L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de TMOS

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2017-3142 CVE-2017-3143

ISC BIND : deux vulnérabilités via TSIG Authentication

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via TSIG Authentication de ISC BIND.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, HP-UX, AIX, BIND, Junos OS, SRX-Series, NetBSD, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Date création : 30/06/2017.
Date révision : 07/07/2017.
Références : AA-01503, AA-01504, bulletinjan2018, CERTFR-2017-AVI-199, CVE-2017-3142, CVE-2017-3143, DLA-1025-1, DLA-1025-2, DSA-3904-1, DSA-3904-2, FEDORA-2017-001f135337, FEDORA-2017-167cfa7b09, FEDORA-2017-59127a606c, FEDORA-2017-d04f7ddd73, HPESBUX03772, JSA10875, K02230327, K59448931, openSUSE-SU-2017:1809-1, RHSA-2017:1679-01, RHSA-2017:1680-01, SSA:2017-180-02, SUSE-SU-2017:1736-1, SUSE-SU-2017:1737-1, SUSE-SU-2017:1738-1, USN-3346-1, USN-3346-2, USN-3346-3, VIGILANCE-VUL-23107.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans ISC BIND.

Un attaquant peut effectuer un transfert de zone, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; AA-01504, CVE-2017-3142]

Un attaquant peut utiliser un Dynamic Update, afin de modifier une zone. [grav:3/4; AA-01503, CERTFR-2017-AVI-199, CVE-2017-3143]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-9257

BIG-IP APM : Cross Site Scripting via Access Reports

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer un Cross Site Scripting via Access Reports de BIG-IP APM, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Produits concernés : BIG-IP Hardware, TMOS.
Gravité : 2/4.
Date création : 09/05/2017.
Références : CVE-2016-9257, K43523962, VIGILANCE-VUL-22667.

Description de la vulnérabilité

Le produit BIG-IP APM dispose d'un service web.

Cependant, les données reçues via Access Reports ne sont pas filtrées avant d'être insérées dans les documents HTML générés.

Un attaquant peut donc provoquer un Cross Site Scripting via Access Reports de BIG-IP APM, afin d'exécuter du code JavaScript dans le contexte du site web.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité informatique CVE-2016-9042 CVE-2017-6451 CVE-2017-6452

NTP.org : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de NTP.org.
Produits concernés : Mac OS X, Blue Coat CAS, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, AIX, McAfee Web Gateway, Meinberg NTP Server, NetBSD, NTP.org, Solaris, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, pfSense, RHEL, Slackware, Spectracom SecureSync, Symantec Content Analysis, Synology DSM, Synology DS***, Synology RS***, Ubuntu, VxWorks.
Gravité : 2/4.
Date création : 22/03/2017.
Date révision : 30/03/2017.
Références : APPLE-SA-2017-09-25-1, bulletinapr2017, CVE-2016-9042, CVE-2017-6451, CVE-2017-6452, CVE-2017-6455, CVE-2017-6458, CVE-2017-6459, CVE-2017-6460, CVE-2017-6462, CVE-2017-6463, CVE-2017-6464, FEDORA-2017-5ebac1c112, FEDORA-2017-72323a442f, FreeBSD-SA-17:03.ntp, HT208144, K02951273, K07082049, K32262483, K-511308, K99254031, NTP-01-002, NTP-01-003, NTP-01-004, NTP-01-007, NTP-01-008, NTP-01-009, NTP-01-012, NTP-01-014, NTP-01-016, PAN-SA-2017-0022, RHSA-2017:3071-01, RHSA-2018:0855-01, SA147, SB10201, SSA:2017-112-02, TALOS-2016-0260, USN-3349-1, VIGILANCE-VUL-22217, VU#633847.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans NTP.org.

Un attaquant peut manipuler une estampille de paquets, afin de faire jeter le trafic de la machine visée. [grav:2/4; CVE-2016-9042]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via ntpq, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2017-6460, NTP-01-002]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via mx4200_send(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6451, NTP-01-003]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via ctl_put(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; CVE-2017-6458, NTP-01-004]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon via addKeysToRegistry(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6459, NTP-01-007]

Un attaquant peut provoquer un débordement de tampon dans l'installateur pour MS-Windows, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6452, NTP-01-008]

Un attaquant peut faire exécuter une bibliothèque avec des privilèges élevés via la variable d'environnement PPSAPI_DLLS. [grav:2/4; CVE-2017-6455, NTP-01-009]

Un attaquant authentifié peut soumettre une directive de configuration invalide, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-6463, NTP-01-012]

Un attaquant privilégié peut provoquer un débordement de tampon via datum_pts_receive(), afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:1/4; CVE-2017-6462, NTP-01-014]

Un attaquant authentifié peut soumettre une directive de configuration "mode" invalide, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-6464, NTP-01-016]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2017-7261

Noyau Linux : déni de service via le module drm/vmwgfx

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut utiliser un appel ioctl au pilote vidéo vmwgfx du noyau Linux, afin de faire s'arrêter le noyau.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, Linux, openSUSE Leap, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 27/03/2017.
Références : 1435719, CERTFR-2017-AVI-141, CERTFR-2017-AVI-158, CERTFR-2017-AVI-162, CERTFR-2017-AVI-275, CERTFR-2017-AVI-282, CERTFR-2017-AVI-311, CVE-2017-7261, DLA-922-1, FEDORA-2017-02174df32f, FEDORA-2017-93dec9eba5, K63771715, openSUSE-SU-2017:1140-1, openSUSE-SU-2017:1215-1, SUSE-SU-2017:1183-1, SUSE-SU-2017:1247-1, SUSE-SU-2017:1301-1, SUSE-SU-2017:1360-1, SUSE-SU-2017:1990-1, SUSE-SU-2017:2342-1, SUSE-SU-2017:2525-1, USN-3291-1, USN-3291-2, USN-3291-3, USN-3293-1, USN-3361-1, USN-3406-1, USN-3406-2, VIGILANCE-VUL-22260.

Description de la vulnérabilité

Le noyau Linux contient un pilote vidéo vmwgfx destiné aux systèmes invités sous VMware ESX.

Ce pilote définit un fichier périphérique "/dev/dri/renderD128" acceptant des commandes ioctl. Cependant, la routine vmw_surface_define_ioctl() gérant un appel ioctl ne vérifie pas correctement son argument "num_sizes". Une valeur nulle conduit à une allocation mémoire incorrecte puis au déréférencement d'un pointeur invalide et à une exception fatale. Voir aussi VIGILANCE-VUL-22282 et VIGILANCE-VUL-22298.

Un attaquant local peut donc utiliser un appel ioctl au pilote vidéo vmwgfx du noyau Linux, afin de faire s'arrêter le noyau.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2016-9244

F5 BIG-IP : obtention d'information via TLS

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut lire un fragment de la mémoire via la signalisation TLS de F5 BIG-IP, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : BIG-IP Hardware, TMOS.
Gravité : 2/4.
Date création : 10/02/2017.
Références : CVE-2016-9244, K05121675, VIGILANCE-VUL-21800.

Description de la vulnérabilité

Le produit F5 BIG-IP dispose d'un service TLS.

Cependant, lorsque l'option pour TLS "Session Tickets" n'a pas la valeur par défaut, le contenu d'une zone mémoire non initialisée de au plus 31 octets est retourné au au client.

Un attaquant local peut donc lire un fragment de la mémoire via la signalisation TLS de F5 BIG-IP, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2017-3135

ISC BIND : erreur d'assertion via la configuration DNS64+RPZ

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion lorsque les fonctions DNS64 et RPZ de ISC BIND sont activées simultanément, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, HP-UX, BIND, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, Data ONTAP, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 09/02/2017.
Références : bulletinjul2018, CVE-2017-3135, DLA-843-1, DSA-3795-1, FEDORA-2017-27099c270a, FEDORA-2017-2b46c8b6c2, FEDORA-2017-96b7f4f53e, FEDORA-2017-d0c9bf9508, HPESBUX03747, JSA10799, K80533167, NTAP-20180926-0001, NTAP-20180926-0002, NTAP-20180926-0003, NTAP-20180926-0004, NTAP-20180926-0005, NTAP-20180927-0001, openSUSE-SU-2017:0620-1, RHSA-2017:0276-01, SSA:2017-041-01, USN-3201-1, VIGILANCE-VUL-21790.

Description de la vulnérabilité

Le produit ISC BIND est un serveur DNS.

Il peut calculer les réponses de type adresse IPv6 à partir des données pour les adresses IPv4. Cependant, lorsque cette fonction est activée et que la fonction "Response Policy Zone" est aussi activée, une assertion peut être violée, ce qui stoppe le processus avec un signal SIGABORT.

Un attaquant peut donc provoquer une erreur d'assertion lorsque les fonctions DNS64 et RPZ de ISC BIND sont activées simultanément, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2015-6563 CVE-2015-6564 CVE-2015-6565

OpenSSH : trois vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant authentifié peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSH.
Produits concernés : Blue Coat CAS, DCFM Enterprise, Brocade Network Advisor, Brocade vTM, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, AIX, Copssh, Junos Space, NSM Central Manager, NSMXpress, McAfee Email Gateway, OpenBSD, OpenSSH, pfSense, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 2/4.
Date création : 12/08/2015.
Dates révisions : 03/09/2015, 27/01/2017.
Références : BFS-SA-2015-002, BSA-2015-009, CERTFR-2017-AVI-012, CERTFR-2017-AVI-022, CVE-2015-6563, CVE-2015-6564, CVE-2015-6565, DLA-1500-1, DLA-1500-2, FEDORA-2015-13520, FreeBSD-SA-15:22.openssh, JSA10774, JSA10840, K17263, RHSA-2015:2088-06, RHSA-2016:0741-01, SA104, SB10177, SB10178, SOL17263, SUSE-SU-2015:1581-1, VIGILANCE-VUL-17643.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSH.

Un attaquant local peut écrire un message (ou des séquences ANSI) sur le tty des autres utilisateurs, car les tty sont "world-writable". Il est aussi possible d'utiliser l'ioctl TIOCSTI, afin d'injecter des commandes shell. [grav:2/4; CVE-2015-6565]

Sur OpenSSH Portable, un attaquant local peut utiliser PAM et compromettre le processus de pré-authentification, afin de se connecter sous le compte d'autres utilisateurs. [grav:2/4; BFS-SA-2015-002, CVE-2015-6563]

Sur OpenSSH Portable, un attaquant peut compromettre le processus de pré-authentification et provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée dans le support de PAM, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:2/4; BFS-SA-2015-002, CVE-2015-6564]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-7055 CVE-2017-3730 CVE-2017-3731

OpenSSL : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : Blue Coat CAS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Brocade vTM, Cisco ASR, Cisco ATA, AsyncOS, Cisco Catalyst, Cisco Content SMA, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Nexus par Cisco, NX-OS, Cisco Prime Access Registrar, Prime Collaboration Assurance, Cisco Prime DCNM, Prime Infrastructure, Cisco Router, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Wireless IP Phone, Cisco WSA, Cisco Wireless Controller, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FileZilla Server, FortiAnalyzer, FortiAnalyzer Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, hMailServer, AIX, Domino, Notes, IRAD, Rational ClearCase, Security Directory Server, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Copssh, Junos OS, Juniper Network Connect, NSM Central Manager, NSMXpress, SRX-Series, MariaDB ~ précis, ePO, Meinberg NTP Server, MySQL Community, MySQL Enterprise, Data ONTAP, OpenSSL, openSUSE Leap, Oracle Communications, Oracle Directory Server, Oracle Directory Services Plus, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle iPlanet Web Server, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, VirtualBox, WebLogic, Oracle Web Tier, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Percona Server, XtraDB Cluster, pfSense, Pulse Connect Secure, Pulse Secure Client, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Nessus, TrendMicro ServerProtect, Ubuntu, VxWorks.
Gravité : 2/4.
Date création : 26/01/2017.
Références : 1117414, 2000544, 2000988, 2000990, 2002331, 2004036, 2004940, 2009389, 2010154, 2011567, 2012827, 2014202, 2014651, 2014669, 2015080, BSA-2016-204, BSA-2016-207, BSA-2016-211, BSA-2016-212, BSA-2016-213, BSA-2016-216, BSA-2016-234, bulletinapr2017, bulletinjan2018, bulletinoct2017, CERTFR-2017-AVI-035, CERTFR-2018-AVI-343, cisco-sa-20170130-openssl, cpuapr2017, cpujan2018, cpujul2017, cpujul2018, cpuoct2017, CVE-2016-7055, CVE-2017-3730, CVE-2017-3731, CVE-2017-3732, DLA-814-1, DSA-3773-1, FEDORA-2017-3451dbec48, FEDORA-2017-e853b4144f, FG-IR-17-019, FreeBSD-SA-17:02.openssl, ibm10732391, ibm10733905, ibm10738249, ibm10738401, JSA10775, K37526132, K43570545, K44512851, K-510805, NTAP-20170127-0001, NTAP-20170310-0002, NTAP-20180201-0001, openSUSE-SU-2017:0481-1, openSUSE-SU-2017:0487-1, openSUSE-SU-2017:0527-1, openSUSE-SU-2017:0941-1, openSUSE-SU-2017:2011-1, openSUSE-SU-2017:2868-1, openSUSE-SU-2018:0458-1, PAN-70674, PAN-73914, PAN-SA-2017-0012, PAN-SA-2017-0014, PAN-SA-2017-0016, RHSA-2017:0286-01, RHSA-2018:2568-01, RHSA-2018:2575-01, SA141, SA40423, SB10188, SSA:2017-041-02, SUSE-SU-2018:0112-1, SUSE-SU-2018:2839-1, SUSE-SU-2018:3082-1, TNS-2017-03, USN-3181-1, VIGILANCE-VUL-21692.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut forcer la lecture à une adresse invalide via Truncated Packet, afin de mener un déni de service, ou d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2017-3731]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL via DHE/ECDHE Parameters, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2017-3730]

Un attaquant peut utiliser une erreur propagation de la retenue dans BN_mod_exp(), afin de calculer la clé privée. [grav:1/4; CVE-2017-3732]

Une erreur se produit dans la Broadwell-specific Montgomery Multiplication Procedure, mais sans impact apparent. [grav:1/4; CVE-2016-7055]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-9249

F5 BIG-IP : déni de service via TCP Fast Open

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des paquets TCP malveillants vers F5 BIG-IP avec TCP Fast Open, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : BIG-IP Hardware, TMOS.
Gravité : 3/4.
Date création : 26/01/2017.
Références : CVE-2016-9249, K71282001, VIGILANCE-VUL-21685.

Description de la vulnérabilité

Le produit F5 BIG-IP peut être configuré en BIG-IP Virtual Server avec TCP Fast Open.

Cependant, lorsque des paquets TCP malveillants sont reçus, une erreur fatale se produit dans TMM.

Un attaquant peut donc envoyer des paquets TCP malveillants vers F5 BIG-IP avec TCP Fast Open, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-9131 CVE-2016-9147 CVE-2016-9444

ISC BIND : quatre vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de ISC BIND.
Produits concernés : Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, HP-UX, AIX, BIND, Juniper J-Series, Junos OS, SRX-Series, Data ONTAP, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, RHEL, Slackware, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 2/4.
Date création : 12/01/2017.
Références : bulletinjan2017, c05381687, CERTFR-2017-AVI-013, CERTFR-2017-AVI-111, CVE-2016-9131, CVE-2016-9147, CVE-2016-9444, CVE-2016-9778, DLA-805-1, DSA-3758-1, FEDORA-2017-59ca54c94e, FEDORA-2017-87992a0557, FEDORA-2017-8f23f564ad, FEDORA-2017-f44f2f5a48, HPESBUX03699, JSA10785, K02138183, NTAP-20180926-0001, NTAP-20180926-0002, NTAP-20180926-0003, NTAP-20180926-0004, NTAP-20180926-0005, NTAP-20180927-0001, openSUSE-SU-2017:0182-1, openSUSE-SU-2017:0193-1, RHSA-2017:0062-01, RHSA-2017:0063-01, RHSA-2017:0064-01, RHSA-2017:1583-01, SSA:2017-011-01, SSRT110304, SUSE-SU-2017:0111-1, SUSE-SU-2017:0112-1, SUSE-SU-2017:0113-1, USN-3172-1, VIGILANCE-VUL-21552.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans ISC BIND.

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via ANY Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9131]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via DNSSEC Information Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9147]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via DS Record Response, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9444]

Un attaquant peut provoquer une erreur d'assertion via nxdomain-redirect, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2016-9778]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur TMOS :