L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de IBM WebSphere Enterprise Service Bus

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-0385

WebSphere AS : obtention d'information via HttpSessionIdReuse

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via HttpSessionIdReuse de WebSphere AS, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Date création : 17/08/2016.
Références : 1982588, 1989628, 7014463, CVE-2016-0385, VIGILANCE-VUL-20407.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via HttpSessionIdReuse de WebSphere AS, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-0377

WebSphere AS : Cross Site Request Forgery

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Request Forgery de WebSphere AS, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Produits concernés : Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 17/08/2016.
Références : 1980645, 1989353, 1989628, 1995384, 7014463, CVE-2016-0377, VIGILANCE-VUL-20406.

Description de la vulnérabilité

Le produit WebSphere AS dispose d'un service web.

Cependant, l'origine des requêtes n'est pas validée. Elles peuvent par exemple provenir d'une image affichée dans un document HTML.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Request Forgery de WebSphere AS, afin de forcer la victime à effectuer des opérations.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-2960

WebSphere AS : déni de service via SIP

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer un paquet SIP malveillant vers IBM WebSphere AS, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Date création : 02/08/2016.
Références : 1984796, 1989351, 1989628, 7014463, CVE-2016-2960, VIGILANCE-VUL-20285.

Description de la vulnérabilité

Le produit IBM WebSphere AS dispose d'un service pour traiter les paquets SIP reçus.

Cependant, lorsqu'un paquet malveillant est reçu, une erreur fatale se produit.

Un attaquant peut donc envoyer un paquet SIP malveillant vers IBM WebSphere AS, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-3458 CVE-2016-3485 CVE-2016-3498

Oracle Java : vulnérabilités de juillet 2016

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Java.
Produits concernés : Debian, VNX Operating Environment, VNX Series, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, AIX, Domino, Notes, IRAD, SPSS Statistics, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, WebSphere MQ, JAXP, ePO, Java OpenJDK, openSUSE, openSUSE Leap, Java Oracle, JavaFX, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : compte utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 13.
Date création : 20/07/2016.
Références : 1988339, 1988894, 1988978, 1989049, 1989337, 1990031, 1990448, 1991383, 1991909, 1991910, 1991911, 1991913, 1991997, 1995792, 1995799, 2001630, 2007242, 486953, CERTFR-2016-AVI-243, cpujul2016, CVE-2016-3458, CVE-2016-3485, CVE-2016-3498, CVE-2016-3500, CVE-2016-3503, CVE-2016-3508, CVE-2016-3511, CVE-2016-3550, CVE-2016-3552, CVE-2016-3587, CVE-2016-3598, CVE-2016-3606, CVE-2016-3610, DLA-579-1, DSA-3641-1, ESA-2016-099, FEDORA-2016-588e386aaa, FEDORA-2016-c07d18b2a5, FEDORA-2016-c60d35c46c, openSUSE-SU-2016:2050-1, openSUSE-SU-2016:2051-1, openSUSE-SU-2016:2052-1, openSUSE-SU-2016:2058-1, RHSA-2016:1458-01, RHSA-2016:1475-01, RHSA-2016:1476-01, RHSA-2016:1477-01, RHSA-2016:1504-01, RHSA-2016:1587-01, RHSA-2016:1588-01, RHSA-2016:1589-01, RHSA-2016:1776-01, SB10166, SOL05016441, SOL25075696, SUSE-SU-2016:1997-1, SUSE-SU-2016:2012-1, SUSE-SU-2016:2261-1, SUSE-SU-2016:2286-1, SUSE-SU-2016:2347-1, SUSE-SU-2016:2348-1, SUSE-SU-2016:2726-1, USN-3043-1, USN-3062-1, USN-3077-1, VIGILANCE-VUL-20169, ZDI-16-445, ZDI-16-446, ZDI-16-447, ZDI-16-448.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Communications.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3587, ZDI-16-448]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3606, ZDI-16-447]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3598, ZDI-16-446]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3610, ZDI-16-445]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Install, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3552]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3511]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Install, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-3503]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via JavaFX, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3498]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via JAXP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3500]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via JAXP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3508]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via CORBA, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2016-3458]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Hotspot, afin d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-3550]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Networking, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2016-3485]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-3092

Apache Tomcat : déni de service via FileUpload

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des fichiers de taille spécialement choisie à Apache Tomcat, afin de surcharger le serveur.
Produits concernés : Tomcat, Debian, Fedora, HP-UX, Domino, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, WebSphere MQ, MariaDB ~ précis, MySQL Community, MySQL Enterprise, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, Percona Server, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 22/06/2016.
Références : 1987864, 1989628, 1990172, 1991866, 1991867, 1991870, 1991871, 1991875, 1991876, 1991878, 1991880, 1991882, 1991884, 1991885, 1991886, 1991887, 1991889, 1991892, 1991894, 1991896, 1991902, 1991903, 1991951, 1991955, 1991959, 1991960, 1991961, 1992835, 1995388, 1995793, 2000095, 2000544, 2001563, 2012109, 2015814, 7014463, bulletinjul2016, c05324759, cpuapr2017, cpuapr2018, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2016-3092, DLA-528-1, DLA-529-1, DSA-3609-1, DSA-3611-1, DSA-3614-1, FEDORA-2016-0a4dccdd23, FEDORA-2016-2b0c16fd82, HPSBUX03665, openSUSE-SU-2016:2252-1, RHSA-2016:2068-01, RHSA-2016:2069-01, RHSA-2016:2070-01, RHSA-2016:2071-01, RHSA-2016:2072-01, RHSA-2016:2599-02, RHSA-2016:2807-01, RHSA-2016:2808-01, RHSA-2017:0455-01, RHSA-2017:0456-01, RHSA-2017:0457-01, SUSE-SU-2017:1660-1, USN-3024-1, USN-3027-1, VIGILANCE-VUL-19953.

Description de la vulnérabilité

Le produit Apache Tomcat utilise une variante de la bibliothèque Apache Commons FileUpload.

Celle-ci gère la réception de fichier via HTTP. Cependant, lorsque la taille du fichier envoyé est telle que l'ensemble fichier + enveloppe MIME a la même taille que celle du tampon de lecture du fichier, le transfert est anormalement et extrêmement long.

Un attaquant peut donc envoyer des fichiers de taille spécialement choisie à Apache Tomcat, afin de surcharger le serveur.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-1181 CVE-2016-1182

Apache Struts 1 : deux vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Apache Struts 1.
Produits concernés : Struts, Fedora, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client, création/modification de données, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 07/06/2016.
Références : 1985995, 1989496, 1991866, 1991867, 1991870, 1991871, 1991875, 1991876, 1991878, 1991880, 1991882, 1991884, 1991885, 1991886, 1991887, 1991889, 1991892, 1991894, 1991896, 1991902, 1991903, 1991951, 1991955, 1991959, 1991960, 1991961, 1995383, 2000544, 2016214, 7014463, cpuapr2017, cpuapr2019, cpujan2018, cpujan2019, cpuoct2017, cpuoct2018, CVE-2016-1181, CVE-2016-1182, FEDORA-2016-21bd6a33af, FEDORA-2016-d717fdcf74, ibm10719287, ibm10719297, ibm10719301, ibm10719303, ibm10719307, JVN#03188560, JVN#65044642, swg22017525, VIGILANCE-VUL-19829.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Apache Struts 1.

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via ActionForm, afin d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-1181, JVN#03188560]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via Validator, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2016-1182, JVN#65044642]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2015-0899

Apache Struts : élévation de privilèges

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions de Apache Struts, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Debian, Rational ClearCase, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : document.
Date création : 31/03/2016.
Références : 2015348, cpuoct2017, CVE-2015-0899, DSA-3536-1, ibm10716909, ibm10719287, ibm10719297, ibm10719301, ibm10719303, ibm10719307, swg22017524, VIGILANCE-VUL-19274.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions de Apache Struts, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-0114

Apache Struts 1 : exécution de code via ClassLoader

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut accéder au paramètre "class", pour manipuler le ClassLoader, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Struts, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, SiteScope, IRAD, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, Puppet, RHEL, RSA Authentication Manager, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 26/05/2014.
Références : 1672316, 1673982, 1674339, 1675822, 2016214, c04399728, c05324755, CERTFR-2014-AVI-382, cpuapr2017, cpujan2018, cpujan2019, cpuoct2017, cpuoct2018, CVE-2014-0114, DSA-2940-1, ESA-2014-080, FEDORA-2014-9380, HPSBGN03669, HPSBMU03090, ibm10719287, ibm10719297, ibm10719301, ibm10719303, ibm10719307, MDVSA-2014:095, RHSA-2014:0474-01, RHSA-2014:0497-01, RHSA-2014:0500-01, RHSA-2014:0511-01, RHSA-2018:2669-01, SOL15282, SUSE-SU-2014:0902-1, swg22017525, VIGILANCE-VUL-14799, VMSA-2014-0008, VMSA-2014-0008.1, VMSA-2014-0008.2, VMSA-2014-0012.

Description de la vulnérabilité

Le produit Apache Struts est utilisé pour le développement d'applications Java EE.

Cependant, le paramètre "class" est mappé à getClass(), qui permet d'accéder à la classe, et de manipuler le ClassLoader.

Un attaquant peut donc accéder au paramètre "class", pour manipuler le ClassLoader, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2012-5783

Apache HttpClient 3 : validation incomplète de certificat

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut placer un certificat valide sur un serveur illicite, puis inviter un client Apache HttpClient 3 à s'y connecter, afin d'intercepter des communications malgré l'utilisation du chiffrement.
Produits concernés : Apache HttpClient, Fedora, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, openSUSE, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 23/11/2012.
Références : 2016216, BID-58073, CVE-2012-5783, FEDORA-2013-1189, FEDORA-2013-1203, FEDORA-2013-1289, HTTPCLIENT-1265, ibm10719287, ibm10719297, ibm10719301, ibm10719303, ibm10719307, openSUSE-SU-2013:0354-1, openSUSE-SU-2013:0622-1, openSUSE-SU-2013:0623-1, openSUSE-SU-2013:0638-1, RHSA-2013:0270-01, RHSA-2013:0679-01, RHSA-2013:0680-01, RHSA-2013:0681-01, RHSA-2013:0682-01, RHSA-2013:0763-01, RHSA-2013:1006-01, RHSA-2013:1147-01, RHSA-2013:1853-01, RHSA-2014:0224-01, RHSA-2017:0868-01, swg22017526, USN-2769-1, VIGILANCE-VUL-12182.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque HTTP HttpClient peut gérer des connexions HTTP sur SSL.

Pour authentifier un serveur, le client doit non seulement valider le certificat (signatures cryptographiques, dates de validité, etc.), mais aussi que le certificat présenté corresponde bien au serveur visité. Cette vérification se fait normalement par les noms DNS, parfois par les adresses IP. Cependant, HttpClient ne vérifie pas la compatibilité entre les noms présents dans le certificat et celui demandé au niveau HTTP, ce qui fait que tout certificat valide est accepté.

Un attaquant peut donc placer un certificat valide sur un serveur illicite, puis inviter un client Apache HttpClient 3 à s'y connecter, afin d'intercepter des communications malgré l'utilisation du chiffrement.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur IBM WebSphere Enterprise Service Bus :