L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de NTP.org

bulletin de vulnérabilité CVE-2018-12327

NTP.org : buffer overflow via Command Line openhost

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : Fedora, AIX, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NTP.org, openSUSE Leap, RHEL, Slackware, Spectracom SecureSync, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, WindRiver Linux.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 16/08/2018.
Références : CVE-2018-12327, FEDORA-2018-7051d682fa, FEDORA-2018-e585e25b72, openSUSE-SU-2018:3438-1, openSUSE-SU-2018:3452-1, RHSA-2018:3853-01, RHSA-2018:3854-01, SB10264, SSA:2018-229-01, SUSE-SU-2018:3342-1, SUSE-SU-2018:3351-1, SUSE-SU-2018:3352-1, SUSE-SU-2018:3356-1, SUSE-SU-2018:3386-1, VIGILANCE-VUL-27033.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via Command Line openhost() de NTP.org, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité 27032

NTP.org : vulnérabilité via Ephemeral Association

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : Meinberg NTP Server, NTP.org, Spectracom SecureSync.
Gravité : 2/4.
Conséquences : conséquence inconnue, accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, transit de données, déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client, camouflage.
Provenance : client intranet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 16/08/2018.
Références : VIGILANCE-VUL-27032.

Description de la vulnérabilité

Une vulnérabilité via Ephemeral Association de NTP.org a été annoncée.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2018-7170 CVE-2018-7182 CVE-2018-7183

NTP.org : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Produits concernés : Blue Coat CAS, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, AIX, Juniper EX-Series, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NTP.org, openSUSE Leap, Solaris, SafeNet Network HSM, Slackware, Spectracom SecureSync, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, lecture de données, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 28/02/2018.
Références : bulletinapr2018, CERTFR-2018-AVI-545, CVE-2018-7170, CVE-2018-7182, CVE-2018-7183, CVE-2018-7184, CVE-2018-7185, FEDORA-2018-7051d682fa, FEDORA-2018-70c191d84a, FEDORA-2018-de113aeac6, FreeBSD-SA-18:02.ntp, JSA10898, K04912972, K13540723, K82570157, KB0018260, openSUSE-SU-2018:0970-1, openSUSE-SU-2018:3438-1, openSUSE-SU-2018:3452-1, SA165, SB10231, SB10264, SSA:2018-060-02, SUSE-SU-2018:1464-1, SUSE-SU-2018:1765-1, SUSE-SU-2018:3342-1, SUSE-SU-2018:3351-1, SUSE-SU-2018:3352-1, SUSE-SU-2018:3356-1, SUSE-SU-2018:3386-1, Synology-SA-18:13, Synology-SA-18:14, USN-3707-1, VIGILANCE-VUL-25397.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-9042 CVE-2017-6451 CVE-2017-6452

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : Mac OS X, Blue Coat CAS, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, AIX, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NetBSD, NTP.org, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, RHEL, Slackware, Spectracom SecureSync, Symantec Content Analysis, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, VxWorks.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du service.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 22/03/2017.
Date révision : 30/03/2017.
Références : APPLE-SA-2017-09-25-1, bulletinapr2017, CVE-2016-9042, CVE-2017-6451, CVE-2017-6452, CVE-2017-6455, CVE-2017-6458, CVE-2017-6459, CVE-2017-6460, CVE-2017-6462, CVE-2017-6463, CVE-2017-6464, FEDORA-2017-5ebac1c112, FEDORA-2017-72323a442f, FreeBSD-SA-17:03.ntp, HT208144, K02951273, K07082049, K32262483, K-511308, K99254031, NTP-01-002, NTP-01-003, NTP-01-004, NTP-01-007, NTP-01-008, NTP-01-009, NTP-01-012, NTP-01-014, NTP-01-016, PAN-SA-2017-0022, RHSA-2017:3071-01, RHSA-2018:0855-01, SA147, SB10201, SSA:2017-112-02, TALOS-2016-0260, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-22217, VU#633847.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut manipuler une estampille de paquets, afin de faire jeter le trafic de la machine visée. [grav:2/4; CVE-2016-9042]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via ntpq, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2017-6460, NTP-01-002]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via mx4200_send(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6451, NTP-01-003]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via ctl_put(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2017-6458, NTP-01-004]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via addKeysToRegistry(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6459, NTP-01-007]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon dans l'installateur pour MS-Windows, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6452, NTP-01-008]

Un attaquant peut faire exécuter une bibliothèque avec des privilèges élevés via la variable d'environnement PPSAPI_DLLS. [grav:2/4; CVE-2017-6455, NTP-01-009]

Un attaquant authentifié peut soumettre une directive de configuration invalide, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-6463, NTP-01-012]

Un attaquant privilégié peut provoquer un débordement de tampon via datum_pts_receive(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6462, NTP-01-014]

Un attaquant authentifié peut soumettre une directive de configuration "mode" invalide, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-6464, NTP-01-016]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-7426 CVE-2016-7427 CVE-2016-7428

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : Blue Coat CAS, Cisco ASR, Cisco Catalyst, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Cisco MeetingPlace, Cisco Unity ~ précis, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, HP-UX, AIX, Security Directory Server, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Meinberg NTP Server, Data ONTAP, NTP.org, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, RHEL, Slackware, Spectracom SecureSync, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 21/11/2016.
Références : 2009389, bulletinoct2016, CERTFR-2017-AVI-090, cisco-sa-20161123-ntpd, CVE-2016-7426, CVE-2016-7427, CVE-2016-7428, CVE-2016-7429, CVE-2016-7431, CVE-2016-7433, CVE-2016-7434, CVE-2016-9310, CVE-2016-9311, CVE-2016-9312, FEDORA-2016-7209ab4e02, FEDORA-2016-c198d15316, FEDORA-2016-e8a8561ee7, FreeBSD-SA-16:39.ntp, HPESBHF03883, HPESBUX03706, HPESBUX03885, JSA10776, JSA10796, K51444934, K55405388, K87922456, MBGSA-1605, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2016:3280-1, pfSense-SA-17_03.webgui, RHSA-2017:0252-01, SA139, SSA:2016-326-01, TALOS-2016-0130, TALOS-2016-0131, TALOS-2016-0203, TALOS-2016-0204, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-21170, VU#633847.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9311, TALOS-2016-0204]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Mode 6, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-9310, TALOS-2016-0203]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Broadcast Mode Replay, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7427, TALOS-2016-0131]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Broadcast Mode Poll Interval, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7428, TALOS-2016-0130]

Un attaquant peut envoyer des paquets UDP malveillants, afin de mener un déni de service sur Windows. [grav:2/4; CVE-2016-9312]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Zero Origin Timestamp. [grav:2/4; CVE-2016-7431]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via _IO_str_init_static_internal(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7434]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Interface selection. [grav:2/4; CVE-2016-7429]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Client Rate Limiting, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-7426]

Une vulnérabilité inconnue a été annoncée via Reboot Sync. [grav:2/4; CVE-2016-7433]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2014-5209

NTP.org : obtention d'information via GET_RESTRICT

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser le message privé GET_RESTRICT de NTP.org, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : BIG-IP Hardware, TMOS, AIX, Meinberg NTP Server, NTP.org, VxWorks.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Confiance : source unique (2/5).
Date création : 03/08/2016.
Références : CVE-2014-5209, SOL44942017, VIGILANCE-VUL-20304.

Description de la vulnérabilité

Le produit NTP.org implémente la requête privée GET_RESTRICT (sur XNTPD_OLD et XNTPD), qui obtient la liste des serveurs avec des restrictions.

Cependant, un attaquant peut utiliser cette liste pour obtenir des adresses IP.

Un attaquant peut donc utiliser le message privé GET_RESTRICT de NTP.org, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-4953 CVE-2016-4954 CVE-2016-4955

NTP.org : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : Cisco ACE, ASA, Cisco Catalyst, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Collaboration Assurance, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, AIX, Meinberg NTP Server, Data ONTAP, NTP.org, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, VxWorks.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : serveur internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 03/06/2016.
Références : 9010095, bulletinapr2016, CERTFR-2016-AVI-209, cisco-sa-20160603-ntpd, CVE-2016-4953, CVE-2016-4954, CVE-2016-4955, CVE-2016-4956, CVE-2016-4957, FEDORA-2016-89e0874533, FEDORA-2016-c3bd6a3496, FreeBSD-SA-16:24.ntp, hpesbhf03757, ICSA-16-175-03, K03331206, K64505405, K82644737, NTAP-20160722-0001, openSUSE-SU-2016:1583-1, openSUSE-SU-2016:1636-1, SOL03331206, SSA:2016-155-01, SUSE-SU-2016:1563-1, SUSE-SU-2016:1568-1, SUSE-SU-2016:1584-1, SUSE-SU-2016:1602-1, SUSE-SU-2016:1912-1, SUSE-SU-2016:2094-1, USN-3096-1, VIGILANCE-VUL-19790, VU#321640.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut forcer un passage en mode "entrelacé" afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-4956, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO_NAK usurpé, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; CVE-2016-4955, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer des paquets usurpés afin de corrompre une partie de l'état des serveurs cibles. [grav:1/4; CVE-2016-4954, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK usurpé, afin d'invalider la protection cryptographique. [grav:1/4; CVE-2016-4953, VU#321640]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK malveillant dont la validité est mal vérifiée, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-4957, VU#321640]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-7704 CVE-2015-8138 CVE-2016-1547

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : SNS, ASA, Cisco Catalyst, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco Unity ~ précis, XenServer, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, AIX, Juniper EX-Series, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, SRX-Series, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NTP.org, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, RHEL, Slackware, Spectracom SecureSync, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 27/04/2016.
Références : bulletinapr2016, c05270839, CERTFR-2016-AVI-153, CERTFR-2017-AVI-365, CERTFR-2018-AVI-545, cisco-sa-20160428-ntpd, cpujan2018, CTX220112, CVE-2015-7704, CVE-2015-8138, CVE-2016-1547, CVE-2016-1548, CVE-2016-1549, CVE-2016-1550, CVE-2016-1551, CVE-2016-2516, CVE-2016-2517, CVE-2016-2518, CVE-2016-2519, DLA-559-1, DSA-3629-1, FEDORA-2016-5b2eb0bf9c, FEDORA-2016-777d838c1b, FEDORA-2018-70c191d84a, FEDORA-2018-de113aeac6, FreeBSD-SA-16:16.ntp, HPESBHF03750, HPSBHF03646, JSA10776, JSA10796, JSA10824, JSA10826, JSA10898, K11251130, K20804323, K24613253, K43205719, K63675293, MBGSA-1602, openSUSE-SU-2016:1292-1, openSUSE-SU-2016:1329-1, openSUSE-SU-2016:1423-1, openSUSE-SU-2018:0970-1, PAN-SA-2016-0019, RHSA-2016:1141-01, RHSA-2016:1552-01, SB10164, SOL11251130, SOL20804323, SOL24613253, SOL41613034, SOL43205719, SOL45427159, SOL61200338, SOL63675293, SSA:2016-120-01, STORM-2016-003, STORM-2016-004, SUSE-SU-2016:1175-1, SUSE-SU-2016:1177-1, SUSE-SU-2016:1247-1, SUSE-SU-2016:1278-1, SUSE-SU-2016:1291-1, SUSE-SU-2016:1311-1, SUSE-SU-2016:1471-1, SUSE-SU-2016:1912-1, SUSE-SU-2016:2094-1, SUSE-SU-2018:1464-1, SUSE-SU-2018:1765-1, Synology-SA-18:13, Synology-SA-18:14, TALOS-2016-0081, TALOS-2016-0082, TALOS-2016-0083, TALOS-2016-0084, TALOS-2016-0132, USN-3096-1, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-19477, VU#718152.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Le démon ntpd sur certains systèmes peut accepter des paquets provenant de 127.0.0.0/8. [grav:1/4; CVE-2016-1551, TALOS-2016-0132]

Un attaquant peut utiliser une attaque Sybil, afin de modifier l'heure du système. [grav:2/4; CVE-2016-1549, TALOS-2016-0083]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion avec deux fois la même IP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2516]

Un attaquant peut provoquer une erreur dans la gestion de trustedkey/requestkey/controlkey, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2517]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans MATCH_ASSOC, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2016-2518]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans ctl_getitem(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2519]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK malveillant, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-1547, TALOS-2016-0081]

Un attaquant peut utiliser Interleave-pivot, afin de modifier l'heure d'un client. [grav:2/4; CVE-2016-1548, TALOS-2016-0082]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans le client ntp, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-7704]

La valeur Zero Origin Timestamp n'est pas correctement vérifiée. [grav:2/4; CVE-2015-8138]

Un attaquant peut mesurer le temps d'exécution d'une comparaison, afin de deviner un haché. [grav:2/4; CVE-2016-1550, TALOS-2016-0084]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2014-9293 CVE-2014-9294 CVE-2014-9295

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, CheckPoint Power-1 Appliance, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Smart-1, CheckPoint VSX-1, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco CUCM, Cisco Unified CCX, Clearswift Email Gateway, Debian, Black Diamond, ExtremeXOS, Ridgeline, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, HP-UX, AIX, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, NSMXpress, MBS, Meinberg NTP Server, NetBSD, NTP.org, openSUSE, Oracle Communications, Solaris, RHEL, ROX, RuggedSwitch, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 19/12/2014.
Date révision : 17/02/2016.
Références : c04554677, c04574882, c04916783, CERTFR-2014-AVI-537, CERTFR-2014-AVI-538, CERTFR-2016-AVI-148, cisco-sa-20141222-ntpd, cpuoct2016, CVE-2014-9293, CVE-2014-9294, CVE-2014-9295, CVE-2014-9296, DSA-3108-1, FEDORA-2014-17361, FEDORA-2014-17367, FEDORA-2014-17395, FreeBSD-SA-14:31.ntp, HPSBHF03432, HPSBPV03266, HPSBUX03240, JSA10663, MBGSA-1405, MDVSA-2015:003, MDVSA-2015:140, NetBSD-SA2015-003, openSUSE-SU-2014:1670-1, openSUSE-SU-2014:1680-1, RHSA-2014:2024-01, RHSA-2014:2025-01, RHSA-2015:0104-01, sk103825, SOL15933, SOL15934, SOL15935, SOL15936, SSA:2014-356-01, SSA-671683, SSRT101872, SUSE-SU-2014:1686-1, SUSE-SU-2014:1686-2, SUSE-SU-2014:1686-3, SUSE-SU-2014:1690-1, SUSE-SU-2015:0259-1, SUSE-SU-2015:0259-2, SUSE-SU-2015:0259-3, SUSE-SU-2015:0274-1, SUSE-SU-2015:0322-1, USN-2449-1, VIGILANCE-VUL-15867, VN-2014-005, VU#852879.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut prédire la clé par défaut générée par config_auth(), afin de contourner l'authentification. [grav:2/4; CVE-2014-9293]

Un attaquant peut prédire la clé générée par ntp-keygen, afin de déchiffrer les sessions. [grav:2/4; CVE-2014-9294]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans crypto_recv(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans ctl_putdata(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans configure(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-9295]

Un attaquant peut provoquer une erreur dans receive(), qui n'est pas détectée. [grav:1/4; CVE-2014-9296]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-0727

NTP.org : élévation de privilèges via Cronjob Script

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local possédant les privilèges de l'utilisateur ntp peut utiliser le script cronjob de NTP.org, afin d'obtenir les privilèges root.
Produits concernés : NTP.org, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : création/modification de données.
Provenance : shell privilégié.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 22/01/2016.
Références : CVE-2016-0727, USN-3096-1, VIGILANCE-VUL-18790.

Description de la vulnérabilité

Le produit NTP.org utilise un script de cron, qui efface les anciennes statistiques.

Cependant, ce script contient une succession d'erreurs (find suivi d'un rm qui n'efface pas tout, ls/gzip avec un paramètre '*...' qui permet d'injecter des options comme '-...'). Un attaquant possédant les privilèges de l'utilisateur ntp peut alors créer un fichier de statistique spécial, correspondant à l'archive compressée d'une bibliothèque système (libpam.so), qui appartiendra à l'utilisateur ntp en fin d'attaque.

Un attaquant local possédant les privilèges de l'utilisateur ntp peut donc utiliser le script cronjob de NTP.org, afin d'obtenir les privilèges root.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur NTP.org :