L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de PulseSecure Connect Secure

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-5369

Pulse Secure Connect Secure : Man-in-the-Middle de Hardware Acceleration

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser un Man-in-the-Middle lorsque la Hardware Acceleration est activée sur Pulse Secure Connect Secure, afin de lire ou modifier les données de la session TLS.
Produits concernés : IVE OS, MAG Series par Juniper, Juniper SA, Pulse Connect Secure, MAG Series par Pulse Secure.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 31/07/2015.
Références : CVE-2015-5369, SA40004, TSB16756, VIGILANCE-VUL-17547.

Description de la vulnérabilité

L'accélération matérielle peut être activée sur le produit Pulse Secure Connect Secure.

Cependant, dans ce cas, il ne calcule pas correctement le MAC du message TLS Handshake Finished Message. A l'aide d'une deuxième vulnérabilité, un attaquant peut alors mener un Man-in-the-Middle.

Un attaquant peut donc utiliser un Man-in-the-Middle lorsque la Hardware Acceleration est activée sur Pulse Secure Connect Secure, afin de lire ou modifier les données de la session TLS.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-1788 CVE-2015-1789 CVE-2015-1790

OpenSSL : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, FabricOS, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Prime Network Control Systems, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco Unity ~ précis, Cisco WSA, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, HP Operations, HP Switch, HP-UX, AIX, DB2 UDB, IRAD, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper SBR, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, McAfee Web Gateway, Data ONTAP 7-Mode, Snap Creator Framework, SnapManager, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, Pulse Connect Secure, Puppet, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Nessus, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 12/06/2015.
Références : 1450666, 1610582, 1647054, 1961111, 1961569, 1964113, 1964766, 1966038, 1970103, 1972125, 9010038, 9010039, BSA-2015-006, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, c05353965, CERTFR-2015-AVI-257, CERTFR-2015-AVI-431, CERTFR-2016-AVI-128, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150612-openssl, cpuapr2017, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-1788, CVE-2015-1789, CVE-2015-1790, CVE-2015-1792, DSA-3287-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03678, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, JSA10733, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2015:2243-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1115-01, RHSA-2015:1197-01, SA40002, SA98, SB10122, SOL16898, SOL16913, SOL16915, SOL16938, SSA:2015-162-01, SSRT102180, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1181-1, SUSE-SU-2015:1181-2, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1183-1, SUSE-SU-2015:1183-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, TNS-2015-07, TSB16728, USN-2639-1, VIGILANCE-VUL-17117.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut provoquer une boucle infinie via ECParameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1788]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans X509_cmp_time(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1789]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via EnvelopedContent, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1790]

Un attaquant peut provoquer une boucle infinie via CMS signedData, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-1792]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2015-1791

OpenSSL : utilisation de mémoire libérée via NewSessionTicket

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS malveillant, peut employer le message NewSessionTicket, pour provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans un client lié à OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco AnyConnect Secure Mobility Client, AnyConnect VPN Client, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Prime Network Control Systems, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco Unity ~ précis, Cisco WSA, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiClient, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, HP Operations, HP Switch, HP-UX, AIX, IRAD, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper SBR, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, McAfee Web Gateway, Data ONTAP 7-Mode, Snap Creator Framework, SnapManager, NetBSD, NetScreen Firewall, ScreenOS, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, Pulse Connect Secure, Puppet, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Date création : 04/06/2015.
Références : 1961569, 1964113, 1970103, 2003480, 2003620, 2003673, 9010038, 9010039, bulletinjul2015, c04760669, c05184351, c05353965, CERTFR-2015-AVI-431, CERTFR-2016-AVI-128, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20150612-openssl, cpuapr2017, cpuoct2016, cpuoct2017, CTX216642, CVE-2015-1791, DSA-3287-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03678, HPSBHF03613, HPSBUX03388, JSA10694, JSA10733, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1115-01, SA40002, SA98, SB10122, SOL16914, SSA:2015-162-01, SSRT102180, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, TSB16728, USN-2639-1, VIGILANCE-VUL-17062.

Description de la vulnérabilité

Le protocole TLS utilise les messages NewSessionTicket pour obtenir un nouveau ticket de session (RFC 5077).

La fonction ssl3_get_new_session_ticket() du fichier ssl/s3_clnt.c implémente NewSessionTicket dans un client OpenSSL. Cependant, si le client est multi-threadé, cette fonction libère une zone mémoire avant de la réutiliser.

Un attaquant, disposant d'un serveur TLS malveillant, peut donc employer le message NewSessionTicket, pour provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans un client lié à OpenSSL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2015-4000

TLS : affaiblissement de Diffie-Hellman via Logjam

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Produits concernés : Apache httpd, Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Clearswift Email Gateway, Debian, Summit, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, HPE BSM, HPE NNMi, HP Operations, HP-UX, AIX, DB2 UDB, IRAD, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper SBR, lighttpd, ePO, Firefox, NSS, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP 7-Mode, Snap Creator Framework, SnapManager, NetBSD, nginx, Nodejs Core, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, RealPresence Resource Manager, Polycom VBP, Postfix, SSL (protocole), Pulse Connect Secure, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, Sendmail, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, WinSCP.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 20/05/2015.
Date révision : 20/05/2015.
Références : 1610582, 1647054, 1957980, 1958984, 1959033, 1959539, 1959745, 1960194, 1960418, 1960862, 1962398, 1962694, 1963151, 9010038, 9010039, 9010041, 9010044, BSA-2015-005, bulletinjan2016, bulletinjul2015, c04725401, c04760669, c04767175, c04770140, c04773119, c04773241, c04774058, c04778650, c04832246, c04918839, c04926789, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2015-4000, DLA-507-1, DSA-3287-1, DSA-3300-1, DSA-3688-1, FEDORA-2015-10047, FEDORA-2015-10108, FEDORA-2015-9048, FEDORA-2015-9130, FEDORA-2015-9161, FreeBSD-EN-15:08.sendmail, FreeBSD-SA-15:10.openssl, HPSBGN03399, HPSBGN03407, HPSBGN03411, HPSBGN03417, HPSBHF03433, HPSBMU03345, HPSBMU03401, HPSBUX03363, HPSBUX03388, HPSBUX03435, HPSBUX03512, JSA10681, Logjam, NetBSD-SA2015-008, NTAP-20150616-0001, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, openSUSE-SU-2015:1139-1, openSUSE-SU-2015:1209-1, openSUSE-SU-2015:1216-1, openSUSE-SU-2015:1277-1, openSUSE-SU-2016:0226-1, openSUSE-SU-2016:0255-1, openSUSE-SU-2016:0261-1, openSUSE-SU-2016:2267-1, PAN-SA-2016-0020, PAN-SA-2016-0028, RHSA-2015:1072-01, RHSA-2015:1185-01, RHSA-2015:1197-01, RHSA-2016:2054-01, RHSA-2016:2055-01, RHSA-2016:2056-01, SA111, SA40002, SA98, SB10122, SSA:2015-219-02, SSRT102180, SSRT102254, SSRT102964, SSRT102977, SUSE-SU-2015:1143-1, SUSE-SU-2015:1150-1, SUSE-SU-2015:1177-1, SUSE-SU-2015:1177-2, SUSE-SU-2015:1181-1, SUSE-SU-2015:1181-2, SUSE-SU-2015:1182-2, SUSE-SU-2015:1183-1, SUSE-SU-2015:1183-2, SUSE-SU-2015:1184-1, SUSE-SU-2015:1184-2, SUSE-SU-2015:1185-1, SUSE-SU-2015:1268-1, SUSE-SU-2015:1268-2, SUSE-SU-2015:1269-1, SUSE-SU-2015:1581-1, SUSE-SU-2016:0224-1, SUSE-SU-2018:1768-1, TSB16728, USN-2624-1, USN-2625-1, USN-2656-1, USN-2656-2, VIGILANCE-VUL-16950, VN-2015-007.

Description de la vulnérabilité

L'algorithme Diffie-Hellman permet d'échanger des clés cryptographiques. La suite DHE_EXPORT utilise des nombres premiers de maximum 512 bits.

L'algorithme Diffie-Hellman est utilisé par TLS. Cependant, durant la négociation, un attaquant placé en Man-in-the-middle peut forcer TLS à utiliser DHE_EXPORT (même si des suites plus fortes sont disponibles).

Cette vulnérabilité peut ensuite être combinée avec VIGILANCE-VUL-16951.

Un attaquant, placé en Man-in-the-middle, peut donc forcer le client/serveur TLS à accepter un algorithme d'export faible, afin de plus facilement intercepter ou modifier les données échangées.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2014-3823

Junos Pulse SSL VPN : clickjacking

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un clickjacking sur Junos Pulse SSL VPN, afin de forcer la victime à effectuer des opérations non voulues.
Produits concernés : IVE OS, Junos Pulse, MAG Series par Juniper, Juniper SA, Pulse Connect Secure.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : document.
Date création : 10/09/2014.
Références : CERTFR-2014-AVI-387, CVE-2014-3823, JSA10647, VIGILANCE-VUL-15332.

Description de la vulnérabilité

Le produit Junos Pulse SSL VPN dispose d'un service web.

Cependant, il n'utilise pas l'entête X-Frame-Options, qui interdit d'inclure les pages dans un cadre d'un autre site.

Un attaquant peut donc provoquer un clickjacking sur Junos Pulse SSL VPN, afin de forcer la victime à effectuer des opérations non voulues.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2007-5846

Net-SNMP : déni de service via GETBULK

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut mener un déni de service en demandant de nombreuses données avec GETBULK.
Produits concernés : Debian, Fedora, Mandriva Linux, Mandriva NF, Net-SNMP, openSUSE, Pulse Connect Secure, RHEL, SLES, ESX.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : client intranet.
Date création : 08/11/2007.
Références : 1712988, BID-26378, CVE-2007-5846, DSA-1483-1, FEDORA-2007-3019, MDKSA-2007:225, RHSA-2007:1045-01, SA43730, SUSE-SR:2007:025, VIGILANCE-VUL-7325, VMSA-2008-0007, VMSA-2008-0007.1, VMSA-2008-0007.2.

Description de la vulnérabilité

Le protocole SNMP définit plusieurs types de requêtes :
 - SET : modifie un paramètre
 - GET : obtient un paramètre
 - GETNEXT : obtient le paramètre suivant
 - GETBULK : répète GETNEXT, jusqu'à un maximum indiqué dans la requête

Cependant, il n'y a pas de limite sur le nombre de répétitions de GETBULK. Un attaquant peut donc, avec une seule requête, forcer le serveur SNMP à obtenir puis transférer de nombreuses données.

Un attaquant peut ainsi mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur PulseSecure Connect Secure :