L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de SRX-Series

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-7167

libcurl : débordement d'entier via curl_escape

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier via les fonctions de la famille curl_escape() de libcurl, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : SDS, SES, SNS, OpenOffice, Mac OS X, curl, Debian, Fedora, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, Puppet, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 14/09/2016.
Références : bulletinoct2016, cpuoct2018, CVE-2016-7167, DLA-1568-1, DLA-625-1, FEDORA-2016-7a2ed52d41, FEDORA-2016-80f4f71eff, HT207423, JSA10874, openSUSE-SU-2016:2768-1, RHSA-2017:2016-01, RHSA-2018:3558-01, SSA:2016-259-01, STORM-2019-002, SUSE-SU-2016:2699-1, SUSE-SU-2016:2714-1, USN-3123-1, VIGILANCE-VUL-20606.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque libcurl fournit les fonctions curl_escape(), curl_easy_escape(), curl_unescape() et curl_easy_unescape() pour convertir les caractères spéciaux.

Cependant, si la taille demandée est trop grande, un entier déborde, et une zone mémoire trop courte est allouée.

Un attaquant peut donc provoquer un débordement d'entier via les fonctions de la famille curl_escape() de libcurl, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-7141

cURL : réutilisation de session même si le certificat client change

Synthèse de la vulnérabilité

Le client TLS de libcurl peut réutiliser une session malgré le changement de certificat client, ce qui peut conduire à l'authentification sur un serveur avec l'identité incorrecte.
Produits concernés : OpenOffice, Mac OS X, Brocade vTM, curl, Debian, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE Leap, Solaris, Puppet, RHEL, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 05/09/2016.
Références : BSA-2016-204, BSA-2016-207, BSA-2016-211, BSA-2016-212, BSA-2016-213, BSA-2016-216, BSA-2016-234, cpuoct2018, CVE-2016-7141, DLA-1568-1, DLA-616-1, HT207423, JSA10874, openSUSE-SU-2016:2379-1, RHSA-2016:2575-02, RHSA-2018:3558-01, USN-3123-1, VIGILANCE-VUL-20516.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque libcurl peut être installée avec NSS, au lieu de OpenSSL.

Le client TLS de libcurl peut réutiliser une session malgré le changement de certificat client, ce qui peut conduire à l'authentification sur un serveur avec l'identité incorrecte.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-5419 CVE-2016-5420 CVE-2016-5421

cURL : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de cURL.
Produits concernés : SDS, SES, SNS, OpenOffice, Mac OS X, Brocade vTM, curl, Debian, Fedora, Android OS, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Puppet, RHEL, Slackware, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : serveur internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 3.
Date création : 03/08/2016.
Références : bulletinoct2016, cpuoct2018, CVE-2016-5419, CVE-2016-5420, CVE-2016-5421, DLA-586-1, DSA-3638-1, FEDORA-2016-24316f1f56, FEDORA-2016-8354baae0f, HT207423, JSA10874, openSUSE-SU-2016:2227-1, openSUSE-SU-2016:2379-1, RHSA-2016:2575-02, RHSA-2018:3558-01, SSA:2016-219-01, STORM-2019-002, USN-3048-1, VIGILANCE-VUL-20295.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans cURL.

Le client TLS de libcurl peut reprendre une session malgré le changement de certificat client, ce qui peut conduire à l'authentification sur un serveur avec l'identité incorrecte. [grav:2/4; CVE-2016-5419]

Le client TLS de libcurl peut réutiliser une session malgré le changement de certificat client, ce qui peut conduire à l'authentification sur un serveur avec l'identité incorrecte. [grav:2/4; CVE-2016-5420]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via curleasyinit(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-5421]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2016-4802

cURL : exécution de code via la recherche de DLL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut détourner le mécanisme de recherche de bibliothèques partagées dans cURL, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : OpenOffice, curl, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 30/05/2016.
Références : CVE-2016-4802, JSA10874, VIGILANCE-VUL-19724.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque cURL est un client multi-protocole.

Sur plateforme MS-Windows, cURL peut charger certaines bibliothèques système dynamiquement. Cependant, la fonction de Windows LoadLibrary utilisée pour cela, par défaut recherche dans des emplacements non protégés. Ceci permet à un utilisateur de placer une bibliothèque de même nom, comma "ws2_32.dll" qui sera trouvée avant celle recherchée et donc chargée puis exécutée.

Un attaquant peut donc détourner le mécanisme de recherche de bibliothèques partagées dans cURL, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-1886

FreeBSD : buffer overflow de atkbd

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans atkbd de FreeBSD, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code avec les privilèges du système.
Produits concernés : FreeBSD, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, pfSense.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié, déni de service du serveur.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 18/05/2016.
Références : CERTFR-2017-AVI-111, CVE-2016-1886, FreeBSD-SA-16:18.atkbd, JSA10784, VIGILANCE-VUL-19647.

Description de la vulnérabilité

Le système FreeBSD utilise le pilote atkbd pour gérer les claviers AT. Ce pilote est requis par les consoles syscons ou vt.

Cependant, si la taille des données envoyées à son ioctl est supérieure à la taille du tableau de stockage, un débordement se produit.

Un attaquant peut donc provoquer un buffer overflow dans atkbd de FreeBSD, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code avec les privilèges du système.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-3739

cURL : Man-in-the-Middle de mbedTLS/PolarSSL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut se positionner en Man-in-the-Middle sur cURL compilé avec mbedTLS/PolarSSL, afin de lire ou modifier des données de la session.
Produits concernés : OpenOffice, curl, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, Solaris, Slackware.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 18/05/2016.
Références : bulletinoct2016, cpuoct2018, CVE-2016-3739, JSA10874, SSA:2016-141-01, VIGILANCE-VUL-19645.

Description de la vulnérabilité

Le produit cURL utilise le protocole TLS qui peut être fourni par la bibliothèque mbedTLS/PolarSSL.

La fonction mbedtls_ssl_set_hostname() ou ssl_set_hostname() doit être utilisée pour définir le nom du serveur, sinon la vérification de certificat X.509 n'est pas faite par mbedTLS/PolarSSL.

Cependant, cURL n'appelle pas ces fonctions lorsque l'url demandée contient une adresse IP.

Un attaquant peut donc se positionner en Man-in-the-Middle sur cURL compilé avec mbedTLS/PolarSSL, afin de lire ou modifier des données de la session.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2015-7704 CVE-2015-8138 CVE-2016-1547

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : SNS, ASA, Cisco Catalyst, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IronPort Encryption, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Prime Infrastructure, Cisco Prime LMS, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco MeetingPlace, Cisco Unity ~ précis, XenServer, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP Switch, AIX, Juniper EX-Series, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, SRX-Series, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NTP.org, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle Communications, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 11.
Date création : 27/04/2016.
Références : bulletinapr2016, bulletinapr2019, c05270839, CERTFR-2016-AVI-153, CERTFR-2017-AVI-365, CERTFR-2018-AVI-545, cisco-sa-20160428-ntpd, cpujan2018, CTX220112, CVE-2015-7704, CVE-2015-8138, CVE-2016-1547, CVE-2016-1548, CVE-2016-1549, CVE-2016-1550, CVE-2016-1551, CVE-2016-2516, CVE-2016-2517, CVE-2016-2518, CVE-2016-2519, DLA-559-1, DSA-3629-1, FEDORA-2016-5b2eb0bf9c, FEDORA-2016-777d838c1b, FEDORA-2018-70c191d84a, FEDORA-2018-de113aeac6, FreeBSD-SA-16:16.ntp, HPESBHF03750, HPSBHF03646, JSA10776, JSA10796, JSA10824, JSA10826, JSA10898, K11251130, K20804323, K24613253, K43205719, K63675293, MBGSA-1602, openSUSE-SU-2016:1292-1, openSUSE-SU-2016:1329-1, openSUSE-SU-2016:1423-1, openSUSE-SU-2018:0970-1, PAN-SA-2016-0019, RHSA-2016:1141-01, RHSA-2016:1552-01, SB10164, SOL11251130, SOL20804323, SOL24613253, SOL41613034, SOL43205719, SOL45427159, SOL61200338, SOL63675293, SSA:2016-120-01, STORM-2016-003, STORM-2016-004, SUSE-SU-2016:1175-1, SUSE-SU-2016:1177-1, SUSE-SU-2016:1247-1, SUSE-SU-2016:1278-1, SUSE-SU-2016:1291-1, SUSE-SU-2016:1311-1, SUSE-SU-2016:1471-1, SUSE-SU-2016:1912-1, SUSE-SU-2016:2094-1, SUSE-SU-2018:1464-1, SUSE-SU-2018:1765-1, Synology-SA-18:13, Synology-SA-18:14, TALOS-2016-0081, TALOS-2016-0082, TALOS-2016-0083, TALOS-2016-0084, TALOS-2016-0132, USN-3096-1, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-19477, VU#718152.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Le démon ntpd sur certains systèmes peut accepter des paquets provenant de 127.0.0.0/8. [grav:1/4; CVE-2016-1551, TALOS-2016-0132]

Un attaquant peut utiliser une attaque Sybil, afin de modifier l'heure du système. [grav:2/4; CVE-2016-1549, TALOS-2016-0083]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion avec deux fois la même IP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2516]

Un attaquant peut provoquer une erreur dans la gestion de trustedkey/requestkey/controlkey, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2517]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide dans MATCH_ASSOC, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2016-2518]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans ctl_getitem(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-2519]

Un attaquant peut envoyer un paquet CRYPTO-NAK malveillant, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-1547, TALOS-2016-0081]

Un attaquant peut utiliser Interleave-pivot, afin de modifier l'heure d'un client. [grav:2/4; CVE-2016-1548, TALOS-2016-0082]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale dans le client ntp, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2015-7704]

La valeur Zero Origin Timestamp n'est pas correctement vérifiée. [grav:2/4; CVE-2015-8138]

Un attaquant peut mesurer le temps d'exécution d'une comparaison, afin de deviner un haché. [grav:2/4; CVE-2016-1550, TALOS-2016-0084]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-3074

libgd2 : débordement d'entier

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier de libgd2, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Debian, Fedora, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE, RHEL, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 25/04/2016.
Références : CVE-2016-3074, DSA-3556-1, FEDORA-2016-5f91f43826, FEDORA-2016-7d6cbcadca, JSA10798, openSUSE-SU-2016:1553-1, RHSA-2016:2750-01, USN-2987-1, VIGILANCE-VUL-19447.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier de libgd2, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-0754

cURL : écriture de fichiers via des réponses HTTP spécifiant un chemin contenant le caractère double point

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant possédant un serveur HTTP interrogé par curl peut créer ou modifier un fichier en envoyant des nom de fichiers contenant ":" sur cURL, afin par exemple de modifier un fichier exécutable.
Produits concernés : OpenOffice, curl, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, création/modification de données.
Provenance : serveur internet.
Date création : 27/01/2016.
Références : CVE-2016-0754, JSA10874, VIGILANCE-VUL-18827.

Description de la vulnérabilité

Le produit cURL contient un client HTTP.

Il possède des options pour spécifier le nom de fichier à utiliser pour enregistrer le corps de réponse HTTP. Ce nom peut aussi provenir des en-têtes de réponse HTTP. Cependant, le caractère ":" est accepté dans ces noms. Lorsque l'outil curl est utilisé sur MS-Windows, ":" est spécial, et curl peut être amené à écrire le contenu téléchargé à un emplacement non prévu, en particulier sur un autre volume que le volume courant.

Un attaquant possédant un serveur HTTP interrogé par curl peut donc créer ou modifier un fichier en envoyant des nom de fichiers contenant ":" sur cURL, afin par exemple de modifier un fichier exécutable.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-0755

cURL : élévation de privilèges via des relais avec authentification NTLM

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser cURL avec un relais HTTP avec le compte NTLM d'une autre utilisateur, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : SDS, SES, SNS, OpenOffice, Mac OS X, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, curl, Debian, Fedora, Juniper EX-Series, Junos OS, SRX-Series, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Slackware, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Date création : 27/01/2016.
Références : BSA-2016-004, cpuoct2018, CVE-2016-0755, DSA-3455-1, FEDORA-2016-3fa315a5dd, FEDORA-2016-55137a3adb, FEDORA-2016-57bebab3b6, FEDORA-2016-5a141de5d9, HT207170, JSA10874, openSUSE-SU-2016:0360-1, openSUSE-SU-2016:0373-1, openSUSE-SU-2016:0376-1, SSA:2016-039-01, STORM-2019-002, USN-2882-1, VIGILANCE-VUL-18826.

Description de la vulnérabilité

Le produit cURL contient un client HTTP embarquable. Il peut gérer les relais mandataires.

Un relais peut imposer une authentification. Dans le cas de NTLM, l'authentification se fait une fois par connexion (alors que l'authentification au niveau HTTP se fait à chaque requête). Par ailleurs, cURL peut réutiliser une connexion TCP vers le relais d'une requête HTTP à l'autre. Cependant, lorsque l'application utilisant cURL utilise 2 comptes différents pour l'authentification auprès du relais, cURL va utiliser la connexion authentifiée pour toutes les requêtes même si les authentifiés spécifiés pour la requête courante sont différents de ceux utilisés pour la connexion.

Un attaquant peut donc utiliser cURL avec un relais HTTP avec le compte NTLM d'une autre utilisateur, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur SRX-Series :