L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Fortinet FortiClient

alerte de vulnérabilité 22341

Fortinet FortiClient : élévation de privilèges via subproc

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : FortiClient, FortiOS.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 05/04/2017.
Références : CVE-2016-8497-REJECTERROR, FG-IR-16-013, FG-IR-16-041, VIGILANCE-VUL-22341.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions via subproc de Fortinet FortiClient, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité 22340

Fortinet FortiClient : corruption de fichier via SSLVPN

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : FortiClient, FortiOS.
Gravité : 1/4.
Conséquences : création/modification de données.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 05/04/2017.
Références : CVE-2016-8496-REJECTERROR, FG-IR-16-069, VIGILANCE-VUL-22340.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer un lien symbolique nommé SSLVPN, afin de modifier le fichier pointé, avec les privilèges de Fortinet FortiClient.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2015-4077 CVE-2015-5735 CVE-2015-5736

Fortinet FortiClient : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Fortinet FortiClient.
Produits concernés : FortiClient.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données.
Provenance : compte utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 02/09/2015.
Date révision : 27/03/2017.
Références : CORE-2015-0013, CVE-2015-4077, CVE-2015-5735, CVE-2015-5736, CVE-2015-5737, VIGILANCE-VUL-17788.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Fortinet FortiClient.

Un attaquant utiliser l'IOCTL 0x22608C de "mdare*_*.sys", pour lire un fragment de la mémoire, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2015-4077]

Un attaquant utiliser l'IOCTL 0x226108 de "mdare*_*.sys", pour provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2015-5735]

Un attaquant utiliser l'IOCTL 0x220024/0x220028 de "Fortishield.sys", pour changer un callback, afin d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2015-5736]

Un attaquant peut utiliser l'IOCTL 0x2220c8, pour accéder à un handle privilégié, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2015-5737]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité 20584

FortiClient : obtention du mot de passe VPN

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut dumper la mémoire de FortiClient, afin d'obtenir le mot de passe d'accès au VPN.
Produits concernés : FortiClient.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 13/09/2016.
Références : FG-IR-16-021, VIGILANCE-VUL-20584.

Description de la vulnérabilité

Le produit FortiClient permet de se connecter sur un service VPN. Pour cela, il demande un mot de passe d'accès au VPN.

Cependant, ce mot de passe est stocké non chiffré en mémoire.

Un attaquant local peut donc dumper la mémoire de FortiClient, afin d'obtenir le mot de passe d'accès au VPN.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-2542

Flexera InstallShield, JRSoft Inno Setup : exécution de code via DLL-planting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut créer une DLL malveillante dans un chemin de recherche de Flexera InstallShield ou JRSoft Inno Setup, afin d'exécuter du code avec les privilèges d'administration.
Produits concernés : NetWorker, FortiClient, DB2 UDB, Notes, Tivoli Storage Manager, WebSphere MQ, X2GoClient.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 09/05/2016.
Dates révisions : 02/06/2016, 06/07/2016.
Références : 1610582, 1978168, 1978363, 1979808, 1980839, 1982467, 1982741, 1982809, 1983796, 1983797, 1983813, 1983814, 1983815, 1984184, 1984743, 1984863, 494999, CVE-2016-2542, ESA-2017-008, FG-IR-16-046, VIGILANCE-VUL-19558.

Description de la vulnérabilité

Les produits Flexera InstallShield et JRSoft Inno Setup sont utilisés pour construire des programme d'installation de logiciels.

Dans certains cas, les programmes générés chargent des modules d'extension dont le nom et l'emplacement peuvent dépendre des paquets produits. Cependant, dans certains cas, ces DLL sont chargés depuis un dossier accessible en écriture à un utilisateur non privilégié, alors que le programme qui va le charger et l'exécuter a vocation a être exécuté depuis le compte administrateur. Un cas typique est celui ou le programme d'installation est exécuté depuis le dossier des téléchargements d'un navigateur. Notons que le programme d'installation ainsi produit n'a vocation a n'être exécuté que rarement, ce qui limite les possibilités d'exploitation.

Ce problème a déjà été traité pour d'autres produits dans le bulletin VIGILANCE-VUL-18671.

Un attaquant peut donc créer une DLL malveillante dans un chemin de recherche de Flexera InstallShield ou JRSoft Inno Setup, afin d'exécuter du code avec les privilèges d'administration.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-0723

Noyau Linux : utilisation de mémoire libérée via TIOCGETD

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TIOCGETD sur le noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiClient, FortiOS, Android OS, Linux, openSUSE, openSUSE Leap, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 19/01/2016.
Références : CERTFR-2016-AVI-070, CERTFR-2016-AVI-073, CERTFR-2016-AVI-082, CERTFR-2016-AVI-099, CERTFR-2016-AVI-103, CERTFR-2016-AVI-110, CERTFR-2016-AVI-114, CERTFR-2016-AVI-159, CVE-2016-0723, DSA-3448-1, DSA-3503-1, FEDORA-2016-2f25d12c51, FEDORA-2016-5d43766e33, FG-IR-16-013, FG-IR-16-041, openSUSE-SU-2016:0537-1, openSUSE-SU-2016:1008-1, openSUSE-SU-2016:2649-1, SOL43650115, SUSE-SU-2016:0585-1, SUSE-SU-2016:0785-1, SUSE-SU-2016:0911-1, SUSE-SU-2016:1102-1, SUSE-SU-2016:1203-1, SUSE-SU-2016:1764-1, SUSE-SU-2016:2074-1, USN-2929-1, USN-2929-2, USN-2930-1, USN-2930-2, USN-2930-3, USN-2932-1, USN-2948-1, USN-2948-2, USN-2967-1, USN-2967-2, VIGILANCE-VUL-18750.

Description de la vulnérabilité

L'ioctl TIOCGETD retourne la "Line Discipline" d'un terminal tty.

Cependant, la fonction implémentant cet ioctl libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TIOCGETD sur le noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-3196

OpenSSL : utilisation de mémoire libérée via PSK Identify Hint

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via PSK Identify Hint dans un client OpenSSL multi-threadé, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, ASA, AsyncOS, Cisco Content SMA, Cisco ESA, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, HP Switch, AIX, IRAD, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, IVE OS, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, Data ONTAP, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, pfSense, Pulse Connect Secure, MAG Series par Pulse Secure, Pulse Secure SBR, Puppet, RHEL, Slackware, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 03/12/2015.
Références : 1972951, 1976113, 1976148, 1981612, 2003480, 2003620, 2003673, 9010051, BSA-2016-006, bulletinjan2016, c05398322, CERTFR-2015-AVI-517, cisco-sa-20151204-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-3196, DSA-3413-1, FEDORA-2015-d87d60b9a9, FreeBSD-SA-15:26.openssl, HPESBHF03709, JSA10759, NTAP-20151207-0001, openSUSE-SU-2015:2288-1, openSUSE-SU-2015:2289-1, RHSA-2015:2617-01, SA40100, SB10203, SOL12824341, SOL30714460, SOL55540723, SOL86772626, SSA:2015-349-04, USN-2830-1, VIGILANCE-VUL-18437.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL peut être utilisée par un client multi-threadé.

Cependant, dans ce cas, la structure SSL_CTX ne contient pas les PSK Identify Hint à jour. OpenSSL peut alors libérer deux fois la même zone mémoire.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via PSK Identify Hint dans un client OpenSSL multi-threadé, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2015-3195

OpenSSL : obtention d'information via X509_ATTRIBUTE

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut lire un fragment de la mémoire via X509_ATTRIBUTE de OpenSSL manipulant des données PKCS#7 ou CMS, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : OpenOffice, Tomcat, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, ASA, AsyncOS, Cisco Content SMA, Cisco ESA, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, HP Switch, AIX, IRAD, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, IVE OS, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper SBR, MariaDB ~ précis, McAfee Email Gateway, MySQL Enterprise, Data ONTAP, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, Pulse Connect Secure, MAG Series par Pulse Secure, Pulse Secure SBR, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 03/12/2015.
Références : 1972951, 1976113, 1976148, 1985739, 2003480, 2003620, 2003673, 9010051, BSA-2016-006, bulletinjan2016, c05398322, CERTFR-2015-AVI-517, CERTFR-2016-AVI-128, cisco-sa-20151204-openssl, cpuapr2017, cpuoct2016, cpuoct2017, CVE-2015-3195, DSA-3413-1, FEDORA-2015-605de37b7f, FEDORA-2015-d87d60b9a9, FreeBSD-SA-15:26.openssl, HPESBHF03709, JSA10733, JSA10759, NTAP-20151207-0001, openSUSE-SU-2015:2288-1, openSUSE-SU-2015:2289-1, openSUSE-SU-2015:2318-1, openSUSE-SU-2015:2349-1, openSUSE-SU-2016:0637-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, openSUSE-SU-2016:1327-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:2616-01, RHSA-2015:2617-01, RHSA-2016:2054-01, RHSA-2016:2055-01, RHSA-2016:2056-01, SA105, SA40100, SB10203, SOL12824341, SOL30714460, SOL55540723, SOL86772626, SSA:2015-349-04, SUSE-SU-2016:0678-1, USN-2830-1, VIGILANCE-VUL-18436.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL supporte les formats PKCS#7 et CMS.

Cependant, si une structure X509_ATTRIBUTE est malformée, OpenSSL n'initialise pas une zone mémoire avant de la retourner à l'utilisateur lisant les données PKCS#7 ou CMS.

On peut noter que SSL/TLS n'est pas affecté.

Un attaquant peut donc lire un fragment de la mémoire via X509_ATTRIBUTE de OpenSSL manipulant des données PKCS#7 ou CMS, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2015-3194

OpenSSL : déréférencement de pointeur NULL via Certificate Verification

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL durant la vérification d'un certificat par OpenSSL (en mode client ou serveur), afin de mener un déni de service.
Produits concernés : SES, SNS, Tomcat, Mac OS X, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, ASA, AsyncOS, Cisco Content SMA, Cisco ESA, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, HP Switch, AIX, IRAD, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, WebSphere MQ, IVE OS, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper SBR, MariaDB ~ précis, McAfee Email Gateway, MySQL Enterprise, Data ONTAP, NETASQ, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, pfSense, Pulse Connect Secure, MAG Series par Pulse Secure, Pulse Secure SBR, Puppet, RHEL, Slackware, stunnel, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 03/12/2015.
Références : 1972951, 1976113, 1976148, 1985739, 1986593, 2003480, 2003620, 2003673, 9010051, BSA-2016-006, bulletinjan2016, c05398322, CERTFR-2015-AVI-517, cisco-sa-20151204-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-3194, DSA-3413-1, FEDORA-2015-605de37b7f, FEDORA-2015-d87d60b9a9, FreeBSD-SA-15:26.openssl, HPESBHF03709, HT209139, JSA10759, NTAP-20151207-0001, openSUSE-SU-2015:2288-1, openSUSE-SU-2015:2289-1, openSUSE-SU-2015:2318-1, openSUSE-SU-2016:0637-1, openSUSE-SU-2016:1327-1, RHSA-2015:2617-01, SA105, SA40100, SB10203, SOL12824341, SOL30714460, SOL55540723, SOL86772626, SSA:2015-349-04, STORM-2015-017, USN-2830-1, VIGILANCE-VUL-18435.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL peut utiliser l'algorithme RSA PSS pour vérifier la validité de certificats X.509.

Cependant, si le paramètre "mask generation" est absent durant la vérification d'une signature au format ASN.1, OpenSSL ne vérifie pas si un pointeur est NULL, avant de l'utiliser.

Un attaquant peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL durant la vérification d'un certificat par OpenSSL (en mode client ou serveur), afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2015-3193

OpenSSL : obtention de clé privée DH via BN_mod_exp

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, disposant de ressources élevées, peut attaquer l'algorithme DH, dans certains usages de OpenSSL, afin de calculer la clé privée.
Produits concernés : Tomcat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, ASA, AsyncOS, Cisco Content SMA, Cisco ESA, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, HP Switch, IRAD, Tivoli Storage Manager, BIND, IVE OS, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, Juniper SBR, McAfee Email Gateway, Data ONTAP, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, Oracle Communications, Solaris, Pulse Connect Secure, MAG Series par Pulse Secure, Pulse Secure SBR, Puppet, Slackware, stunnel, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 03/12/2015.
Références : 1972951, 2003480, 2003620, 2003673, 9010051, BSA-2016-006, bulletinjan2018, c05398322, CERTFR-2015-AVI-517, cisco-sa-20151204-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-3193, FEDORA-2015-605de37b7f, HPESBHF03709, JSA10759, NTAP-20151207-0001, SA40100, SB10203, SOL12824341, SOL30714460, SOL55540723, SOL86772626, SSA:2015-349-04, USN-2830-1, VIGILANCE-VUL-18434.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL utilise la fonction BN_mod_exp() pour faire une exponentiation modulaire sur de grands nombres.

Cependant, sur un processeur x86_64, la fonction BN_mod_exp() peut générer un résultat incorrect durant la procédure Montgomery Squaring.

Un attaquant, disposant de ressources élevées, peut donc attaquer l'algorithme DH, dans certains usages de OpenSSL, afin de calculer la clé privée.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Fortinet FortiClient :