L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Oracle Identity Manager

annonce de vulnérabilité CVE-2017-17485 CVE-2017-7525 CVE-2018-5968

Apache Struts : exécution de code via com.fasterxml.jackson

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité (VIGILANCE-VUL-23406) de com.fasterxml.jackson de Apache Struts, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Struts, Debian, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Puppet, JBoss EAP par Red Hat.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 3.
Date création : 12/12/2017.
Références : CERTFR-2017-AVI-470, cpuapr2018, cpuapr2019, cpujan2019, cpujul2018, cpuoct2018, CVE-2017-17485, CVE-2017-7525, CVE-2018-5968, DSA-4037-1, DSA-4114-1, ibm10715641, ibm10738249, RHSA-2017:3454-01, RHSA-2017:3455-01, RHSA-2017:3456-01, RHSA-2017:3458-01, RHSA-2018:0294-01, RHSA-2018:0478-01, RHSA-2018:0479-01, RHSA-2018:0480-01, RHSA-2018:0481-01, RHSA-2018:1447-01, RHSA-2018:1448-01, RHSA-2018:1449-01, RHSA-2018:1450-01, RHSA-2018:1451-01, RHSA-2018:2930-01, S2-055, VIGILANCE-VUL-24732.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité (VIGILANCE-VUL-23406) de com.fasterxml.jackson de Apache Struts, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2017-3738

OpenSSL : obtention d'information via rsaz_1024_mul_avx2

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via rsaz_1024_mul_avx2() de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, Fedora, FreeBSD, hMailServer, DB2 UDB, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, Juniper J-Series, Junos OS, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, MySQL Community, MySQL Enterprise, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, VirtualBox, WebLogic, Percona Server, pfSense, RHEL, Slackware, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP, X2GoClient.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Date création : 07/12/2017.
Références : 2014324, bulletinapr2018, bulletinjan2018, CERTFR-2017-AVI-452, CERTFR-2018-AVI-155, cpuapr2018, cpuapr2019, cpujan2018, cpujan2019, cpujul2018, cpuoct2018, CVE-2017-3738, DSA-4065-1, DSA-4157-1, FEDORA-2017-e6be32cb7a, FreeBSD-SA-17:12.openssl, ibm10716907, ibm10717405, ibm10717409, ibm10719113, JSA10851, openSUSE-SU-2017:3345-1, openSUSE-SU-2018:0029-1, openSUSE-SU-2018:0315-1, RHSA-2018:0998-01, SA159, SSA:2017-342-01, swg21647054, USN-3512-1, VIGILANCE-VUL-24698.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via rsaz_1024_mul_avx2() de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2017-15095 CVE-2017-17485

Jackson : exécution de code via Black List

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via Black List de Jackson, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian, Avamar, Fedora, Oracle Communications, Oracle DB, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, JBoss EAP par Red Hat.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 2.
Date création : 16/11/2017.
Références : 519493, cpuapr2018, cpujan2019, cpujul2018, cpuoct2018, CVE-2017-15095, CVE-2017-17485, DSA-2018-048, DSA-4037-1, DSA-4114-1, FEDORA-2017-4a071ecbc7, FEDORA-2017-e16ed3f7a1, FEDORA-2018-bbf8c38b51, FEDORA-2018-e4b025841e, ibm10715641, ibm10738249, RHSA-2018:0478-01, RHSA-2018:0479-01, RHSA-2018:0480-01, RHSA-2018:0481-01, RHSA-2018:0576-01, RHSA-2018:0577-01, RHSA-2018:1447-01, RHSA-2018:1448-01, RHSA-2018:1449-01, RHSA-2018:1450-01, RHSA-2018:1451-01, RHSA-2018:2930-01, VIGILANCE-VUL-24456.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via Black List de Jackson, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2017-10151

Oracle Identity Manager : exécution de code

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 30/10/2017.
Références : CVE-2017-10151, VIGILANCE-VUL-24265.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2017-7805

Mozilla NSS : utilisation de mémoire libérée via Verifying Client Authentication

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via Verifying Client Authentication de Mozilla NSS, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian, Fedora, Firefox, NSS, SeaMonkey, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 29/09/2017.
Références : bulletinoct2017, cpuapr2018, cpuoct2018, CVE-2017-7805, DLA-1118-1, DLA-1138-1, DSA-3987-1, DSA-3998-1, FEDORA-2017-2e7badfe67, FEDORA-2017-6e2071419d, MFSA-2017-21, MFSA-2017-22, openSUSE-SU-2017:2615-1, openSUSE-SU-2017:2707-1, openSUSE-SU-2017:2710-1, RHSA-2017:2831-01, RHSA-2017:2832-01, SSA:2017-271-01, SUSE-SU-2017:2688-1, SUSE-SU-2017:2872-1, SUSE-SU-2017:2872-2, USN-3431-1, USN-3435-1, USN-3435-2, USN-3436-1, VIGILANCE-VUL-23976.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via Verifying Client Authentication de Mozilla NSS, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2017-12617

Apache Tomcat : exécution de code via Read-write Default/WebDAV Servlet

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via Read-write Default/WebDAV Servlet de Apache Tomcat, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Tomcat, Debian, NetWorker, Fedora, MariaDB ~ précis, ePO, MySQL Community, MySQL Enterprise, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle DB, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, Percona Server, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 20/09/2017.
Références : 504539, 61542, CERTFR-2017-AVI-332, cpuapr2018, cpuapr2019, cpujan2018, cpujul2018, CVE-2017-12617, DLA-1166-1, DLA-1166-2, ESA-2017-097, FEDORA-2017-ef7c118dbc, FEDORA-2017-f499ee7b12, openSUSE-SU-2017:3069-1, RHSA-2017:3080-01, RHSA-2017:3081-01, RHSA-2017:3113-01, RHSA-2017:3114-01, RHSA-2018:0465-01, RHSA-2018:0466-01, SB10218, SUSE-SU-2017:3039-1, SUSE-SU-2017:3059-1, SUSE-SU-2017:3279-1, USN-3665-1, VIGILANCE-VUL-23883.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via Read-write Default/WebDAV Servlet de Apache Tomcat, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2017-9798

Apache httpd : obtention d'information via htaccess Limit Optionsbleed

Synthèse de la vulnérabilité

Lorsque Apache httpd héberge un fichier .htaccess contenant l'option Limit, une requête OPTIONS permet d'obtenir un extrait de la mémoire du service.
Produits concernés : Apache httpd, Mac OS X, Debian, Fedora, WebSphere AS Traditional, Junos Space, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Solaris, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Slackware, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 19/09/2017.
Références : 2009782, bulletinjan2018, CERTFR-2017-AVI-336, cpujan2018, cpujan2019, CVE-2017-9798, DLA-1102-1, DSA-3980-1, FEDORA-2017-a52f252521, HT208331, HT208394, JSA10838, openSUSE-SU-2017:2549-1, openSUSE-SU-2018:1057-1, RHSA-2017:2882-01, RHSA-2017:2972-01, RHSA-2017:3018-01, RHSA-2017:3113-01, RHSA-2017:3114-01, RHSA-2017:3239-01, RHSA-2017:3240-01, SSA:2017-261-01, Synology-SA-17:56, USN-3425-1, USN-3425-2, VIGILANCE-VUL-23863.

Description de la vulnérabilité

Lorsque Apache httpd héberge un fichier .htaccess contenant l'option Limit, une requête OPTIONS permet d'obtenir un extrait de la mémoire du service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2017-7525

jackson-databind : exécution de code via ObjectMapper readValue

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via ObjectMapper readValue() de jackson-databind, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian, Fedora, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur.
Provenance : document.
Date création : 01/08/2017.
Références : cpuapr2018, cpuapr2019, cpujan2019, cpujul2018, cpuoct2018, CVE-2017-7525, DSA-4004-1, FEDORA-2017-6a75c816fa, FEDORA-2017-8df9efed5f, FEDORA-2017-f452765e1e, FEDORA-2018-bbf8c38b51, FEDORA-2018-e4b025841e, ibm10715641, ibm10738249, RHSA-2017:1834-01, RHSA-2017:1835-01, RHSA-2017:1836-01, RHSA-2017:1837-01, RHSA-2017:1839-01, RHSA-2017:1840-01, RHSA-2017:2477-01, RHSA-2017:2546-01, RHSA-2017:2547-01, RHSA-2017:2633-01, RHSA-2017:2635-01, RHSA-2017:2636-01, RHSA-2017:2637-01, RHSA-2017:2638-01, RHSA-2017:3454-01, RHSA-2017:3455-01, RHSA-2017:3456-01, RHSA-2017:3458-01, RHSA-2018:0294-01, RHSA-2018:1447-01, RHSA-2018:1448-01, RHSA-2018:1449-01, RHSA-2018:1450-01, RHSA-2018:1451-01, VIGILANCE-VUL-23406.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via ObjectMapper readValue() de jackson-databind, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2011-2730 CVE-2013-2027 CVE-2017-10024

Oracle Fusion Middleware : vulnérabilités de juillet 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion Middleware.
Produits concernés : Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle OIT, Tuxedo, WebLogic.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 25.
Date création : 19/07/2017.
Références : cpujul2017, CVE-2011-2730, CVE-2013-2027, CVE-2017-10024, CVE-2017-10025, CVE-2017-10028, CVE-2017-10029, CVE-2017-10030, CVE-2017-10035, CVE-2017-10040, CVE-2017-10041, CVE-2017-10043, CVE-2017-10048, CVE-2017-10058, CVE-2017-10059, CVE-2017-10063, CVE-2017-10075, CVE-2017-10119, CVE-2017-10123, CVE-2017-10137, CVE-2017-10141, CVE-2017-10147, CVE-2017-10148, CVE-2017-10156, CVE-2017-10157, CVE-2017-10178, VIGILANCE-VUL-23287.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion Middleware.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2017-5662

Apache Batik : injection d'entité XML externe

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut transmettre des données XML malveillantes à Apache Batik, afin de lire un fichier, de scanner des sites, ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, Fedora, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service.
Provenance : document.
Date création : 02/05/2017.
Références : cpuapr2018, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2017-5662, DLA-926-1, DSA-4215-1, FEDORA-2017-43b46cd2da, FEDORA-2017-aff3dd3101, RHSA-2017:2546-01, RHSA-2017:2547-01, RHSA-2018:0319-01, USN-3280-1, VIGILANCE-VUL-22591.

Description de la vulnérabilité

Les données XML peuvent contenir des entités externes (DTD) :
  <!ENTITY nom SYSTEM "fichier">
  <!ENTITY nom SYSTEM "http://serveur/fichier">
Un programme lisant ces données XML peut remplacer ces entités par les données provenant du fichier indiqué. Lorsque le programme utilise des données XML de provenance non sûre, ce comportement permet de :
 - lire le contenu de fichiers situés sur le serveur
 - scanner des sites web privés
 - mener un déni de service en ouvrant un fichier bloquant
Cette fonctionnalité doit donc être désactivée pour traiter des données XML de provenance non sûre.

Cependant, le parseur de Apache Batik autorise les entités externes.

Un attaquant peut donc transmettre des données XML malveillantes à Apache Batik, afin de lire un fichier, de scanner des sites, ou de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Oracle Identity Manager :