L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Sun Java System Web Server

vulnérabilité CVE-2013-4286 CVE-2013-4545 CVE-2014-0050

Oracle Fusion : multiples vulnérabilités de avril 2015

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Fusion ont été annoncées en avril 2015.
Produits concernés : Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Proxy Server, Oracle iPlanet Web Server, WebLogic, Oracle Web Tier.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 13.
Date création : 15/04/2015.
Références : cpuapr2015, CVE-2013-4286, CVE-2013-4545, CVE-2014-0050, CVE-2014-0112, CVE-2014-1568, CVE-2014-3571, CVE-2015-0235, CVE-2015-0449, CVE-2015-0450, CVE-2015-0451, CVE-2015-0456, CVE-2015-0461, CVE-2015-0482, VIGILANCE-VUL-16610.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Exalogic Infrastructure, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0235]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle GlassFish Server, Oracle iPlanet Web Proxy Server ou Oracle iPlanet Web Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-1568]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Access Manager, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:3/4; CVE-2015-0461]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2015-0482]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle GoldenGate Monitor, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-4286]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Exalogic Infrastructure, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-3571]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Sites, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-0112]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Sites, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-0050]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0449]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle GlassFish Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-4545]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Portal, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0456]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Portal, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0450]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle OpenSSO, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2015-0451]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2015-2808

TLS : déchiffrement de RC4 via Bar Mitzvah

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser l'attaque Bar Mitzvah sur TLS, afin d'obtenir des informations sensibles chiffrées par RC4.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Avamar, Black Diamond, ExtremeXOS, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, HPE BSM, HP Data Protector, HPE NNMi, HP Operations, SiteScope, HP Switch, HP-UX, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, IRAD, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, SnapManager, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, SSL (protocole), RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 27/03/2015.
Références : 1450666, 1610582, 1647054, 1882708, 1883551, 1883553, 1902260, 1903541, 1960659, 1963275, 1967498, 523628, 7014463, 7022958, 7045736, 9010041, 9010044, Bar Mitzvah, BSA-2015-007, c04708650, c04767175, c04770140, c04772305, c04773119, c04773241, c04777195, c04777255, c04832246, c04926789, c05085988, c05336888, cpujan2018, cpuoct2017, CVE-2015-2808, DSA-2018-124, HPSBGN03350, HPSBGN03393, HPSBGN03399, HPSBGN03407, HPSBGN03414, HPSBGN03415, HPSBGN03580, HPSBHF03673, HPSBMU03345, HPSBMU03401, HPSBUX03435, HPSBUX03512, NTAP-20150715-0001, NTAP-20151028-0001, RHSA-2015:1020-01, RHSA-2015:1021-01, RHSA-2015:1091-01, SOL16864, SSRT102254, SSRT102977, SUSE-SU-2015:1073-1, SUSE-SU-2015:1085-1, SUSE-SU-2015:1086-1, SUSE-SU-2015:1086-2, SUSE-SU-2015:1086-3, SUSE-SU-2015:1086-4, SUSE-SU-2015:1138-1, SUSE-SU-2015:1161-1, VIGILANCE-VUL-16486, VN-2015-004.

Description de la vulnérabilité

Lors de l'initialisation d'une session TLS, le client et le serveur négocient des algorithmes cryptographiques. L'algorithme RC4 peut être choisi pour chiffrer.

Pour certaines clés faibles (une sur 2^24), la faiblesse "Invariance Weakness" permet de prédire les deux bits les plus faibles (LSB - Least Significant Bit) des 100 premiers octets chiffrés avec RC4. Le premier message TLS chiffré étant "Finished" (36 octets), un attaquant peut alors prédire les LSB de 64 octets.

Un attaquant peut donc utiliser l'attaque Bar Mitzvah sur TLS, afin d'obtenir des informations sensibles chiffrées par RC4.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2013-1620 CVE-2013-1739 CVE-2013-1740

Oracle Fusion : multiples vulnérabilités de juillet 2014

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Fusion ont été annoncées en juillet 2014.
Produits concernés : Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Proxy Server, Oracle iPlanet Web Server, WebLogic, Oracle Web Tier.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 26.
Date création : 16/07/2014.
Références : CERTFR-2014-AVI-313, cpujul2014, CVE-2013-1620, CVE-2013-1739, CVE-2013-1740, CVE-2013-1741, CVE-2013-5605, CVE-2013-5606, CVE-2013-5855, CVE-2014-1490, CVE-2014-1491, CVE-2014-1492, CVE-2014-2479, CVE-2014-2480, CVE-2014-2481, CVE-2014-2493, CVE-2014-4201, CVE-2014-4202, CVE-2014-4210, CVE-2014-4211, CVE-2014-4212, CVE-2014-4217, CVE-2014-4222, CVE-2014-4241, CVE-2014-4242, CVE-2014-4249, CVE-2014-4251, CVE-2014-4253, CVE-2014-4254, CVE-2014-4255, CVE-2014-4256, CVE-2014-4257, CVE-2014-4267, VIGILANCE-VUL-15052.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion.

Plusieurs vulnérabilités impactent NSS (VIGILANCE-VUL-13598, VIGILANCE-VUL-13789, VIGILANCE-VUL-14099, VIGILANCE-VUL-14456) dans Oracle GlassFish Server, Oracle iPlanet Web Proxy Server et Oracle iPlanet Web Server. [grav:3/4; CVE-2013-1739, CVE-2013-1740, CVE-2013-1741, CVE-2013-5605, CVE-2013-5606, CVE-2014-1490, CVE-2014-1491, CVE-2014-1492]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Portal, afin d'obtenir des informations. [grav:3/4; CVE-2014-4257]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2481]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2480]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4255]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4254]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2479]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4267]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle JDeveloper, afin d'obtenir des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2493]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:3/4; CVE-2014-4256]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de BI Publisher, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4249]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Portal, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4211]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-4201]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-4202]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4210]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-4253]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de GlassFish Communications Server, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2013-1620]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Fusion Middleware, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4212]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle GlassFish Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-5855]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle JDeveloper, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-5855]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4242]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4217]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4241]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebLogic Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-5855]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4251]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2014-4222]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-0114

Apache Struts 1 : exécution de code via ClassLoader

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut accéder au paramètre "class", pour manipuler le ClassLoader, afin d'exécuter du code.
Produits concernés : Struts, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, SiteScope, IRAD, Tivoli Storage Manager, Tivoli System Automation, WebSphere AS Traditional, IBM WebSphere ESB, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Tuxedo, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, Puppet, RHEL, RSA Authentication Manager, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : client internet.
Date création : 26/05/2014.
Références : 1672316, 1673982, 1674339, 1675822, 2016214, c04399728, c05324755, CERTFR-2014-AVI-382, cpuapr2017, cpujan2018, cpujan2019, cpuoct2017, cpuoct2018, CVE-2014-0114, DSA-2940-1, ESA-2014-080, FEDORA-2014-9380, HPSBGN03669, HPSBMU03090, ibm10719287, ibm10719297, ibm10719301, ibm10719303, ibm10719307, MDVSA-2014:095, RHSA-2014:0474-01, RHSA-2014:0497-01, RHSA-2014:0500-01, RHSA-2014:0511-01, RHSA-2018:2669-01, SOL15282, SUSE-SU-2014:0902-1, swg22017525, VIGILANCE-VUL-14799, VMSA-2014-0008, VMSA-2014-0008.1, VMSA-2014-0008.2, VMSA-2014-0012.

Description de la vulnérabilité

Le produit Apache Struts est utilisé pour le développement d'applications Java EE.

Cependant, le paramètre "class" est mappé à getClass(), qui permet d'accéder à la classe, et de manipuler le ClassLoader.

Un attaquant peut donc accéder au paramètre "class", pour manipuler le ClassLoader, afin d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2007-0009 CVE-2007-1858 CVE-2012-3499

Oracle Fusion : multiples vulnérabilités de janvier 2014

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Fusion ont été annoncées en janvier 2014.
Produits concernés : Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Oracle iPlanet Web Proxy Server, Oracle iPlanet Web Server, Oracle Portal, Oracle Web Tier, Sun AS.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : compte utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 19.
Date création : 15/01/2014.
Références : BID-64815, BID-64819, BID-64822, BID-64827, BID-64829, BID-64830, BID-64835, BID-64838, BID-64842, CERTA-2014-AVI-022, cpujan2014, CVE-2007-0009, CVE-2007-1858, CVE-2012-3499, CVE-2012-3544, CVE-2012-4605, CVE-2013-1620, CVE-2013-1654, CVE-2013-1862, CVE-2013-4316, CVE-2013-5785, CVE-2013-5808, CVE-2013-5869, CVE-2013-5900, CVE-2013-5901, CVE-2014-0374, CVE-2014-0383, CVE-2014-0391, CVE-2014-0400, VIGILANCE-VUL-14089.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Sites, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2013-4316]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Reports Developer, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; BID-64819, CVE-2013-5785]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2007-0009]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Internet Directory, afin d'obtenir des informations. [grav:3/4; BID-64822, CVE-2014-0400]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2013-1862]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Enterprise Data Quality, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2012-3544]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2013-1654]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2012-4605]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; BID-64829, CVE-2014-0391]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle WebCenter Portal, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; BID-64835, CVE-2013-5869]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle GlassFish Server, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2013-1620]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2012-3499]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; BID-64838, CVE-2013-5900]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; BID-64815, CVE-2013-5901]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Portal, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; BID-64830, CVE-2014-0374]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Traffic Director, Oracle iPlanet Web Server et Oracle iPlanet Web Proxy Server, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2013-1620]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle Identity Manager, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; BID-64842, CVE-2014-0383]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle HTTP Server, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; CVE-2007-1858]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Oracle iPlanet Web Proxy Server, afin d'obtenir des informations. [grav:1/4; BID-64827, CVE-2013-5808]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2013-1741 CVE-2013-2566 CVE-2013-5605

NSS : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NSS.
Produits concernés : Debian, Fedora, Junos Space, Juniper SBR, Firefox, NSS, SeaMonkey, Thunderbird, openSUSE, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, transit de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 18/11/2013.
Date révision : 19/11/2013.
Références : BID-58796, BID-63736, BID-63737, BID-63738, CERTA-2013-AVI-642, CERTFR-2014-AVI-318, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2019-AVI-325, cpuapr2017, cpujul2014, cpuoct2016, cpuoct2017, CVE-2013-1741, CVE-2013-2566, CVE-2013-5605, CVE-2013-5606, DSA-2800-1, DSA-2994-1, DSA-3071-1, FEDORA-2013-22456, FEDORA-2013-22467, FEDORA-2013-23301, FEDORA-2013-23479, JSA10770, JSA10939, MFSA 2013-103, openSUSE-SU-2013:1730-1, openSUSE-SU-2013:1732-1, RHSA-2013:1791-01, RHSA-2013:1829-01, RHSA-2013:1840-01, RHSA-2013:1841-01, RHSA-2014:0041-01, SSA:2013-339-01, SSA:2013-339-02, SSA:2013-339-03, SUSE-SU-2013:1807-1, VIGILANCE-VUL-13789.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NSS.

Sur un ordinateur 64 bits, un attaquant peut provoquer l'initialisation d'une grande zone mémoire, afin de mener un déni de service. [grav:1/4; BID-63736, CVE-2013-1741]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans Null Cipher, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; BID-63738, CVE-2013-5605]

Lorsque verifyLog est utilisé, le code de retour de CERT_VerifyCert() n'est pas correct, ce qui peut conduire à l'acceptation d'un certificat invalide. [grav:2/4; BID-63737, CVE-2013-5606]

Lorsqu'un attaquant dispose de 2^30 messages chiffrés par RC4 avec des clés différentes, il peut retrouver le message en clair (VIGILANCE-VUL-12530). [grav:1/4; BID-58796, CVE-2013-2566]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2013-2566

SSL/TLS : obtention de message chiffré par RC4

Synthèse de la vulnérabilité

Lorsqu'un attaquant dispose de 2^30 messages chiffrés par RC4 avec des clés différentes, il peut retrouver le message en clair.
Produits concernés : DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Avamar, BIG-IP Hardware, TMOS, HP Switch, Opera, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Oracle Virtual Directory, WebLogic, Oracle Web Tier, SSL (protocole).
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : client internet.
Date création : 15/03/2013.
Références : 523628, BID-58796, BSA-2015-007, c05336888, cpuapr2017, cpujan2018, cpuoct2016, cpuoct2017, CVE-2013-2566, DSA-2018-124, HPSBHF03673, SOL14638, VIGILANCE-VUL-12530.

Description de la vulnérabilité

Une session SSL/TLS peut négocier différents algorithmes de chiffrement.

L'algorithme RC4 utilise un flot continu d'octets générés à partir de la clé. Ce flot est ensuite combiné (XOR) avec le message en clair.

Cependant, il apparaît que le flot généré est biaisé. L'analyse statistique de millions de messages chiffrés permet alors de retrouver ce biais.

Lorsqu'un attaquant dispose de 2^30 (minimum 2^24) messages chiffrés par RC4 avec des clés différentes, il peut donc retrouver le message en clair. La quantité de messages nécessaires pour mener l'attaque rend cette vulnérabilité difficile à exploiter.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2012-1738

Oracle iPlanet Web Server : déni de service

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut mener un déni de service sur Oracle iPlanet Web Server.
Produits concernés : Oracle iPlanet Web Server, Oracle Web Tier.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 18/07/2012.
Références : BID-54515, CERTA-2012-AVI-393, cpujul2012, CVE-2012-1738, VIGILANCE-VUL-11779.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut mener un déni de service sur Oracle iPlanet Web Server.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2012-0516

Oracle iPlanet Web Server : vulnérabilité de Administration Console

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de la console d'administration web de Oracle iPlanet Web Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service.
Produits concernés : Oracle iPlanet Web Server, Oracle Web Tier.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : client internet.
Date création : 18/04/2012.
Références : BID-53133, CERTA-2012-AVI-220, cpuapr2012, CVE-2012-0516, VIGILANCE-VUL-11551.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de la console d'administration web de Oracle iPlanet Web Server, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité CVE-2011-3414 CVE-2011-4461 CVE-2011-4462

Multiple : déni de service via collision de hachés

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des données provoquant des collisions de stockage, afin de surcharger un service.
Produits concernés : CheckPoint Endpoint Security, CheckPoint Security Gateway, Debian, Fedora, WebSphere AS Traditional, IIS, .NET Framework, Windows 2003, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 7, Windows Vista, Windows XP, Snap Creator Framework, openSUSE, Oracle AS, Oracle Communications, Oracle DB, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle GlassFish Server, Oracle Identity Management, Oracle Internet Directory, Oracle iPlanet Web Server, Tuxedo, WebLogic, Oracle Web Tier, RHEL.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 11.
Date création : 28/12/2011.
Date révision : 22/02/2012.
Références : 1506603, 2638420, 2659883, BID-51186, BID-51194, BID-51195, BID-51196, BID-51197, BID-51199, BID-51235, BID-51441, CERTA-2011-AVI-727, CERTA-2011-AVI-728, cpujul2018, CVE-2011-3414, CVE-2011-4461, CVE-2011-4462, CVE-2011-4885, CVE-2011-5034, CVE-2011-5035, CVE-2011-5036, CVE-2011-5037, CVE-2012-0039, CVE-2012-0193, CVE-2012-0839, DSA-2783-1, DSA-2783-2, FEDORA-2012-0730, FEDORA-2012-0752, MS11-100, n.runs-SA-2011.004, NTAP-20190307-0004, oCERT-2011-003, openSUSE-SU-2012:0262-1, PM53930, RHSA-2012:1604-01, RHSA-2012:1605-01, RHSA-2012:1606-01, RHSA-2013:1455-01, RHSA-2013:1456-01, sk66350, VIGILANCE-VUL-11254, VU#903934.

Description de la vulnérabilité

Une table de hachage permet de stocker des informations, sous la forme de clés pointant vers des valeurs. Chaque clé est convertie en un entier, qui sert à indexer la zone où stocker les données. Par exemple :
 - cléA est convertie en 34
 - cléB est convertie en 13
Les données sont alors stockées en position 34 et 13.

En général, ces clés génèrent des entiers uniformément répartis sur la zone de stockage (qui va par exemple de 0 à 99). Cependant, si un attaquant calcule ses clés afin qu'elles soient converties dans le même entier (par exemple 34), tous les données sont stockées au même endroit (à l'indice 34). Le temps d'accès à ces données est alors très long.

Un formulaire HTTP posté permet d'envoyer de nombreuses variables. Par exemple : var1=a, var2=b, etc. Les serveurs web stockent généralement ces variables dans une table de hachage. Cependant, si l'attaquant calcule ses clés (noms de variables) afin qu'elles soient toutes stockées au même endroit, il peut surcharger le serveur.

D'autres fonctionnalités, comme un analyseur JSON ou des services annexes, peuvent aussi servir de vecteur d'attaque.

Les produits suivants sont aussi affectés :
 - Apache APR (VIGILANCE-VUL-11380)
 - Apache Xerces-C++ (VIGILANCE-VUL-15082)
 - Apache Xerces Java (VIGILANCE-VUL-15083)
 - expat (VIGILANCE-VUL-11420)
 - Java Lightweight HTTP Server (VIGILANCE-VUL-11381)
 - Java Langage (VIGILANCE-VUL-11715)
 - libxml2 (VIGILANCE-VUL-11384)
 - PHP (VIGILANCE-VUL-11379)
 - Python (VIGILANCE-VUL-11416)
 - Ruby (VIGILANCE-VUL-11382)
 - Tomcat (VIGILANCE-VUL-11383)

Un attaquant peut donc envoyer des données provoquant des collisions de stockage, afin de surcharger un service.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Sun Java System Web Server :