L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de McAfee NGFW

menace cyber-sécurité CVE-2015-1793

OpenSSL : trucage de chaîne de certification X.509

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Gravité : 3/4.
Date création : 09/07/2015.
Références : 1962398, 1963151, BSA-2015-009, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, CERTFR-2015-AVI-285, CERTFR-2015-AVI-431, cisco-sa-20150710-openssl, cpuoct2017, CVE-2015-1793, FEDORA-2015-11414, FEDORA-2015-11475, FreeBSD-SA-15:12.openssl, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, SB10125, SOL16937, SPL-103044, SSA:2015-190-01, SSRT102180, VIGILANCE-VUL-17337.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

La validation de certificat commence par la construction d'une chaîne où chaque certificat fournit la clé publique de vérification de la signature du suivant.

En fonction de la présence ou non d'extensions X.509v3 d'identification comme "Authority Key Identifier", la construction de la chaîne peut être non déterministe. Lorsque la première chaîne construite ne permet pas de valider un certificat, OpenSSL 1.0.1 et 1.0.2 cherchent d'autres chaînes possibles. Cependant, lors de la vérification de ces chaînes de la seconde chance, certaines vérifications ne sont pas faites. En particulier, un attaquant peut faire utiliser son certificat comme un certificat d'AC, même si ce dernier possède l'extension standard "Contraintes de base" indiquant "AC: non". Cela lui permet de créer des certificats pour toute entité.

Cette vulnérabilité impacte les clients vérifiant un certificat serveur, ou les serveurs TLS vérifiant un certificat client.

Un attaquant peut donc faire accepter par OpenSSL des certificats usurpés, afin d'intercepter des communications chiffrées ou de contourner des authentifications par signature cryptographique.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte cybersécurité CVE-2015-0286 CVE-2015-0287 CVE-2015-0289

OpenSSL 0.9/1.0.0/1.0.1 : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL 0.9/1.0.0/1.0.1.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 19/03/2015.
Références : 1701334, 1902519, 1960491, 1964410, 1975397, 55767, 7043086, 9010031, ARUBA-PSA-2015-007, bulletinapr2015, c04679334, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2015-AVI-169, CERTFR-2015-AVI-177, CERTFR-2015-AVI-259, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150320-openssl, cisco-sa-20150408-ntpd, cpuapr2017, cpuoct2016, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0286, CVE-2015-0287, CVE-2015-0289, CVE-2015-0292, CVE-2015-0293, DSA-3197-1, DSA-3197-2, FEDORA-2015-4300, FEDORA-2015-4303, FG-IR-15-008, FreeBSD-SA-15:06.openssl, HPSBUX03334, JSA10680, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150323-0002, openSUSE-SU-2015:0554-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2015:2243-1, openSUSE-SU-2016:0638-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0715-01, RHSA-2015:0716-01, RHSA-2015:0752-01, RHSA-2015:0800-01, RHSA-2016:0372-01, RHSA-2016:0445-01, RHSA-2016:0446-01, RHSA-2016:0490-01, SA40001, SA92, SB10110, SOL16301, SOL16302, SOL16317, SOL16319, SOL16320, SOL16321, SOL16323, SPL-98351, SPL-98531, SSA:2015-111-09, SSRT102000, SUSE-SU-2015:0541-1, SUSE-SU-2015:0553-1, SUSE-SU-2015:0553-2, SUSE-SU-2015:0578-1, SUSE-SU-2016:0678-1, TNS-2015-04, USN-2537-1, VIGILANCE-VUL-16429.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL 0.9/1.0.0/1.0.1.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans ASN1_TYPE_cmp, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0286]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire dans ASN.1, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2015-0287]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans PKCS#7, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0289]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire avec des données base64, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2015-0292]

Un attaquant peut provoquer un OPENSSL_assert, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-0293]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de menace informatique CVE-2015-0288

OpenSSL : déréférencement de pointeur NULL via X509_to_X509_REQ

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans X509_to_X509_REQ() de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Gravité : 2/4.
Date création : 09/03/2015.
Références : 1701334, 1964410, 55767, 9010031, c04679334, CERTFR-2015-AVI-089, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2015-AVI-177, CERTFR-2015-AVI-259, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150320-openssl, cisco-sa-20150408-ntpd, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0288, DSA-3197-1, DSA-3197-2, FEDORA-2015-4300, FEDORA-2015-4303, FEDORA-2015-6855, FreeBSD-SA-15:06.openssl, HPSBUX03334, JSA10680, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150323-0002, openSUSE-SU-2015:0554-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2015:2243-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0715-01, RHSA-2015:0716-01, RHSA-2015:0752-01, RHSA-2015:0800-01, SA40001, SB10110, SOL16301, SOL16302, SOL16317, SOL16319, SOL16320, SOL16321, SOL16323, SPL-98351, SPL-98531, SSA:2015-111-09, SSRT102000, SUSE-SU-2015:0541-1, SUSE-SU-2015:0553-1, SUSE-SU-2015:0553-2, SUSE-SU-2015:0578-1, TNS-2015-04, USN-2537-1, VIGILANCE-VUL-16342.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL manipule des certificats X.509.

Cependant, la fonction X509_to_X509_REQ() ne vérifie pas si un pointeur est NULL, avant de l'utiliser.

Un attaquant peut donc forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans X509_to_X509_REQ() de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de faille CVE-2015-0138 CVE-2015-0204

OpenSSL, LibReSSL, Mono, JSSE : affaiblissement du chiffrement TLS via FREAK

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client Chrome, JSSE, LibReSSL, Mono ou OpenSSL à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Gravité : 2/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 04/03/2015.
Date révision : 09/03/2015.
Références : 122007, 1450666, 1610582, 1647054, 1698613, 1699051, 1699810, 1700225, 1700997, 1701485, 1902260, 1903541, 1963275, 1968485, 1973383, 55767, 7014463, 7022958, 9010028, ARUBA-PSA-2015-003, bulletinjan2015, c04556853, c04679334, c04773241, CERTFR-2015-AVI-108, CERTFR-2015-AVI-117, CERTFR-2015-AVI-146, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150310-ssl, cpuapr2017, cpujul2018, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-0138, CVE-2015-0204, DSA-3125-1, FEDORA-2015-0512, FEDORA-2015-0601, FG-IR-15-007, FREAK, FreeBSD-SA-15:01.openssl, HPSBMU03345, HPSBUX03244, HPSBUX03334, JSA10679, MDVSA-2015:019, MDVSA-2015:062, MDVSA-2015:063, NetBSD-SA2015-006, NetBSD-SA2015-007, NTAP-20150205-0001, openSUSE-SU-2015:0130-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2015:0066-01, RHSA-2015:0800-01, RHSA-2015:1020-01, RHSA-2015:1021-01, RHSA-2015:1091-01, SA40015, SA88, SA91, SB10108, SB10110, SOL16120, SOL16123, SOL16124, SOL16126, SOL16135, SOL16136, SOL16139, SP-CAAANXD, SPL-95203, SPL-95206, SSA:2015-009-01, SSRT101885, SSRT102000, SUSE-SU-2015:1073-1, SUSE-SU-2015:1085-1, SUSE-SU-2015:1086-1, SUSE-SU-2015:1086-2, SUSE-SU-2015:1086-3, SUSE-SU-2015:1086-4, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, T1022075, USN-2459-1, VIGILANCE-VUL-16301, VN-2015-003_FREAK, VU#243585.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le protocole TLS utilise une succession de messages, que le client et le serveur doivent échanger, avant d'établir une session sécurisée.

Plusieurs algorithmes cryptographiques sont négociables, dont les algorithmes compatibles avec l'export USA (moins de 512 bits).

Un attaquant placé en Man-in-the-middle peut injecter en début de session TLS un message choisissant un algorithme d'export. Ce message devrait générer une erreur, cependant certains clients TLS l'acceptent.

Note : la variante concernant Windows est décrite dans VIGILANCE-VUL-16332.

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut donc forcer le client Chrome, JSSE, LibReSSL, Mono ou OpenSSL à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de faille CVE-2015-0235

glibc : buffer overflow de gethostbyname, GHOST

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut par exemple envoyer un email utilisant une adresse IPv4 trop longue, pour forcer le serveur de messagerie à résoudre cette adresse, et provoquer un buffer overflow dans gethostbyname() de la glibc, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. De nombreux programmes utilisant gethostbyname() sont vulnérables selon une procédure d'attaque similaire.
Gravité : 4/4.
Date création : 27/01/2015.
Date révision : 27/01/2015.
Références : 198850, 199399, c04577814, c04589512, CERTFR-2015-AVI-043, cisco-sa-20150128-ghost, cpujul2015, cpujul2017, cpuoct2016, cpuoct2017, cpuoct2018, CTX200437, CVE-2015-0235, DSA-3142-1, ESA-2015-030, ESA-2015-041, GHOST, HPSBGN03270, HPSBGN03285, JSA10671, K16057, KM01391662, MDVSA-2015:039, openSUSE-SU-2015:0162-1, openSUSE-SU-2015:0184-1, PAN-SA-2015-0002, RHSA-2015:0090-01, RHSA-2015:0092-01, RHSA-2015:0099-01, RHSA-2015:0101-01, RHSA-2015:0126-01, SB10100, sk104443, SOL16057, SSA:2015-028-01, SSA-994726, SUSE-SU-2015:0158-1, USN-2485-1, VIGILANCE-VUL-16060, VU#967332.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque glibc fournit deux fonctions pour obtenir l'adresse IP d'un serveur à partir de son nom DNS :
  struct hostent *gethostbyname(const char *name);
  struct hostent *gethostbyname2(const char *name, int af);

Par exemple :
  he = gethostbyname("www.example.com");

Ces fonctions acceptent aussi de directement travailler sur une adresse IP :
  he = gethostbyname("192.168.1.1");

Cependant, une adresse IPv4 malformée et trop longue comme 192.168.111111.1 (plus de 1024 octets de long) produit un débordement dans la fonction __nss_hostname_digits_dots().

Un attaquant peut donc par exemple envoyer un email utilisant une adresse IPv4 trop longue, pour forcer le serveur de messagerie à résoudre cette adresse, et provoquer un buffer overflow dans gethostbyname() de la glibc, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.

Plusieurs programmes utilisant gethostbyname() sont vulnérables (exim, php, pppd, procmail) selon une procédure d'attaque similaire. Les programmes suivants ne semblent pas être vulnérables : apache, cups, dovecot, gnupg, isc-dhcp, lighttpd, mariadb/mysql, nfs-utils, nginx, nodejs, openldap, openssh, postfix, proftpd, pure-ftpd, rsyslog, samba, sendmail, squid, sysklogd, syslog-ng, tcp_wrappers, vsftpd, xinetd.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis sécurité CVE-2014-6278

bash : exécution de commandes dans le parseur de fonction

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6278, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1310-1, openSUSE-SU-2016:2961-1, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-272-01, SSA-860967, T1021272, USN-2380-1, VIGILANCE-VUL-15421, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

L'interpréteur bash permet de créer des fonctions.

Cependant, lorsque bash analyse (parse) le code source pour créer la fonction, il exécute directement les commandes placées à certains endroits.

Cette vulnérabilité peut être utilisée avec le même vecteur d'attaque que VIGILANCE-VUL-15399.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2014-6277

bash : corruption de mémoire dans le parseur de fonction

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6277, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1310-1, openSUSE-SU-2016:2961-1, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-272-01, SSA-860967, T1021272, USN-2380-1, VIGILANCE-VUL-15420, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

L'interpréteur bash permet de créer des fonctions.

Cependant, lorsque bash analyse (parse) le code source pour créer la fonction, il corrompt sa mémoire.

Cette vulnérabilité peut être utilisée avec le même vecteur d'attaque que VIGILANCE-VUL-15399.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de faille CVE-2014-7186 CVE-2014-7187

bash : deux dénis de service

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de bash.
Gravité : 1/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 29/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-7186, CVE-2014-7187, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2364-1, VIGILANCE-VUL-15419, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans bash.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans redir_stack, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2014-7186]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow d'un octet dans word_lineno, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2014-7187]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

faille cyber-sécurité CVE-2014-7169

bash : exécution de code via Function Variable

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 3/4.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 25/09/2014.
Références : 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-3659-REJECT, CVE-2014-7169, DSA-3035-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11514, FEDORA-2014-11527, FEDORA-2014-12202, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:190, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1229-1, openSUSE-SU-2014:1242-1, openSUSE-SU-2014:1248-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1306-01, RHSA-2014:1311-01, RHSA-2014:1312-01, RHSA-2014:1354-01, RHSA-2014:1865-01, SB10085, sk102673, SOL15629, SSA:2014-268-01, SSA:2014-268-02, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1247-1, SUSE-SU-2014:1247-2, T1021272, USN-2363-1, USN-2363-2, VIGILANCE-VUL-15401, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Le bulletin VIGILANCE-VUL-15399 décrit une vulnérabilité de bash.

Cependant, le patch proposé (VIGILANCE-SOL-36695) était incomplet. Une variante de l'attaque initiale permet alors toujours de faire exécuter du code ou de créer un fichier.

Dans ce cas, le code est exécuté au moment de l'analyse de la variable (qui n'est pas forcément une variable d'environnement), et non pas au moment du démarrage du shell. L'impact pourrait donc ne pas être aussi sévère, mais cela n'a pas été confirmé.

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité cybersécurité CVE-2014-6271

bash : exécution de code via Environnement Variable, ShellShock

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Gravité : 4/4.
Date création : 24/09/2014.
Références : 1141597, 193355, 193866, 194029, 194064, 194669, 480931, c04475942, c04479492, CERTFR-2014-ALE-006, CERTFR-2014-AVI-403, CERTFR-2014-AVI-415, CERTFR-2014-AVI-480, cisco-sa-20140926-bash, CTX200217, CTX200223, CVE-2014-6271, DSA-3032-1, ESA-2014-111, ESA-2014-123, ESA-2014-124, ESA-2014-125, ESA-2014-126, ESA-2014-127, ESA-2014-128, ESA-2014-133, ESA-2014-136, ESA-2014-150, ESA-2014-151, ESA-2014-152, ESA-2014-162, FEDORA-2014-11360, FEDORA-2014-11503, FG-IR-14-030, HPSBGN03138, HPSBMU03144, JSA10648, JSA10661, MDVSA-2014:186, MDVSA-2015:164, openSUSE-SU-2014:1226-1, openSUSE-SU-2014:1238-1, openSUSE-SU-2014:1308-1, openSUSE-SU-2014:1310-1, pfSense-SA-14_18.packages, RHSA-2014:1293-01, RHSA-2014:1294-01, RHSA-2014:1295-01, RHSA-2014:1354-01, SB10085, ShellShock, sk102673, SOL15629, SSA:2014-267-01, SSA-860967, SUSE-SU-2014:1212-1, SUSE-SU-2014:1213-1, SUSE-SU-2014:1214-1, SUSE-SU-2014:1223-1, T1021272, USN-2362-1, VIGILANCE-VUL-15399, VMSA-2014-0010, VMSA-2014-0010.10, VMSA-2014-0010.11, VMSA-2014-0010.12, VMSA-2014-0010.13, VMSA-2014-0010.2, VMSA-2014-0010.4, VMSA-2014-0010.7, VMSA-2014-0010.8, VMSA-2014-0010.9, VN-2014-002, VU#252743.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

Description de la vulnérabilité

Lorsque l'interpréteur bash est démarré, les variables d'environnement du processus père sont transférées au processus courant. Par exemple :
  export A=test
  bash
  echo $A

Les fonctions peuvent aussi être passées via une variable d'environnement. Par exemple :
  export F='() { echo bonjour; }'
  bash
  F

Cependant, bash charge les fonctions en interprétant l'ensemble de la variable d'environnement. Si une variable d'environnement commence par "() {" et termine par "; commande", alors la commande est exécutée lors du démarrage du shell.

Les principaux vecteurs d'attaque sont :
 - les scripts CGI (Apache mod_cgi, mod_cgid) sur un serveur web (variables : HTTP_header, REMOTE_HOST, SERVER_PROTOCOL)
 - OpenSSH via AcceptEnv (variables : TERM, ForceCommand avec SSH_ORIGINAL_COMMAND)

Un attaquant peut donc définir une variable d'environnement spéciale, qui est passée à bash (via CGI ou OpenSSH par exemple), afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.