L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Juniper UAC

avis sécurité CVE-2014-6278

bash : exécution de commandes dans le parseur de fonction

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6278, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1310-1, openSUSE-SU-2016:2961-1, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-272-01, SSA-860967, T1021272, USN-2380-1, VIGILANCE-VUL-15421, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

L'interpréteur bash permet de créer des fonctions.

Cependant, lorsque bash analyse (parse) le code source pour créer la fonction, il exécute directement les commandes placées à certains endroits.

Cette vulnérabilité peut être utilisée avec le même vecteur d'attaque que VIGILANCE-VUL-15399.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2014-6277

bash : corruption de mémoire dans le parseur de fonction

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6277, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1310-1, openSUSE-SU-2016:2961-1, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-272-01, SSA-860967, T1021272, USN-2380-1, VIGILANCE-VUL-15420, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

L'interpréteur bash permet de créer des fonctions.

Cependant, lorsque bash analyse (parse) le code source pour créer la fonction, il corrompt sa mémoire.

Cette vulnérabilité peut être utilisée avec le même vecteur d'attaque que VIGILANCE-VUL-15399.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de faille CVE-2014-7186 CVE-2014-7187

bash : deux dénis de service

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de bash.
Gravité : 1/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-7186, CVE-2014-7187, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2364-1, VIGILANCE-VUL-15419, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans bash.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans redir_stack, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2014-7186]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow d'un octet dans word_lineno, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2014-7187]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

faille cyber-sécurité CVE-2014-7169

bash : exécution de code via Function Variable

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 25/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-3659-REJECT, CVE-2014-7169, DSA-3035-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11514, FEDORA-2014-11527, FEDORA-2014-12202, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:190, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1306-01, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-268-01, SSA:2014-268-02, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2363-1, USN-2363-2, VIGILANCE-VUL-15401, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le bulletin VIGILANCE-VUL-15399 décrit une vulnérabilité de bash.

Cependant, le patch proposé (VIGILANCE-SOL-36695) était incomplet. Une variante de l'attaque initiale permet alors toujours de faire exécuter du code ou de créer un fichier.

Dans ce cas, le code est exécuté au moment de l'analyse de la variable (qui n'est pas forcément une variable d'environnement), et non pas au moment du démarrage du shell. L'impact pourrait donc ne pas être aussi sévère, mais cela n'a pas été confirmé.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité cybersécurité CVE-2014-6271

bash : exécution de code via Environnement Variable, ShellShock

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 4/4.
Date création : 24/09/2014.
Références : 1141597, 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-ALE-006, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6271, DSA-3032-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11360, FEDORA-2014-11503, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:186, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1226-1, openSUSE-SU-2014:1238-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1293-01, RHSA-2014:1294-01, RHSA-2014:1295-01, RHSA-2014:1354-01, SB10085, ShellShock, sk102673, SOL15629, SSA:2014-267-01, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1212-1, SUSE-SU-2014:1213-1, SUSE-SU-2014:1214-1, SUSE-SU-2014:1223-1, T1021272, USN-2362-1, VIGILANCE-VUL-15399, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002, VU#252743.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Lorsque l'interpréteur bash est démarré, les variables d'environnement du processus père sont transférées au processus courant. Par exemple :
  export A=test
  bash
  echo $A

Les fonctions peuvent aussi être passées via une variable d'environnement. Par exemple :
  export F='() { echo bonjour; }'
  bash
  F

Cependant, bash charge les fonctions en interprétant l'ensemble de la variable d'environnement. Si une variable d'environnement commence par "() {" et termine par "; commande", alors la commande est exécutée lors du démarrage du shell.

Les principaux vecteurs d'attaque sont :
 - les scripts CGI (Apache mod_cgi, mod_cgid) sur un serveur web (variables : HTTP_header, REMOTE_HOST, SERVER_PROTOCOL)
 - OpenSSH via AcceptEnv (variables : TERM, ForceCommand avec SSH_ORIGINAL_COMMAND)

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de faille informatique CVE-2014-3820

Junos Pulse SSL VPN/UAC : Cross Site Scripting

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting de Junos Pulse SSL VPN/UAC, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Gravité : 2/4.
Date création : 10/09/2014.
Références : CERTFR-2014-AVI-387, CVE-2014-3820, JSA10645, VIGILANCE-VUL-15330.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le produit Junos Pulse Secure Access Service (SSL VPN) ou Junos Pulse Access Control Service (UAC) dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting de Junos Pulse SSL VPN/UAC, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin sécurité CVE-2014-3812

Junos Pulse SA, UAC : utilisation de SSL Cipher faible

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut se placer en Man-in-the-Middle, sur Junos Pulse SA ou UAC, afin d'intercepter des sessions.
Gravité : 2/4.
Date création : 12/06/2014.
Références : CERTFR-2014-AVI-271, CVE-2014-3812, JSA10628, VIGILANCE-VUL-14891.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Les produits Junos Pulse Secure Access Service (SSL VPN) et Junos Pulse Access Control Service (UAC) peuvent être configurés pour utiliser des algorithmes SSL forts.

Cependant, les algorithmes faibles sont toujours autorisés.

Un attaquant peut donc se placer en Man-in-the-Middle, sur Junos Pulse SA ou UAC, afin d'intercepter des sessions.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-0224

OpenSSL : man in the middle via ChangeCipherSpec

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut se placer en man in the middle entre un serveur et un client utilisant OpenSSL, afin de lire ou modifier les données échangées.
Gravité : 3/4.
Date création : 05/06/2014.
Date révision : 05/06/2014.
Références : 1676496, 1690827, aid-06062014, c04336637, c04347622, c04363613, CERTFR-2014-AVI-253, CERTFR-2014-AVI-254, CERTFR-2014-AVI-255, CERTFR-2014-AVI-260, CERTFR-2014-AVI-274, CERTFR-2014-AVI-279, CERTFR-2014-AVI-286, CERTFR-2014-AVI-513, cisco-sa-20140605-openssl, cpuoct2016, CTX140876, CVE-2014-0224, DOC-53313, DSA-2950-1, DSA-2950-2, FEDORA-2014-17576, FEDORA-2014-17587, FEDORA-2014-7101, FEDORA-2014-7102, FG-IR-14-018, FreeBSD-SA-14:14.openssl, HPSBHF03052, HPSBUX03046, JSA10629, MDVSA-2014:105, MDVSA-2014:106, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-006, openSUSE-SU-2014:0764-1, openSUSE-SU-2014:0765-1, openSUSE-SU-2015:0229-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2014:0624-01, RHSA-2014:0625-01, RHSA-2014:0626-01, RHSA-2014:0627-01, RHSA-2014:0628-01, RHSA-2014:0629-01, RHSA-2014:0630-01, RHSA-2014:0631-01, RHSA-2014:0632-01, RHSA-2014:0633-01, RHSA-2014:0679-01, RHSA-2014:0680-01, SA40006, SA80, SB10075, sk101186, SOL15325, SPL-85063, SSA:2014-156-03, SSA-234763, SSRT101590, SUSE-SU-2014:0759-1, SUSE-SU-2014:0759-2, SUSE-SU-2014:0761-1, SUSE-SU-2014:0762-1, USN-2232-1, USN-2232-2, USN-2232-3, USN-2232-4, VIGILANCE-VUL-14844, VMSA-2014-0006, VMSA-2014-0006.1, VMSA-2014-0006.10, VMSA-2014-0006.11, VMSA-2014-0006.2, VMSA-2014-0006.3, VMSA-2014-0006.4, VMSA-2014-0006.5, VMSA-2014-0006.6, VMSA-2014-0006.7, VMSA-2014-0006.8, VMSA-2014-0006.9, VU#978508.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL implémente SSL/TLS, qui utilise un handshake.

Cependant, en utilisant un handshake utilisant un message ChangeCipherSpec, un attaquant peut forcer l'utilisation de clés faibles.

Un attaquant peut donc se placer en man in the middle entre un serveur et un client utilisant OpenSSL, afin de lire ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

menace informatique CVE-2014-3470

OpenSSL : déni de service via ECDH

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, situé sur un serveur TLS, peut employer Anonymous ECDH, afin de mener un déni de service dans les applications clients basées sur OpenSSL.
Gravité : 2/4.
Date création : 05/06/2014.
Références : 1676496, aid-06062014, c04336637, c04363613, c04368523, CERTFR-2014-AVI-253, CERTFR-2014-AVI-254, CERTFR-2014-AVI-255, CERTFR-2014-AVI-260, CERTFR-2014-AVI-274, CERTFR-2014-AVI-279, CERTFR-2014-AVI-286, cisco-sa-20140605-openssl, CTX140876, CVE-2014-3470, DOC-53313, DSA-2950-1, DSA-2950-2, FEDORA-2014-17576, FEDORA-2014-17587, FEDORA-2014-7101, FEDORA-2014-7102, FG-IR-14-018, FreeBSD-SA-14:14.openssl, HPSBMU03069, HPSBUX03046, JSA10629, MDVSA-2014:105, MDVSA-2014:106, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-006, openSUSE-SU-2014:0764-1, openSUSE-SU-2014:0765-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2014:0625-01, RHSA-2014:0628-01, RHSA-2014:0679-01, SA40006, SA80, SB10075, SPL-85063, SSA:2014-156-03, SSA-234763, SSRT101590, SUSE-SU-2014:0759-1, SUSE-SU-2014:0759-2, SUSE-SU-2014:0761-1, SUSE-SU-2014:0762-1, USN-2232-1, USN-2232-2, USN-2232-3, USN-2232-4, VIGILANCE-VUL-14847, VMSA-2014-0006, VMSA-2014-0006.1, VMSA-2014-0006.10, VMSA-2014-0006.11, VMSA-2014-0006.2, VMSA-2014-0006.3, VMSA-2014-0006.4, VMSA-2014-0006.5, VMSA-2014-0006.6, VMSA-2014-0006.7, VMSA-2014-0006.8, VMSA-2014-0006.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Un client basé sur la bibliothèque OpenSSL peut créer une session chiffrée, utilisant des courbes elliptiques (ECDH : courbe elliptiques et Diffie-Hellman).

Cependant, un serveur illicite peut négocier une suite Anonymous ECDH, afin de mener un déni de service du client d'OpenSSL.

Un attaquant, situé sur un serveur TLS, peut donc employer Anonymous ECDH, afin de mener un déni de service dans les applications clients basées sur OpenSSL.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce cybersécurité CVE-2014-0076

OpenSSL : obtention du secret ECDSA

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut deviner le secret de ECDSA utilisé par l'implémentation de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Gravité : 1/4.
Date création : 21/03/2014.
Date révision : 05/06/2014.
Références : 1673696, 1681249, 1688949, c04336637, CERTFR-2014-AVI-179, CERTFR-2014-AVI-253, CERTFR-2014-AVI-254, CERTFR-2014-AVI-255, CERTFR-2014-AVI-279, CERTFR-2014-AVI-286, cisco-sa-20140605-openssl, CVE-2014-0076, DOC-53313, DSA-2908-1, FreeBSD-SA-14:06.openssl, HPSBUX03046, JSA10629, MDVSA-2014:067, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-006, openSUSE-SU-2014:0480-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, pfSense-SA-14_04.openssl, SA40006, SB10075, SSA:2014-098-01, SSRT101590, SUSE-SU-2014:0759-1, SUSE-SU-2014:0761-1, SUSE-SU-2014:0762-1, USN-2165-1, VIGILANCE-VUL-14462.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

L'algorithme ECDSA (Elliptic Curve Digital Signature Algorithm) utilise une valeur "k" secrète.

Cependant, un attaquant local peut observer le processus lié à OpenSSL, et utiliser l'attaque "FLUSH+RELOAD Cache" sur une branche conditionnelle (if) pour obtenir bit à bit la valeur secrète "k".

Un attaquant local peut donc deviner le secret de ECDSA utilisé par l'implémentation de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.