L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Tivoli Workload Scheduler

alerte de vulnérabilité CVE-2014-3568

OpenSSL : option no-ssl3 non efficace

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut continuer à utiliser SSLv3, même si OpenSSL a été compilé avec no-ssl3.
Produits concernés : ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, FreeBSD, hMailServer, ProCurve Switch, HP Switch, HP-UX, Tivoli Workload Scheduler, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, ePO, VirusScan, McAfee Web Gateway, NetBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Puppet, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, ESXi, vCenter Server, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor.
Gravité : 1/4.
Conséquences : transit de données.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/10/2014.
Références : 1691140, 1696383, c04492722, c04616259, CERTFR-2014-AVI-435, CERTFR-2014-AVI-509, CERTFR-2015-AVI-024, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2014-3568, DSA-3053-1, ESXi500-201502001, ESXi500-201502101-SG, ESXi510-201503001, ESXi510-201503001-SG, ESXi510-201503101-SG, ESXi550-201501001, ESXi550-201501101-SG, FreeBSD-SA-14:23.openssl, HPSBHF03300, HPSBUX03162, NetBSD-SA2014-015, openSUSE-SU-2014:1331-1, openSUSE-SU-2014:1426-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, SA87, SB10091, SSA:2014-288-01, SSRT101767, SUSE-SU-2014:1357-1, SUSE-SU-2014:1361-1, SUSE-SU-2014:1386-1, SUSE-SU-2014:1387-1, SUSE-SU-2014:1387-2, SUSE-SU-2014:1409-1, VIGILANCE-VUL-15491, VMSA-2015-0001, VMSA-2015-0001.1, VMSA-2015-0001.2.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL peut être compilée avec l'option no-ssl3, afin de désactiver SSLv3.

Cependant, cette option est inefficace.

Un attaquant peut donc continuer à utiliser SSLv3, même si OpenSSL a été compilé avec no-ssl3.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2014-3567

OpenSSL : fuite mémoire via Session Ticket

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser un ticket de session illicite, pour provoquer une fuite mémoire dans OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : StormShield, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, FreeBSD, hMailServer, ProCurve Switch, HP Switch, HP-UX, AIX, Tivoli Workload Scheduler, MBS, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, ePO, VirusScan, McAfee Web Gateway, NetBSD, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Puppet, RHEL, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, ESXi, vCenter Server, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/10/2014.
Références : 1691140, 1696383, c04492722, c04616259, CERTFR-2014-AVI-435, CERTFR-2014-AVI-509, CERTFR-2015-AVI-024, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2014-3567, DSA-3053-1, ESXi500-201502001, ESXi500-201502101-SG, ESXi510-201503001, ESXi510-201503001-SG, ESXi510-201503101-SG, ESXi550-201501001, ESXi550-201501101-SG, FreeBSD-SA-14:23.openssl, HPSBHF03300, HPSBUX03162, MDVSA-2014:203, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-015, openSUSE-SU-2014:1331-1, openSUSE-SU-2014:1426-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2014:1652-01, RHSA-2014:1653-01, RHSA-2014:1692-01, RHSA-2015:0126-01, SA87, SB10091, SOL15723, SP-CAAANST, SPL-91947, SPL-91948, SSA:2014-288-01, SSRT101767, STORM-2014-003, SUSE-SU-2014:1357-1, SUSE-SU-2014:1361-1, SUSE-SU-2014:1386-1, SUSE-SU-2014:1387-1, SUSE-SU-2014:1387-2, SUSE-SU-2014:1409-1, USN-2385-1, VIGILANCE-VUL-15490, VMSA-2015-0001, VMSA-2015-0001.1, VMSA-2015-0001.2.

Description de la vulnérabilité

Le produit OpenSSL implémente un client/serveur SSL/TLS/DTLS.

Lorsqu'un serveur reçoit un ticket de session, il le vérifie. Cependant, si ce ticket est invalide, la mémoire allouée pour le traiter n'est jamais libérée.

Un attaquant peut donc utiliser un ticket de session illicite, pour provoquer une fuite mémoire dans OpenSSL, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2014-3513

OpenSSL : fuite mémoire via SRTP

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une fuite mémoire dans OpenSSL compilé par défaut avec SRTP, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, FreeBSD, hMailServer, ProCurve Switch, HP Switch, AIX, Tivoli Workload Scheduler, MBS, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, ePO, VirusScan, McAfee Web Gateway, NetBSD, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, Solaris, Puppet, RHEL, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, ESXi, vCenter Server, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor.
Gravité : 2/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/10/2014.
Références : 1691140, 1696383, c04616259, CERTFR-2014-AVI-435, CERTFR-2014-AVI-509, CERTFR-2015-AVI-024, CVE-2014-3513, DSA-3053-1, ESXi500-201502001, ESXi500-201502101-SG, ESXi510-201503001, ESXi510-201503001-SG, ESXi510-201503101-SG, ESXi550-201501001, ESXi550-201501101-SG, FreeBSD-SA-14:23.openssl, HPSBHF03300, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-015, openSUSE-SU-2014:1331-1, openSUSE-SU-2014:1426-1, RHSA-2014:1652-01, RHSA-2014:1653-01, RHSA-2014:1692-01, SA87, SB10091, SOL15722, SSA:2014-288-01, SUSE-SU-2014:1357-1, SUSE-SU-2014:1386-1, SUSE-SU-2014:1387-1, SUSE-SU-2014:1387-2, SUSE-SU-2014:1409-1, USN-2385-1, VIGILANCE-VUL-15489, VMSA-2015-0001, VMSA-2015-0001.1, VMSA-2015-0001.2.

Description de la vulnérabilité

La bibliothèque OpenSSL supporte l'extension SRTP, qui est activée par défaut (sauf si OPENSSL_NO_SRTP est utilisé).

Cependant, lorsque le serveur OpenSSL reçoit un message de Handshake spécial (même s'il n'utilise pas SRTP), une zone mémoire allouée de 64ko n'est jamais libérée.

Un attaquant peut donc provoquer une fuite mémoire dans un OpenSSL compilé par défaut avec SRTP, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2014-3566

SSL 3.0 : déchiffrement de session, POODLE

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant, placé en Man-in-the-Middle, peut déchiffrer une session SSL 3.0, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : SES, SNS, Apache httpd, Arkoon FAST360, ArubaOS, Asterisk Open Source, BES, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, GAiA, CheckPoint IP Appliance, IPSO, SecurePlatform, CheckPoint Security Appliance, CheckPoint Security Gateway, Cisco ASR, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco CSS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, IronPort Email, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, WebNS, Clearswift Email Gateway, Clearswift Web Gateway, CUPS, Debian, Black Diamond, ExtremeXOS, Ridgeline, Summit, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FortiGate, FortiGate Virtual Appliance, FortiManager, FortiManager Virtual Appliance, FortiOS, FreeBSD, F-Secure AV, hMailServer, HPE BSM, HP Data Protector, HPE NNMi, HP Operations, ProCurve Switch, SiteScope, HP Switch, TippingPoint IPS, HP-UX, AIX, Domino, Notes, Security Directory Server, SPSS Data Collection, Tivoli System Automation, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, WS_FTP Server, IVE OS, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Space, Junos Space Network Management Platform, MAG Series par Juniper, NSM Central Manager, NSMXpress, Juniper SA, MBS, McAfee Email and Web Security, McAfee Email Gateway, ePO, VirusScan, McAfee Web Gateway, IE, Windows 2003, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows (plateforme) ~ non exhaustif, Windows RT, Windows Vista, NETASQ, NetBSD, NetIQ Sentinel, NetScreen Firewall, ScreenOS, nginx, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Oracle DB, Oracle Fusion Middleware, Oracle Identity Management, Oracle OIT, Solaris, Tuxedo, WebLogic, Palo Alto Firewall PA***, PAN-OS, Polycom CMA, HDX, RealPresence Collaboration Server, RealPresence Distributed Media Application, Polycom VBP, Postfix, SSL (protocole), Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, RSA Authentication Manager, ROS, ROX, RuggedSwitch, Slackware, Spectracom SecureSync, Splunk Enterprise, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Synology DSM, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, ESXi, vCenter Server, VMware vSphere, VMware vSphere Hypervisor, WindRiver Linux.
Gravité : 3/4.
Conséquences : lecture de données, création/modification de données.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/10/2014.
Références : 10923, 1589583, 1595265, 1653364, 1657963, 1663874, 1687167, 1687173, 1687433, 1687604, 1687611, 1690160, 1690185, 1690342, 1691140, 1692551, 1695392, 1696383, 1699051, 1700706, 2977292, 3009008, 7036319, aid-10142014, AST-2014-011, bulletinapr2015, bulletinjan2015, bulletinjan2016, bulletinjul2015, bulletinjul2016, bulletinoct2015, c04486577, c04487990, c04492722, c04497114, c04506802, c04510230, c04567918, c04616259, c04626982, c04676133, c04776510, CERTFR-2014-ALE-007, CERTFR-2014-AVI-454, CERTFR-2014-AVI-509, CERTFR-2015-AVI-169, CERTFR-2016-AVI-303, cisco-sa-20141015-poodle, cpujul2017, CTX216642, CVE-2014-3566, DSA-3053-1, DSA-3253-1, DSA-3489-1, ESA-2014-178, ESA-2015-098, ESXi500-201502001, ESXi500-201502101-SG, ESXi510-201503001, ESXi510-201503001-SG, ESXi510-201503101-SG, ESXi550-201501001, ESXi550-201501101-SG, FEDORA-2014-12989, FEDORA-2014-12991, FEDORA-2014-13012, FEDORA-2014-13017, FEDORA-2014-13040, FEDORA-2014-13069, FEDORA-2014-13070, FEDORA-2014-13444, FEDORA-2014-13451, FEDORA-2014-13764, FEDORA-2014-13777, FEDORA-2014-13781, FEDORA-2014-13794, FEDORA-2014-14234, FEDORA-2014-14237, FEDORA-2014-15379, FEDORA-2014-15390, FEDORA-2014-15411, FEDORA-2014-17576, FEDORA-2014-17587, FEDORA-2015-9090, FEDORA-2015-9110, FreeBSD-SA-14:23.openssl, FSC-2014-8, HPSBGN03256, HPSBGN03305, HPSBGN03332, HPSBHF03156, HPSBHF03300, HPSBMU03152, HPSBMU03184, HPSBMU03213, HPSBMU03416, HPSBUX03162, HPSBUX03194, JSA10656, MDVSA-2014:203, MDVSA-2014:218, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-015, nettcp_advisory, openSUSE-SU-2014:1331-1, openSUSE-SU-2014:1384-1, openSUSE-SU-2014:1395-1, openSUSE-SU-2014:1426-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, openSUSE-SU-2016:1586-1, openSUSE-SU-2017:0980-1, PAN-SA-2014-0005, POODLE, RHSA-2014:1652-01, RHSA-2014:1653-01, RHSA-2014:1692-01, RHSA-2014:1920-01, RHSA-2014:1948-01, RHSA-2015:0010-01, RHSA-2015:0011-01, RHSA-2015:0012-01, RHSA-2015:1545-01, RHSA-2015:1546-01, SA83, SB10090, SB10104, sk102989, SOL15702, SP-CAAANKE, SP-CAAANST, SPL-91947, SPL-91948, SSA:2014-288-01, SSA-396873, SSA-472334, SSRT101767, STORM-2014-02-FR, SUSE-SU-2014:1357-1, SUSE-SU-2014:1361-1, SUSE-SU-2014:1386-1, SUSE-SU-2014:1387-1, SUSE-SU-2014:1387-2, SUSE-SU-2014:1409-1, SUSE-SU-2015:0010-1, SUSE-SU-2016:1457-1, SUSE-SU-2016:1459-1, T1021439, TSB16540, USN-2839-1, VIGILANCE-VUL-15485, VMSA-2015-0001, VMSA-2015-0001.1, VMSA-2015-0001.2, VN-2014-003, VU#577193.

Description de la vulnérabilité

Les sessions SSL/TLS peuvent être établies en utilisant plusieurs protocoles :
 - SSL 2.0 (obsolète)
 - SSL 3.0
 - TLS 1.0
 - TLS 1.1
 - TLS 1.2

Un attaquant peut abaisser la version (downgrade) en SSLv3. Cependant, avec SSL 3.0, un attaquant peut modifier la position du padding (octets de bourrage) en chiffrement CBC, afin de progressivement deviner des fragments d'information en clair.

Cette vulnérabilité porte le nom POODLE (Padding Oracle On Downgraded Legacy Encryption).

Un attaquant, placé en Man-in-the-Middle, peut donc déchiffrer une session SSL 3.0, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2014-4288 CVE-2014-6456 CVE-2014-6457

Oracle Java : multiples vulnérabilités d'octobre 2014

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités de Oracle Java ont été annoncées en octobre 2014.
Produits concernés : Debian, Fedora, HP-UX, AIX, IRAD, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere MQ, MBS, ePO, Java OpenJDK, Java Oracle, JavaFX, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, accès/droits client, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 15/10/2014.
Références : 1699051, 1700706, 7045736, 74387, c04517477, CERTFR-2014-AVI-429, cpuoct2014, CVE-2014-4288, CVE-2014-6456, CVE-2014-6457, CVE-2014-6458, CVE-2014-6466, CVE-2014-6468, CVE-2014-6476, CVE-2014-6485, CVE-2014-6492, CVE-2014-6493, CVE-2014-6502, CVE-2014-6503, CVE-2014-6504, CVE-2014-6506, CVE-2014-6511, CVE-2014-6512, CVE-2014-6513, CVE-2014-6515, CVE-2014-6517, CVE-2014-6519, CVE-2014-6527, CVE-2014-6531, CVE-2014-6532, CVE-2014-6558, CVE-2014-6562, DSA-3077-1, DSA-3080-1, FEDORA-2014-13021, FEDORA-2014-13027, FEDORA-2014-13049, FEDORA-2014-13075, HPSBUX03218, MDVSA-2014:209, RHSA-2014:1620-01, RHSA-2014:1633-01, RHSA-2014:1634-01, RHSA-2014:1636-01, RHSA-2014:1657-01, RHSA-2014:1658-01, RHSA-2014:1876-01, RHSA-2014:1877-01, RHSA-2014:1880-01, RHSA-2014:1881-01, RHSA-2014:1882-01, SB10092, SSRT101770, SUSE-SU-2014:1422-1, SUSE-SU-2014:1526-1, SUSE-SU-2014:1526-2, SUSE-SU-2014:1549-1, USN-2386-1, USN-2388-1, USN-2388-2, VIGILANCE-VUL-15482, ZDI-14-382.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Fusion.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de AWT, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6513]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6532]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6503]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6456]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6562]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6485]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6492]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6493]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4288]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6466, ZDI-14-382]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6458]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-6468]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-6506]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de 2D, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6511]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6476]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6515]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6504]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6519]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JAXP, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6517]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6531]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6512]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JSSE, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-6457]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2014-6527]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2014-6502]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2014-6558]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité CVE-2014-3505 CVE-2014-3506 CVE-2014-3507

OpenSSL : neuf vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de OpenSSL.
Produits concernés : ArubaOS, ProxyAV, ProxySG par Blue Coat, SGOS par Blue Coat, Clearswift Email Gateway, Clearswift Web Gateway, Debian, BIG-IP Hardware, TMOS, Fedora, FreeBSD, HP-UX, AIX, Tivoli Workload Scheduler, WS_FTP Server, MBS, ePO, NetBSD, OpenBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, Puppet, RHEL, JBoss EAP par Red Hat, RSA Authentication Manager, Slackware, Splunk Enterprise, stunnel, Nessus, Ubuntu.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, lecture de données, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 07/08/2014.
Références : 1684444, aid-08182014, c04404655, CERTFR-2014-AVI-344, CERTFR-2014-AVI-395, CERTFR-2016-AVI-303, CTX216642, CVE-2014-3505, CVE-2014-3506, CVE-2014-3507, CVE-2014-3508, CVE-2014-3509, CVE-2014-3510, CVE-2014-3511, CVE-2014-3512, CVE-2014-5139, DSA-2998-1, ESA-2014-103, FEDORA-2014-17576, FEDORA-2014-17587, FEDORA-2014-9301, FEDORA-2014-9308, FreeBSD-SA-14:18.openssl, HPSBUX03095, MDVSA-2014:158, NetBSD-SA2014-008, openSUSE-SU-2014:1052-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, RHSA-2014:1052-01, RHSA-2014:1053-01, RHSA-2014:1054-01, RHSA-2014:1256-01, RHSA-2014:1297-01, RHSA-2015:0126-01, RHSA-2015:0197-01, SA85, SB10084, SOL15564, SOL15568, SOL15573, SSA:2014-220-01, SSRT101674, tns-2014-06, USN-2308-1, VIGILANCE-VUL-15130.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans OpenSSL.

Un attaquant peut envoyer des paquets DTLS qui provoqueront une double libération de mémoire puis un "crash", afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-3505]

Un attaquant peut provoquer une consommation de mémoire anormalement élevée dans le traitement de paquets de signalisation DTLS, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-3506]

Un attaquant peut provoquer une fuite mémoire dans le traitement des paquets DTLS, afin de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-3507]

Les routines d'affichage de structures utilisant des OID peuvent indiquer le contenu de la pile. Un attaquant peut en déduire des informations sensibles. [grav:1/4; CVE-2014-3508]

Un client attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-3509]

Un serveur attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans le traitement de la signalisation si le client a activé l'échange de clé par Diffie-Hellman anonyme, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-3510]

Un client attaquant peut forcer l'utilisation de TLS 1.0 en fragmentant spécialement le message "Client Hello", afin de réduire le niveau des algorithmes négociés. [grav:1/4; CVE-2014-3511]

Un attaquant peut provoquer un buffer overflow dans le traitement des paramètres SRP, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:3/4; CVE-2014-3512]

Un attaquant peut forcer le déréférencement d'un pointeur NULL dans le client TLS en déclarant la prise en charge de SRP, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-5139]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2014-2483 CVE-2014-2490 CVE-2014-4208

Oracle Java : multiples vulnérabilités de juillet 2014

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Oracle Java.
Produits concernés : Debian, Fedora, HP-UX, AIX, DB2 UDB, Domino, Notes, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, MBS, ePO, Java OpenJDK, openSUSE, Java Oracle, JavaFX, Puppet, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu, Unix (plateforme) ~ non exhaustif, vCenter Server, VMware vSphere.
Gravité : 3/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur, lecture de données, création/modification de données, effacement de données, déni de service du service.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 16/07/2014.
Références : 1680418, 1686749, 1686824, 1689579, 7014224, c04398922, c04398943, CERTFR-2014-AVI-320, cpujul2014, CVE-2014-2483, CVE-2014-2490, CVE-2014-4208, CVE-2014-4209, CVE-2014-4216, CVE-2014-4218, CVE-2014-4219, CVE-2014-4220, CVE-2014-4221, CVE-2014-4223, CVE-2014-4227, CVE-2014-4244, CVE-2014-4247, CVE-2014-4252, CVE-2014-4262, CVE-2014-4263, CVE-2014-4264, CVE-2014-4265, CVE-2014-4266, CVE-2014-4268, DSA-2980-1, DSA-2987-1, DSA-2987-2, FEDORA-2014-8395, FEDORA-2014-8407, FEDORA-2014-8417, FEDORA-2014-8441, HPSBUX03091, HPSBUX03092, MDVSA-2014:141, openSUSE-SU-2014:1638-1, openSUSE-SU-2014:1645-1, RHSA-2014:0889-01, RHSA-2014:0890-01, RHSA-2014:0902-01, RHSA-2014:0907-01, RHSA-2014:0908-01, RHSA-2014:1033-01, RHSA-2014:1036-01, RHSA-2014:1041-01, RHSA-2014:1042-01, SB10083, SSRT101667, SSRT101668, SUSE-SU-2014:0961-1, USN-2312-1, USN-2319-1, USN-2319-2, USN-2319-3, VIGILANCE-VUL-15051, VMSA-2014-0008.2, VMSA-2014-0012, ZDI-14-258.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Oracle Java.

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4227]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4219]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2490, ZDI-14-258]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Hotspot, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4216]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JavaFX, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4247]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-2483]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4223]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations, d'altérer des informations, ou de mener un déni de service. [grav:3/4; CVE-2014-4262]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de JMX, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4209]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4265]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4220]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4218]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4252]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Serviceability, afin d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4266]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Swing, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4268]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin de mener un déni de service. [grav:2/4; CVE-2014-4264]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Libraries, afin d'obtenir des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4221]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4244]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Security, afin d'obtenir ou d'altérer des informations. [grav:2/4; CVE-2014-4263]

Un attaquant peut employer une vulnérabilité de Deployment, afin d'altérer des informations. [grav:1/4; CVE-2014-4208]
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2014-0076

OpenSSL : obtention du secret ECDSA

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut deviner le secret de ECDSA utilisé par l'implémentation de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : Cisco ASR, Cisco ATA, Cisco ACE, ASA, AsyncOS, Cisco Catalyst, CiscoWorks, Cisco Content SMA, Cisco CSS, Cisco ESA, IOS par Cisco, IOS XE Cisco, IOS XR Cisco, Cisco IPS, IronPort Email, IronPort Management, IronPort Web, Nexus par Cisco, NX-OS, Prime Collaboration Assurance, Prime Collaboration Manager, Prime Infrastructure, Cisco PRSM, Cisco Router, Secure ACS, Cisco CUCM, Cisco Manager Attendant Console, Cisco Unified CCX, Cisco IP Phone, Cisco MeetingPlace, Cisco Wireless IP Phone, Cisco Unity ~ précis, WebNS, Cisco WSA, Debian, Avamar, EMC CAVA, EMC CEE, EMC CEPA, Celerra FAST, Celerra NS, Celerra NX4, EMC CMDCE, Connectrix Switch, ECC, NetWorker, PowerPath, Unisphere EMC, VNX Operating Environment, VNX Series, FreeBSD, HP-UX, AIX, Tivoli Workload Scheduler, WebSphere AS Traditional, WebSphere MQ, Juniper J-Series, Junos OS, Junos Pulse, Juniper Network Connect, Juniper UAC, MBS, McAfee Web Gateway, NetBSD, OpenSSL, openSUSE, openSUSE Leap, Solaris, pfSense, Polycom CMA, HDX, RealPresence Collaboration Server, Polycom VBP, ACE Agent, ACE Server, RSA Authentication Agent, RSA Authentication Manager, SecurID, Slackware, stunnel, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES, Ubuntu.
Gravité : 1/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : document.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 21/03/2014.
Date révision : 05/06/2014.
Références : 1673696, 1681249, 1688949, c04336637, CERTFR-2014-AVI-179, CERTFR-2014-AVI-253, CERTFR-2014-AVI-254, CERTFR-2014-AVI-255, CERTFR-2014-AVI-279, CERTFR-2014-AVI-286, cisco-sa-20140605-openssl, CVE-2014-0076, DOC-53313, DSA-2908-1, FreeBSD-SA-14:06.openssl, HPSBUX03046, JSA10629, MDVSA-2014:067, MDVSA-2015:062, NetBSD-SA2014-006, openSUSE-SU-2014:0480-1, openSUSE-SU-2016:0640-1, pfSense-SA-14_04.openssl, SA40006, SB10075, SSA:2014-098-01, SSRT101590, SUSE-SU-2014:0759-1, SUSE-SU-2014:0761-1, SUSE-SU-2014:0762-1, USN-2165-1, VIGILANCE-VUL-14462.

Description de la vulnérabilité

L'algorithme ECDSA (Elliptic Curve Digital Signature Algorithm) utilise une valeur "k" secrète.

Cependant, un attaquant local peut observer le processus lié à OpenSSL, et utiliser l'attaque "FLUSH+RELOAD Cache" sur une branche conditionnelle (if) pour obtenir bit à bit la valeur secrète "k".

Un attaquant local peut donc deviner le secret de ECDSA utilisé par l'implémentation de OpenSSL, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2014-0907

IBM DB2 : élévation de privilèges via acsX et db2iclean

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant local peut créer une bibliothèque illicite, qui est chargée par acscim, acsnnas, acsnsan et db2iclean de IBM DB2, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : DB2 UDB, Tivoli Workload Scheduler.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 26/05/2014.
Date révision : 04/06/2014.
Références : 1610582, 1672100, 1678196, CVE-2014-0907, VIGILANCE-VUL-14801.

Description de la vulnérabilité

Le produit IBM DB2 installe plusieurs programmes suid root : acscim, acsnnas, acsnsan et db2iclean.

Cependant, ils sont compilés avec un RPATH relatif, c'est-à-dire qu'ils acceptent de charger les bibliothèques situées à partir du répertoire courant.

Un attaquant local peut donc créer une bibliothèque illicite, qui est chargée par acscim, acsnnas, acsnsan et db2iclean de IBM DB2, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2014-0963

IBM GSKit : boucle infinie de SSL

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut envoyer des messages SSL/TLS illicites vers les applications utilisant IBM GSKit, afin de mener un déni de service.
Produits concernés : DB2 UDB, Domino, I-Connect, Informix Server, Notes, Security Directory Server, SPSS Modeler, Tivoli Storage Manager, Tivoli Workload Scheduler.
Gravité : 3/4.
Conséquences : déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : client internet.
Confiance : confirmé par l'éditeur (5/5).
Date création : 20/05/2014.
Références : 1610582, 1671732, 1672724, 1673008, 1673018, 1673666, 1673696, 1674047, 1674824, 1674825, 1681114, 7042179, CVE-2014-0963, VIGILANCE-VUL-14775.

Description de la vulnérabilité

La suite IBM Global Security Kit (GSKit) implémente le support de SSL/TLS pour plusieurs applications IBM.

Cependant, certains messages SSL provoquent une boucle infinie dans GSKit.

Un attaquant peut donc envoyer des messages SSL/TLS illicites vers les applications utilisant IBM GSKit, afin de mener un déni de service.
Bulletin Vigil@nce complet.... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.

Consulter les informations sur Tivoli Workload Scheduler :