#967332.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque glibc fournit deux fonctions pour obtenir l'adresse IP d'un serveur à partir de son nom DNS :
  struct hostent *gethostbyname(const char *name);
  struct hostent *gethostbyname2(const char *name, int af);

Par exemple :
  he = gethostbyname("www.example.com");

Ces fonctions acceptent aussi de directement travailler sur une adresse IP :
  he = gethostbyname("192.168.1.1");

Cependant, une adresse IPv4 malformée et trop longue comme 192.168.111111.1 (plus de 1024 octets de long) produit un débordement dans la fonction __nss_hostname_digits_dots().

Un attaquant peut donc par exemple envoyer un email utilisant une adresse IPv4 trop longue, pour forcer le serveur de messagerie à résoudre cette adresse, et provoquer un buffer overflow dans gethostbyname() de la glibc, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.

Plusieurs programmes utilisant gethostbyname() sont vulnérables (exim, php, pppd, procmail) selon une procédure d'attaque similaire. Les programmes suivants ne semblent pas être vulnérables : apache, cups, dovecot, gnupg, isc-dhcp, lighttpd, mariadb/mysql, nfs-utils, nginx, nodejs, openldap, openssh, postfix, proftpd, pure-ftpd, rsyslog, samba, sendmail, squid, sysklogd, syslog-ng, tcp_wrappers, vsftpd, xinetd.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2014-3570 CVE-2014-3571 CVE-2014-3572

OpenSSL : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : ArubaOS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Cisco ATA, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IronPort Email, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Prime Network Control Systems, Cisco PRSM, Cisco Router, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Clearswift Email Gateway, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, McAfee Web Gateway, Data ONTAP, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Internet Directory, Solaris, Tuxedo, WebLogic, pfSense, Puppet, RHEL, Base SAS Software, SAS SAS/CONNECT, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 7.
Date création : 08/01/2015.
Références : 1610582, 1699810, 1700997, 1902260, 1903541, 1973383, 55767, 9010028, ARUBA-PSA-2015-003, bulletinjan2015, c04556853, c04679334, CERTFR-2015-AVI-008, CERTFR-2015-AVI-108, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150310-ssl, cpuapr2017, cpujul2018, cpuoct2016, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2014-3570, CVE-2014-3571, CVE-2014-3572, CVE-2014-8275, CVE-2015-0204, CVE-2015-0205, CVE-2015-0206, DSA-3125-1, FEDORA-2015-0512, FEDORA-2015-0601, FreeBSD-SA-15:01.openssl, HPSBUX03244, HPSBUX03334, JSA10679, MDVSA-2015:019, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-006, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150205-0001, openSUSE-SU-2015:0130-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0066-01, RHSA-2015:0800-01, SA40015, SA88, SB10108, SOL16120, SOL16123, SOL16124, SOL16126, SOL16135, SOL16136, SOL16139, SP-CAAANXD, SPL-95203, SPL-95206, SSA:2015-009-01, SSRT101885, SSRT102000, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, USN-2459-1, VIGILANCE-VUL-15934, VU#243585.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut envoyer un message DTLS, pour forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans dtls1_get_record(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-3571]

Un attaquant peut envoyer un message DTLS, pour provoquer une fuite mémoire dans dtls1_buffer_record(), afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2015-0206]

Un attaquant peut forcer un client TLS à utiliser ECDH au lieu de ECDHE (ephemeral). [grav:2/4; CVE-2014-3572]

Un attaquant peut forcer un client TLS à utiliser EXPORT_RSA au lieu de RSA (VIGILANCE-VUL-16301). [grav:2/4; CVE-2015-0204, VU#243585]

Un attaquant peut s'authentifier sans utiliser de clé privé, dans le cas où le serveur fait confiance à une autorité de certification qui publie des certificats avec des clés DH (cas rare) (VIGILANCE-VUL-16300). [grav:2/4; CVE-2015-0205]

Un attaquant peut changer l'empreinte d'un certificat, sans conséquence connue sur la sécurité. [grav:1/4; CVE-2014-8275]

Dans certains cas peu probables, la fonction BN_sqr() fournit un résultat incorrect, sans conséquence connue sur la sécurité. [grav:1/4; CVE-2014-3570]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Clearswift Email Gateway :