L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de ProxySG par Symantec

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2018-15473

OpenSSH : obtention d'information via Username Enumeration

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via Username Enumeration de OpenSSH, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, VNX Operating Environment, VNX Series, Fedora, AIX, McAfee Web Gateway, Data ONTAP 7-Mode, OpenSSH, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, RHEL, SIMATIC, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Date création : 16/08/2018.
Références : bulletinjan2019, CERTFR-2018-AVI-410, CVE-2018-15473, DLA-1474-1, DSA-2019-131, DSA-4280-1, FEDORA-2018-065a7722ee, FEDORA-2018-f56ded11c4, NTAP-20181101-0001, openSUSE-SU-2018:3801-1, openSUSE-SU-2018:3946-1, RHSA-2019:0711-01, RHSA-2019:2143-01, SB10267, SSB-439005, SUSE-SU-2018:3540-1, SUSE-SU-2018:3686-1, SUSE-SU-2018:3768-1, SUSE-SU-2018:3776-1, SUSE-SU-2018:3781-1, SUSE-SU-2018:3910-1, SYMSA1469, USN-3809-1, VIGILANCE-VUL-27016.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via Username Enumeration de OpenSSH, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2018-5391

Noyau Linux : déni de service via FragmentSmack

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via FragmentSmack du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : GAiA, SecurePlatform, CheckPoint Security Gateway, Cisco Aironet, IOS XE Cisco, Nexus par Cisco, Prime Collaboration Assurance, Prime Infrastructure, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco UCS, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Junos Space, Linux, Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 2016, Windows 7, Windows 8, Windows RT, openSUSE Leap, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, RHEL, RSA Authentication Manager, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, Synology DSM, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 16/08/2018.
Références : ADV180022, CERTFR-2018-AVI-390, CERTFR-2018-AVI-392, CERTFR-2018-AVI-419, CERTFR-2018-AVI-457, CERTFR-2018-AVI-478, CERTFR-2018-AVI-533, CERTFR-2019-AVI-233, CERTFR-2019-AVI-242, cisco-sa-20180824-linux-ip-fragment, CVE-2018-5391, DLA-1466-1, DLA-1529-1, DSA-2019-062, DSA-4272-1, FragmentSmack, JSA10917, K74374841, openSUSE-SU-2018:2404-1, openSUSE-SU-2018:2407-1, openSUSE-SU-2019:0274-1, PAN-SA-2018-0012, RHSA-2018:2785-01, RHSA-2018:2791-01, RHSA-2018:2846-01, RHSA-2018:2924-01, RHSA-2018:2925-01, RHSA-2018:2933-01, RHSA-2018:2948-01, RHSA-2018:3083-01, RHSA-2018:3096-01, RHSA-2018:3459-01, RHSA-2018:3540-01, RHSA-2018:3586-01, RHSA-2018:3590-01, sk134253, SUSE-SU-2018:2344-1, SUSE-SU-2018:2374-1, SUSE-SU-2018:2380-1, SUSE-SU-2018:2381-1, SUSE-SU-2018:2596-1, SUSE-SU-2019:0541-1, SUSE-SU-2019:1289-1, SYMSA1467, Synology-SA-18:44, USN-3740-1, USN-3740-2, USN-3741-1, USN-3741-2, USN-3741-3, USN-3742-1, USN-3742-2, USN-3742-3, VIGILANCE-VUL-27009, VU#641765.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via FragmentSmack du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2018-5390

Noyau Linux : déni de service via SegmentSmack

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via tcp_prune_ofo_queue() du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : GAiA, SecurePlatform, CheckPoint Security Gateway, AsyncOS, Cisco Content SMA, Cisco ESA, Cisco WSA, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, QRadar SIEM, Junos OS, Junos Space, SRX-Series, Linux, McAfee Email Gateway, McAfee NSM, McAfee NSP, McAfee Web Gateway, openSUSE Leap, Oracle Communications, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du serveur, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 07/08/2018.
Références : CERTFR-2018-AVI-374, CERTFR-2018-AVI-375, CERTFR-2018-AVI-386, CERTFR-2018-AVI-390, CERTFR-2018-AVI-392, CERTFR-2018-AVI-419, CERTFR-2018-AVI-420, CERTFR-2018-AVI-428, CERTFR-2018-AVI-457, CERTFR-2018-AVI-584, CERTFR-2019-AVI-346, CERTFR-2019-AVI-354, cisco-sa-20180824-linux-tcp, cpujan2019, CVE-2018-5390, DLA-1466-1, DSA-4266-1, ibm10742755, JSA10876, JSA10917, K95343321, openSUSE-SU-2018:2242-1, openSUSE-SU-2018:2404-1, RHSA-2018:2384-01, RHSA-2018:2395-01, RHSA-2018:2645-01, RHSA-2018:2776-01, RHSA-2018:2785-01, RHSA-2018:2789-01, RHSA-2018:2790-01, RHSA-2018:2791-01, RHSA-2018:2924-01, RHSA-2018:2933-01, RHSA-2018:2948-01, SB10249, SegmentSmack, sk134253, SUSE-SU-2018:2223-1, SUSE-SU-2018:2328-1, SUSE-SU-2018:2344-1, SUSE-SU-2018:2374-1, SUSE-SU-2018:2596-1, SUSE-SU-2019:14127-1, SUSE-SU-2019:1870-1, SYMSA1467, USN-3732-1, USN-3732-2, USN-3741-1, USN-3741-2, USN-3741-3, USN-3742-1, USN-3742-2, USN-3742-3, USN-3763-1, VIGILANCE-VUL-26913, VU#962459.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via tcp_prune_ofo_queue() du noyau Linux, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2018-0732

OpenSSL : déni de service via Large DH Parameter

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Large DH Parameter de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxyRA, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, AIX, IBM i, Rational ClearCase, QRadar SIEM, Juniper EX-Series, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, MariaDB ~ précis, MySQL Community, MySQL Enterprise, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, VirtualBox, WebLogic, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, XtraBackup, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, Ubuntu, X2GoClient.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Date création : 12/06/2018.
Références : bulletinjul2018, CERTFR-2018-AVI-511, CERTFR-2018-AVI-607, cpuapr2019, cpujan2019, cpujul2019, cpuoct2018, CVE-2018-0732, DLA-1449-1, DSA-4348-1, DSA-4355-1, ibm10719319, ibm10729805, ibm10738401, ibm10743283, ibm10874728, JSA10919, K21665601, openSUSE-SU-2018:1906-1, openSUSE-SU-2018:2117-1, openSUSE-SU-2018:2129-1, openSUSE-SU-2018:2667-1, openSUSE-SU-2018:2695-1, openSUSE-SU-2018:2816-1, openSUSE-SU-2018:2855-1, openSUSE-SU-2018:3013-1, openSUSE-SU-2018:3015-1, PAN-SA-2018-0015, RHSA-2018:3221-01, SSA:2018-226-01, SUSE-SU-2018:1887-1, SUSE-SU-2018:1968-1, SUSE-SU-2018:2036-1, SUSE-SU-2018:2041-1, SUSE-SU-2018:2207-1, SUSE-SU-2018:2647-1, SUSE-SU-2018:2683-1, SUSE-SU-2018:2812-1, SUSE-SU-2018:2956-1, SUSE-SU-2018:2965-1, SUSE-SU-2019:1553-1, SYMSA1462, TNS-2018-14, TNS-2018-17, TSB17568, USN-3692-1, USN-3692-2, VIGILANCE-VUL-26375.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Large DH Parameter de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2018-5241

ProxySG : élévation de privilèges via SAML Authentication

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions via SAML Authentication de ProxySG, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : serveur intranet.
Date création : 28/05/2018.
Références : CVE-2018-5241, SA167, SYMSA1450, VIGILANCE-VUL-26252.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions via SAML Authentication de ProxySG, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-10258 CVE-2017-13677 CVE-2017-13678

Symantec ProxySG : trois vulnérabilités via Management Console

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via Management Console de Symantec ProxySG.
Produits concernés : ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client, déni de service du service.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 3.
Date création : 12/04/2018.
Références : CVE-2016-10258, CVE-2017-13677, CVE-2017-13678, SA162, VIGILANCE-VUL-25855.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via Management Console de Symantec ProxySG.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2018-0739

OpenSSL : déni de service via Recursive ASN.1

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Recursive ASN.1 de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, Avamar, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, AIX, IBM i, Rational ClearCase, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, WebSphere MQ, MariaDB ~ précis, McAfee Email Gateway, MySQL Community, MySQL Enterprise, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, RHEL, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, X2GoClient.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 27/03/2018.
Références : 2015887, 524146, bulletinjan2019, CERTFR-2018-AVI-155, cpuapr2019, cpujan2019, cpujul2018, cpujul2019, cpuoct2018, CVE-2018-0739, DLA-1330-1, DSA-2018-125, DSA-4157-1, DSA-4158-1, FEDORA-2018-1b4f1158e2, FEDORA-2018-40dc8b8b16, FEDORA-2018-76afaf1961, FEDORA-2018-9490b422e7, ibm10715641, ibm10717211, ibm10717405, ibm10717409, ibm10719319, ibm10733605, ibm10738249, ibm10874728, K08044291, N1022561, openSUSE-SU-2018:0936-1, openSUSE-SU-2018:1057-1, openSUSE-SU-2018:2208-1, openSUSE-SU-2018:2238-1, openSUSE-SU-2018:2524-1, openSUSE-SU-2018:2695-1, PAN-SA-2018-0015, RHSA-2018:3090-01, RHSA-2018:3221-01, SA166, SB10243, SSA-181018, SUSE-SU-2018:0902-1, SUSE-SU-2018:0905-1, SUSE-SU-2018:0906-1, SUSE-SU-2018:0975-1, SUSE-SU-2018:2072-1, SUSE-SU-2018:2158-1, SUSE-SU-2018:2683-1, Synology-SA-18:51, USN-3611-1, USN-3611-2, VIGILANCE-VUL-25666.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Recursive ASN.1 de OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-10708

OpenSSH : déréférencement de pointeur NULL via un message NEWKEYS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans OpenSSH via un message NEWKEYS reçu dans un mauvais ordre, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Data ONTAP 7-Mode, OpenSSH, openSUSE Leap, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Symantec Content Analysis, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 22/01/2018.
Références : CVE-2016-10708, DLA-1257-1, DLA-1500-1, DLA-1500-2, K32485746, NTAP-20180423-0003, openSUSE-SU-2018:2128-1, SUSE-SU-2018:1989-1, SUSE-SU-2018:2275-1, SUSE-SU-2018:2530-1, SUSE-SU-2018:2685-1, SUSE-SU-2018:3540-1, SYMSA1469, USN-3809-1, VIGILANCE-VUL-25131.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans OpenSSH via un message NEWKEYS reçu dans un mauvais ordre, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2016-10256 CVE-2016-10257 CVE-2016-9099

ProxySG : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de ProxySG.
Produits concernés : ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 10/01/2018.
Références : CVE-2016-10256, CVE-2016-10257, CVE-2016-9099, CVE-2016-9100, SA155, VIGILANCE-VUL-24994.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de ProxySG.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2017-3738

OpenSSL : obtention d'information via rsaz_1024_mul_avx2

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via rsaz_1024_mul_avx2() de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, Fedora, FreeBSD, hMailServer, DB2 UDB, QRadar SIEM, Tivoli Storage Manager, Juniper J-Series, Junos OS, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, MySQL Community, MySQL Enterprise, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Solaris, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, VirtualBox, WebLogic, Percona Server, pfSense, RHEL, Slackware, ProxySG par Symantec, SGOS par Symantec, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP, X2GoClient.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client intranet.
Date création : 07/12/2017.
Références : 2014324, bulletinapr2018, bulletinjan2018, CERTFR-2017-AVI-452, CERTFR-2018-AVI-155, cpuapr2018, cpuapr2019, cpujan2018, cpujan2019, cpujul2018, cpujul2019, cpuoct2018, CVE-2017-3738, DSA-4065-1, DSA-4157-1, FEDORA-2017-e6be32cb7a, FreeBSD-SA-17:12.openssl, ibm10716907, ibm10717405, ibm10717409, ibm10719113, JSA10851, openSUSE-SU-2017:3345-1, openSUSE-SU-2018:0029-1, openSUSE-SU-2018:0315-1, RHSA-2018:0998-01, SA159, SSA:2017-342-01, swg21647054, USN-3512-1, VIGILANCE-VUL-24698.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions d'accès aux données via rsaz_1024_mul_avx2() de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur ProxySG par Symantec :