L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de IBM TWS

vulnérabilité CVE-2017-1382

WebSphere AS : accès en lecture et écriture

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès de WebSphere AS, afin de lire ou modifier des données.
Produits concernés : Security Directory Server, Tivoli Directory Server, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, effacement de données.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 21/07/2017.
Références : 2004785, 2006348, 2006516, 2009026, 2009072, 2009082, 2009087, 2009089, 2009090, 7036319, 7048591, CVE-2017-1382, VIGILANCE-VUL-23310.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès de WebSphere AS, afin de lire ou modifier des données.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2017-1380

WebSphere AS : Cross Site Scripting via Admin Console

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via Admin Console de WebSphere AS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 21/07/2017.
Références : 2004786, 2006342, 2006515, 2009072, 2009082, 2009087, 2009089, 2009090, 2009348, 7036319, 7048591, CVE-2017-1380, VIGILANCE-VUL-23309.

Description de la vulnérabilité

Le produit WebSphere AS dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues via Admin Console ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting via Admin Console de WebSphere AS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2017-1381

WebSphere AS : obtention d'information via Proxy Server / ODR

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via Proxy Server / ODR de WebSphere Application Server, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Security Directory Server, Tivoli Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Date création : 19/07/2017.
Références : 2004792, 2006343, 2006905, 2009023, 2009072, 2009082, 2009087, 2009089, 2009090, 2009348, 7048591, CVE-2017-1381, VIGILANCE-VUL-23275.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via Proxy Server / ODR de WebSphere Application Server, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2017-1194

IBM WebSphere AS : Cross Site Request Forgery via OAuth Service Provider

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Request Forgery via OAuth Service Provider de WebSphere Application Server, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Produits concernés : Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 27/04/2017.
Références : 2001226, 2002678, 2006850, 2009072, 2009082, 2009087, 2009089, 2009090, 7036319, CVE-2017-1194, VIGILANCE-VUL-22574.

Description de la vulnérabilité

Le produit WebSphere Application Server dispose d'un service web.

Cependant, l'origine des requêtes n'est pas validée. Elles peuvent par exemple provenir d'une image affichée dans un document HTML.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Request Forgery via OAuth Service Provider de WebSphere Application Server, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2017-1121

WebSphere AS : Cross Site Scripting via Admin Console

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de WebSphere AS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : Security Directory Server, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits client.
Provenance : document.
Date création : 10/02/2017.
Références : 1997743, 1999058, 1999634, 2000813, 2009072, 2009082, 2009087, 2009089, 2009090, 7014463, 7036319, CVE-2017-1121, VIGILANCE-VUL-21796.

Description de la vulnérabilité

Le produit WebSphere AS dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de WebSphere AS, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-7055 CVE-2017-3730 CVE-2017-3731

OpenSSL : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Router, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, hMailServer, AIX, Domino, Notes, IRAD, Rational ClearCase, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Copssh, Junos OS, Juniper Network Connect, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, ePO, Meinberg NTP Server, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, XtraDB Cluster, pfSense, Pulse Connect Secure, Pulse Secure Client, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, TrendMicro ServerProtect, Ubuntu, VxWorks, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 26/01/2017.
Références : 1117414, 2000544, 2000988, 2000990, 2002331, 2004036, 2004940, 2009389, 2010154, 2011567, 2012827, 2014202, 2014651, 2014669, 2015080, BSA-2016-204, BSA-2016-207, BSA-2016-211, BSA-2016-212, BSA-2016-213, BSA-2016-216, BSA-2016-234, bulletinapr2017, bulletinjan2018, bulletinoct2017, CERTFR-2017-AVI-035, CERTFR-2018-AVI-343, cisco-sa-20170130-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2016-7055, CVE-2017-3730, CVE-2017-3731, CVE-2017-3732, DLA-814-1, DSA-3773-1, FEDORA-2017-3451dbec48, FEDORA-2017-e853b4144f, FG-IR-17-019, FreeBSD-SA-17:02.openssl, ibm10732391, ibm10733905, ibm10738249, ibm10738401, JSA10775, K37526132, K43570545, K44512851, K-510805, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2017:0481-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, openSUSE-SU-2017:0527-1, openSUSE-SU-2017:0941-1, openSUSE-SU-2017:2011-1, openSUSE-SU-2017:2868-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, PAN-70674, PAN-73914, PAN-SA-2017-0012, PAN-SA-2017-0014, PAN-SA-2017-0016, RHSA-2017:0286-01, RHSA-2018:2568-01, RHSA-2018:2575-01, SA141, SA40423, SB10188, SSA:2017-041-02, SUSE-SU-2018:0112-1, SUSE-SU-2018:2839-1, SUSE-SU-2018:3082-1, TNS-2017-03, USN-3181-1, VIGILANCE-VUL-21692.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Truncated Packet, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-3731]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via DHE/ECDHE Parameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3730]

Un attaquant peut utiliser une erreur propagation de la retenue dans BN_mod_exp(), afin de calculer la clé privée. [grav:1/4; CVE-2017-3732]

Une erreur se produit dans la Broadwell-specific Montgomery Multiplication Procedure, mais sans impact apparent. [grav:1/4; CVE-2016-7055]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-8615 CVE-2016-8616 CVE-2016-8617

Curl : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Curl.
Produits concernés : OpenOffice, Mac OS X, curl, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, IBM System x Server, Tivoli Workload Scheduler, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Shibboleth SP, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 11.
Date création : 02/11/2016.
Références : 2001818, 2009692, bulletinapr2018, cpuoct2018, CVE-2016-8615, CVE-2016-8616, CVE-2016-8617, CVE-2016-8618, CVE-2016-8619, CVE-2016-8620, CVE-2016-8621, CVE-2016-8622, CVE-2016-8623, CVE-2016-8624, CVE-2016-8625, DLA-711-1, DSA-3705-1, FEDORA-2016-e8e8cdb4ed, HT207423, JSA10874, K01006862, K10196624, K26899353, K44503763, K46123931, K52828640, MIGR-5099570, openSUSE-SU-2016:2768-1, RHSA-2018:3558-01, SSA:2016-308-01, SUSE-SU-2016:2699-1, SUSE-SU-2016:2714-1, USN-3123-1, VIGILANCE-VUL-20989.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Curl.

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès via Cookie Injection, afin de lire ou modifier des données. [grav:2/4; CVE-2016-8615]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Case Insensitive Password Comparison, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-8616]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via Multiplication, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8617]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via curl_maprintf(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8618]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via krb5, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8619]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via Glob Parser, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8620]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Curl_getdate, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-8621]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier via URL Unescape, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8622]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via Shared Cookies, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-8623]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via URL Parsing, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-8624]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via IDNA 2003, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-8625]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-8610

OpenSSL : déni de service via SSL3_AL_WARNING

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des paquets SSL3_AL_WARNING vers une application SSLv3 liée à OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : OpenOffice, Debian, Fedora, FreeBSD, FreeRADIUS, hMailServer, HP Switch, AIX, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, Juniper ISG, Juniper J-Series, Junos OS, SSG, SRX-Series, Meinberg NTP Server, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, openSUSE Leap, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, Pulse Connect Secure, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Shibboleth SP, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 24/10/2016.
Références : 1996096, 2000095, 2003480, 2003620, 2003673, 2004940, 2009389, bulletinoct2016, CVE-2016-8610, DLA-814-1, DSA-3773-1, FEDORA-2017-3451dbec48, FEDORA-2017-e853b4144f, FreeBSD-SA-16:35.openssl, HPESBHF03897, JSA10808, JSA10809, JSA10810, JSA10811, JSA10813, JSA10814, JSA10816, JSA10817, JSA10818, JSA10820, JSA10821, JSA10822, JSA10825, openSUSE-SU-2017:0386-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, openSUSE-SU-2018:4104-1, PAN-SA-2017-0017, pfSense-SA-17_03.webgui, RHSA-2017:0286-01, RHSA-2017:0574-01, RHSA-2017:1548-01, RHSA-2017:1549-01, RHSA-2017:1550-01, RHSA-2017:1551-01, RHSA-2017:1552-01, RHSA-2017:1658-01, RHSA-2017:1659-01, RHSA-2017:2493-01, RHSA-2017:2494-01, SA40886, SP-CAAAPUE, SPL-129207, SUSE-SU-2017:0304-1, SUSE-SU-2017:0348-1, SUSE-SU-2018:0112-1, SUSE-SU-2018:3864-1, SUSE-SU-2018:3964-1, SUSE-SU-2018:3994-1, SUSE-SU-2018:4068-1, SUSE-SU-2018:4274-1, USN-3181-1, USN-3183-1, USN-3183-2, VIGILANCE-VUL-20941.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL implémente le protocole SSL version 3.

Le message SSL3_AL_WARNING est utilisé pour émettre une alerte de niveau Warning. Cependant, lorsque ces paquets sont reçus durant le handshake, la bibliothèque consomme 100% de CPU.

Un attaquant peut donc envoyer des paquets SSL3_AL_WARNING vers une application SSLv3 liée à OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-7052

OpenSSL 1.0.2i : déréférencement de pointeur NULL via CRL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via une CRL sur une application liée à OpenSSL 1.0.2i, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco Aironet, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Fedora, FreeBSD, hMailServer, HP Switch, AIX, DB2 UDB, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, Copssh, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, ePO, Meinberg NTP Server, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, Base SAS Software, Shibboleth SP, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, WindRiver Linux.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 26/09/2016.
Références : 1996096, 2000095, 2000209, 2003480, 2003620, 2003673, 2008828, CERTFR-2016-AVI-333, cisco-sa-20160927-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpuoct2017, CVE-2016-7052, FEDORA-2016-97454404fe, FEDORA-2016-a555159613, FreeBSD-SA-16:27.openssl, HPESBHF03856, JSA10759, openSUSE-SU-2016:2496-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, SA132, SB10171, SP-CAAAPUE, SPL-129207, SSA:2016-270-01, SUSE-SU-2016:2470-1, SUSE-SU-2016:2470-2, TNS-2016-16, VIGILANCE-VUL-20701.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL version 1.0.2i a corrigé un bug dans la gestion des CRL.

Cependant, ce correctif ne vérifie pas si un pointeur est NULL, avant de l'utiliser.

Un attaquant peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via une CRL sur une application liée à OpenSSL 1.0.2i, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-6309

OpenSSL 1.1.0a : utilisation de mémoire libérée via TLS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TLS sur une application liée à OpenSSL 1.1.0a, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco Aironet, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, FreeRADIUS, HP Switch, DB2 UDB, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, NetScreen Firewall, ScreenOS, OpenSSL, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, Base SAS Software, Nessus, WindRiver Linux.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 26/09/2016.
Références : 1996096, 2000095, 2000209, 2003480, 2003620, 2003673, 2008828, CERTFR-2016-AVI-333, cisco-sa-20160927-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, CVE-2016-6309, HPESBHF03856, JSA10759, SA132, TNS-2016-16, VIGILANCE-VUL-20700.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL version 1.1.0a a corrigé la vulnérabilité CVE-2016-6307.

Cependant, la réception d'un message TLS de 16ko libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant peut donc provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via TLS sur une application liée à OpenSSL 1.1.0a, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur IBM TWS :