L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Solaris

annonce de vulnérabilité CVE-2016-7055 CVE-2017-3730 CVE-2017-3731

OpenSSL : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Router, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FreeBSD, hMailServer, AIX, IRAD, Rational ClearCase, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, Copssh, JUNOS, Juniper Network Connect, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, ePO, Meinberg NTP Server, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, XtraDB Cluster, pfSense, Pulse Connect Secure, Pulse Secure Client, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, TrendMicro ServerProtect, Ubuntu, VxWorks.
Gravité : 2/4.
Date création : 26/01/2017.
Références : 1117414, 2000544, 2000988, 2000990, 2002331, 2004036, 2004940, 2009389, 2010154, 2011567, 2012827, 2014202, 2014651, 2014669, 2015080, BSA-2016-204, BSA-2016-207, BSA-2016-211, BSA-2016-212, BSA-2016-213, BSA-2016-216, BSA-2016-234, bulletinapr2017, bulletinjan2018, bulletinoct2017, CERTFR-2017-AVI-035, cisco-sa-20170130-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpujul2017, cpuoct2017, CVE-2016-7055, CVE-2017-3730, CVE-2017-3731, CVE-2017-3732, DLA-814-1, DSA-3773-1, FEDORA-2017-3451dbec48, FEDORA-2017-e853b4144f, FreeBSD-SA-17:02.openssl, JSA10775, K37526132, K43570545, K44512851, K-510805, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2017:0481-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, openSUSE-SU-2017:0527-1, openSUSE-SU-2017:0941-1, openSUSE-SU-2017:2011-1, openSUSE-SU-2017:2868-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, PAN-70674, PAN-73914, PAN-SA-2017-0012, PAN-SA-2017-0014, PAN-SA-2017-0016, RHSA-2017:0286-01, SA141, SA40423, SB10188, SSA:2017-041-02, SUSE-SU-2018:0112-1, TNS-2017-03, USN-3181-1, VIGILANCE-VUL-21692.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Truncated Packet, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-3731]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via DHE/ECDHE Parameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3730]

Un attaquant peut utiliser une erreur propagation de la retenue dans BN_mod_exp(), afin de calculer la clé privée. [grav:1/4; CVE-2017-3732]

Une erreur se produit dans la Broadwell-specific Montgomery Multiplication Procedure, mais sans impact apparent. [grav:1/4; CVE-2016-7055]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-10158 CVE-2016-10159 CVE-2016-10160

PHP : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de PHP.
Produits concernés : Mac OS X, Debian, openSUSE Leap, Solaris, PHP, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Date création : 19/01/2017.
Références : 46103, 69425, 70513, 72731, 73092, 73549, 73612, 73737, 73764, 73768, 73773, 73825, 73831, 73832, 73868, 73869, bulletinapr2018, CVE-2016-10158, CVE-2016-10159, CVE-2016-10160, CVE-2016-10161, CVE-2016-10162, CVE-2017-11147, CVE-2017-5340, DLA-1034-1, DLA-818-1, DSA-3783-1, HT207615, openSUSE-SU-2017:0588-1, openSUSE-SU-2017:2337-1, openSUSE-SU-2017:2366-1, RHSA-2018:1296-01, SSA:2017-041-03, SUSE-SU-2017:0534-1, SUSE-SU-2017:0556-1, SUSE-SU-2017:0568-1, SUSE-SU-2017:2303-1, USN-3196-1, USN-3211-1, USN-3211-2, USN-3382-1, USN-3382-2, VIGILANCE-VUL-21635.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans PHP.

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via unserialize, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; 73831, CVE-2016-10162]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via unserialize, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code (VIGILANCE-VUL-21565). [grav:3/4; 73832, CVE-2017-5340]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via Resizing Object Properties, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73092]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via unserialize, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 69425]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via Object Deserialization, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 72731]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier via gd_io.c, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73869]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via gdImageCreateFromGd2Ctx(), afin de mener un déni de service. [grav:1/4; 73868]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via GMP Deserialization, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 70513]

Un attaquant peut provoquer une fuite mémoire via preg_*(), afin de mener un déni de service. [grav:1/4; 73612]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via phar, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73768, CVE-2016-10160]

Un attaquant peut provoquer une fuite mémoire via ReflectionObject, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; 46103]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via imagepng, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73549]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via exif_convert_any_to_int(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73737, CVE-2016-10158]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via phar, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; 73764, CVE-2016-10159]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via finish_nested_data(), afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; 73825, CVE-2016-10161]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via phar_parse_pharfile(), afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; 73773, CVE-2017-11147]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-5541 CVE-2016-8318 CVE-2016-8327

Oracle MySQL : vulnérabilités de janvier 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle MySQL.
Produits concernés : Debian, Fedora, MariaDB ~ précis, MySQL Community, MySQL Enterprise, openSUSE Leap, Solaris, Percona Server, XtraDB Cluster, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Date création : 18/01/2017.
Références : bulletinapr2017, CERTFR-2017-AVI-018, cpujan2017, CVE-2016-5541, CVE-2016-8318, CVE-2016-8327, CVE-2017-3238, CVE-2017-3243, CVE-2017-3244, CVE-2017-3251, CVE-2017-3256, CVE-2017-3257, CVE-2017-3258, CVE-2017-3265, CVE-2017-3273, CVE-2017-3291, CVE-2017-3312, CVE-2017-3313, CVE-2017-3317, CVE-2017-3318, CVE-2017-3319, CVE-2017-3320, CVE-2017-3321, CVE-2017-3322, CVE-2017-3323, DLA-797-1, DSA-3767-1, DSA-3770-1, DSA-3809-1, FEDORA-2017-09dd8907da, FEDORA-2017-0f44f2b8c8, FEDORA-2017-2c0609b92a, FEDORA-2017-801e01d1ed, FEDORA-2017-8425f676f2, openSUSE-SU-2017:0479-1, openSUSE-SU-2017:0486-1, openSUSE-SU-2017:0618-1, openSUSE-SU-2017:1475-1, RHSA-2017:2192-01, RHSA-2017:2787-01, RHSA-2017:2886-01, RHSA-2018:0574-01, SSA:2017-018-01, SSA:2017-087-01, SUSE-SU-2017:0408-1, SUSE-SU-2017:0411-1, SUSE-SU-2017:0412-1, SUSE-SU-2017:1311-1, SUSE-SU-2017:1315-1, USN-3174-1, VIGILANCE-VUL-21612.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle MySQL.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Security: Encryption, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2016-8318]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Packaging, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3312]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: DDL, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3258]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: DDL, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3273]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: DML, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3244]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: InnoDB, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3257]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Optimizer, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3238]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Replication, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3256]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Packaging, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3291]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Packaging, afin d'obtenir des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3265]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Optimizer, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3251]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Cluster: NDBAPI, afin d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-5541]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Charsets, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3313]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Charsets, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3243]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Replication, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-8327]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Logging, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3317]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Error Handling, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3318]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Cluster: General, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3321]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Cluster: General, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3323]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Cluster: NDBAPI, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3322]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: X Plugin, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2017-3319]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Server: Security: Encryption, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2017-3320]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-8330 CVE-2017-3276 CVE-2017-3301

Oracle Solaris : vulnérabilités de janvier 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Solaris.
Produits concernés : Solaris.
Gravité : 2/4.
Date création : 18/01/2017.
Références : CERTFR-2017-AVI-021, cpujan2017, CVE-2016-8330, CVE-2017-3276, CVE-2017-3301, VIGILANCE-VUL-21608.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Solaris.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Kernel Zones Virtualized Block Driver, afin d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3276]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Kernel, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2016-8330]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Kernel, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2017-3301]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-2183 CVE-2016-5546 CVE-2016-5547

Oracle Java : vulnérabilités de janvier 2017

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Java.
Produits concernés : Debian, Fedora, AIX, IRAD, QRadar SIEM, SPSS Statistics, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, WebSphere MQ, Domino, Notes, ePO, SnapManager, Java OpenJDK, openSUSE Leap, Java Oracle, Solaris, RHEL, RSA Authentication Manager, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Date création : 18/01/2017.
Références : 1998379, 1998858, 1999054, 1999999, 2000212, 2000304, 2000516, 2000544, 2000602, 2000988, 2000990, 2001608, 2002331, 2002335, 2002336, 2002479, 2002537, 2002966, 2002991, 2003145, 2004036, 2004938, 2007242, bulletinapr2017, CERTFR-2017-AVI-017, cpujan2017, CVE-2016-2183, CVE-2016-5546, CVE-2016-5547, CVE-2016-5548, CVE-2016-5549, CVE-2016-5552, CVE-2016-8328, CVE-2017-3231, CVE-2017-3241, CVE-2017-3252, CVE-2017-3253, CVE-2017-3259, CVE-2017-3260, CVE-2017-3261, CVE-2017-3262, CVE-2017-3272, CVE-2017-3289, DLA-802-1, DLA-821-1, DSA-3782-1, ERPSCAN-17-006, ESA-2017-051, FEDORA-2017-4cb58f0bda, FEDORA-2017-c1252ccd41, java_jan2017_advisory, NTAP-20170119-0001, openSUSE-SU-2017:0374-1, openSUSE-SU-2017:0513-1, RHSA-2017:0175-01, RHSA-2017:0176-01, RHSA-2017:0177-01, RHSA-2017:0180-01, RHSA-2017:0263-01, RHSA-2017:0269-01, RHSA-2017:0336-01, RHSA-2017:0337-01, RHSA-2017:0338-01, RHSA-2017:0462-01, SB10186, SUSE-SU-2017:0346-1, SUSE-SU-2017:0460-1, SUSE-SU-2017:0490-1, SUSE-SU-2017:1444-1, USN-3179-1, USN-3194-1, USN-3198-1, VIGILANCE-VUL-21606, ZDI-17-056, ZDI-17-057.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Java.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3289, ZDI-17-057]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3272, ZDI-17-056]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via RMI, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3241]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via AWT, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3260]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via 2D, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2017-3253]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'altérer des informations. [grav:3/4; CVE-2016-5546]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2016-5549]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2016-5548]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via JAAS, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3252]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Java Mission Control, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3262]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-5547]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Networking, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2016-5552]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Networking, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3231]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Networking, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2017-3261]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Deployment, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2017-3259]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Java Mission Control, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2016-8328]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité via Libraries, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2016-2183]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-9131 CVE-2016-9147 CVE-2016-9444

ISC BIND : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de ISC BIND.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, HP-UX, AIX, BIND, Juniper J-Series, JUNOS, SRX-Series, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 12/01/2017.
Références : bulletinjan2017, c05381687, CERTFR-2017-AVI-013, CERTFR-2017-AVI-111, CVE-2016-9131, CVE-2016-9147, CVE-2016-9444, CVE-2016-9778, DLA-805-1, DSA-3758-1, FEDORA-2017-59ca54c94e, FEDORA-2017-87992a0557, FEDORA-2017-8f23f564ad, FEDORA-2017-f44f2f5a48, HPESBUX03699, JSA10785, K02138183, openSUSE-SU-2017:0182-1, openSUSE-SU-2017:0193-1, RHSA-2017:0062-01, RHSA-2017:0063-01, RHSA-2017:0064-01, RHSA-2017:1583-01, SSA:2017-011-01, SSRT110304, SUSE-SU-2017:0111-1, SUSE-SU-2017:0112-1, SUSE-SU-2017:0113-1, USN-3172-1, VIGILANCE-VUL-21552.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans ISC BIND.

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via ANY Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9131]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via DNSSEC Information Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9147]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via DS Record Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9444]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via nxdomain-redirect, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9778]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2017-5193 CVE-2017-5194 CVE-2017-5195

irssi : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de irssi.
Produits concernés : Debian, Fedora, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 10/01/2017.
Références : bulletinjul2017, CVE-2017-5193, CVE-2017-5194, CVE-2017-5195, CVE-2017-5196, DLA-1217-1, FEDORA-2017-7f9e997585, FEDORA-2017-d2e7217e2a, openSUSE-SU-2017:0093-1, openSUSE-SU-2017:0094-1, SSA:2017-011-03, USN-3184-1, VIGILANCE-VUL-21532.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans irssi.

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via nickcmp(), afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-5193]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Incomplete Control Codes, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-5194]

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Incomplete Character Sequences, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-5195]

Un attaquant peut provoquer une erreur fatale via Invalid Nick Message, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-5196]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-8745

Apache Tomcat : obtention d'information via sendfile

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via sendfile() de Apache Tomcat, afin d'obtenir des informations sensibles ou pour voler une session.
Produits concernés : Tomcat, Debian, Fedora, Snap Creator Framework, openSUSE Leap, Oracle DB, Oracle Fusion Middleware, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, WebLogic, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Date création : 12/12/2016.
Date révision : 05/01/2017.
Références : bulletinjan2017, cpuapr2018, cpuoct2017, CVE-2016-8745, DLA-779-1, DSA-3754-1, DSA-3755-1, FEDORA-2017-19c5440abe, FEDORA-2017-376ae2b92c, NTAP-20180605-0001, NTAP-20180607-0001, NTAP-20180607-0002, NTAP-20180614-0001, openSUSE-SU-2017:1292-1, RHSA-2017:0455-01, RHSA-2017:0456-01, RHSA-2017:0457-01, RHSA-2017:0527-01, RHSA-2017:0935-01, SUSE-SU-2017:1229-1, SUSE-SU-2017:1382-1, SUSE-SU-2017:1632-1, SUSE-SU-2017:1660-1, USN-3177-1, USN-3177-2, VIGILANCE-VUL-21355.

Description de la vulnérabilité

Le produit Apache Tomcat contient un serveur HTTP.

Il peut utiliser la fonction sendfile() du système d'exploitation pour envoyer le contenu d'un fichier au client sans le lire lui-même. Cependant, un attaquant peut provoquer une erreur dans le traitement et ainsi recevoir la réponse destinée à un autre client, et notamment les en-têtes de réponse dont l'identifiant de session.

Un attaquant peut donc utiliser une vulnérabilité via sendfile() de Apache Tomcat, afin d'obtenir des informations sensibles ou pour voler une session.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-10009 CVE-2016-10010 CVE-2016-10011

OpenSSH : cinq vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSH.
Produits concernés : Mac OS X, Blue Coat CAS, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, AIX, Copssh, McAfee Email Gateway, Data ONTAP, OpenSSH, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, RHEL, Slackware, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 19/12/2016.
Références : 1009, 1010, bulletinapr2017, CVE-2016-10009, CVE-2016-10010, CVE-2016-10011, CVE-2016-10012, FEDORA-2017-4767e2991d, FreeBSD-SA-17:01.openssh, HPESBUX03818, HT207615, K24324390, K31440025, K62201745, K64292204, NTAP-20171130-0002, openSUSE-SU-2017:0344-1, openSUSE-SU-2017:0674-1, pfSense-SA-17_03.webgui, RHSA-2017:2029-01, SA144, SSA-181018, SSA:2016-358-02, USN-3538-1, VIGILANCE-VUL-21419.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSH.

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via ssh-agent, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-10009]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Unix Domain Sockets, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-10010]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Privilege-separated Child realloc(), afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2016-10011]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via Pre-authentication Compression, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2016-10012]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via AllowUser/DenyUsers Address Ranges, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-9080 CVE-2016-9893 CVE-2016-9894

Mozilla Firefox, Thunderbird : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Mozilla Firefox.
Produits concernés : Debian, Fedora, Firefox, SeaMonkey, Thunderbird, NetBSD, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 4/4.
Date création : 14/12/2016.
Références : bulletinjan2017, CERTFR-2016-AVI-412, CERTFR-2016-AVI-431, CVE-2016-9080, CVE-2016-9893, CVE-2016-9894, CVE-2016-9895, CVE-2016-9896, CVE-2016-9897, CVE-2016-9898, CVE-2016-9899, CVE-2016-9900, CVE-2016-9901, CVE-2016-9902, CVE-2016-9903, CVE-2016-9904, CVE-2016-9905, DLA-743-1, DLA-782-1, DSA-3734-1, DSA-3757-1, FEDORA-2016-2bca1021a3, FEDORA-2016-55f912fcdc, FEDORA-2016-85eae56259, FEDORA-2016-bd94ef48c8, FEDORA-2016-f115a880a6, FEDORA-2017-7af4c910c2, FEDORA-2017-7c870ccc88, MFSA-2016-94, MFSA-2016-95, MFSA-2016-96, openSUSE-SU-2016:3184-1, openSUSE-SU-2016:3307-1, openSUSE-SU-2016:3308-1, openSUSE-SU-2016:3310-1, openSUSE-SU-2017:0026-1, RHSA-2016:2946-01, RHSA-2016:2973-01, SSA:2016-348-01, SSA:2016-365-02, SSA:2016-365-03, SUSE-SU-2016:3210-1, SUSE-SU-2016:3222-1, SUSE-SU-2016:3223-1, USN-3155-1, USN-3165-1, VIGILANCE-VUL-21369.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Mozilla Firefox.

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via SkiaGL, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-9894]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via l'interface DOM, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-9899]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via un élément "marquee", afin d'élever ses privilèges. [grav:3/4; CVE-2016-9895]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via WebVR, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-9896]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via libGLES, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-9897]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée via DOM, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-9898]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via des URLs de type "data", afin d'élever ses privilèges. [grav:3/4; CVE-2016-9900]

Un attaquant peut contourner la vérification de l'origine via un chronométrage, afin d'accéder aux données de la victime. [grav:2/4; CVE-2016-9904]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via le service Pocket, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-9901]

Un attaquant peut contourner la vérification de l'origine via l'extension Pocket, afin d'accéder aux données de la victime. [grav:2/4; CVE-2016-9902]

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via SDK, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web. [grav:2/4; CVE-2016-9903]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-9080]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-9893]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow via EnumerateSubDocuments, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2016-9905]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Solaris :