L'équipe Vigil@nce veille les vulnérabilités publiques qui affectent votre parc informatique, puis propose des correctifs sécurité, une base et des outils pour y remédier.

Vulnérabilités informatiques de Windows 2012

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-7855

Adobe Flash Player : utilisation de mémoire libérée

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée de Adobe Flash Player, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Flash Player, IE, Windows 10, Windows 2012, Windows 8, Windows RT, openSUSE, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 26/10/2016.
Références : 3201860, APSB16-36, CERTFR-2016-AVI-364, CVE-2016-7855, MS16-128, openSUSE-SU-2016:2663-1, openSUSE-SU-2016:2665-1, RHSA-2016:2119-01, SUSE-SU-2016:2662-1, VIGILANCE-VUL-20963.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée de Adobe Flash Player, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-3298

Internet Explorer : obtention d'information via Microsoft Internet Messaging API

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via Microsoft Internet Messaging API de Internet Explorer, afin d'obtenir des informations sensibles.
Produits concernés : IE, Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 2/4.
Conséquences : lecture de données.
Provenance : document.
Date création : 12/10/2016.
Références : 3196067, CERTFR-2016-AVI-340, CVE-2016-3298, MS16-126, VIGILANCE-VUL-20835.

Description de la vulnérabilité

Le produit Internet Explorer peut utiliser l'API Microsoft Internet Messaging.

Cependant, un attaquant peut contourner les restrictions, pour détecter la présence de fichiers sur le système de la victime.

Un attaquant peut donc utiliser une vulnérabilité via Microsoft Internet Messaging API de Internet Explorer, afin d'obtenir des informations sensibles.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité CVE-2016-0070 CVE-2016-0073 CVE-2016-0075

Windows : quatre vulnérabilités via Windows Registry

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via Windows Registry de Windows.
Produits concernés : Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 4.
Date création : 12/10/2016.
Références : 3193227, 871, 872, 873, 875, CERTFR-2016-AVI-340, CVE-2016-0070, CVE-2016-0073, CVE-2016-0075, CVE-2016-0079, MS16-124, VIGILANCE-VUL-20833.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Windows.

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-0070]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-0073]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-0075]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-0079]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité CVE-2016-3266 CVE-2016-3341 CVE-2016-3376

Windows : cinq vulnérabilités via Kernel

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via Kernel de Windows.
Produits concernés : Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : shell utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 12/10/2016.
Références : 3192892, 876, 885, CERTFR-2016-AVI-340, CVE-2016-3266, CVE-2016-3341, CVE-2016-3376, CVE-2016-7185, CVE-2016-7211, MS16-123, VIGILANCE-VUL-20832.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Windows.

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Win32k, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3266]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Win32k, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3376]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Win32k, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-7185]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Win32k, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-7211]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Windows Transaction Manager, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3341]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

avis de vulnérabilité informatique CVE-2016-3209 CVE-2016-3262 CVE-2016-3263

Windows, .NET, Office, Skype, Lync, Silverlight : sept vulnérabilités via Graphics Component

Synthèse de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Windows, .NET, Office, Skype, Lync et Silverlight.
Produits concernés : Lync, .NET Framework, Office, Access, Office Communicator, Excel, OneNote, Outlook, PowerPoint, Project, Publisher, Visio, Word, Silverlight, Skype for Business, Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, déni de service du serveur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 7.
Date création : 12/10/2016.
Références : 3192884, 825, 829, 864, 868, CERTFR-2016-AVI-340, CVE-2016-3209, CVE-2016-3262, CVE-2016-3263, CVE-2016-3270, CVE-2016-3393, CVE-2016-3396, CVE-2016-7182, MS16-120, VIGILANCE-VUL-20829.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Windows, .NET, Office, Skype, Lync et Silverlight.

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via GDI+, afin d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-3393]

Un attaquant peut utiliser une vulnérabilité via GDI+, afin d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-3396]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via GDI+, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-3209]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via GDI+, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-3262]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via GDI+, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-3263]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via True Type Font, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-7182]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Win32k, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3270]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

vulnérabilité informatique CVE-2016-4273 CVE-2016-4286 CVE-2016-6981

Adobe Flash Player : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Adobe Flash Player.
Produits concernés : Flash Player, Edge, IE, Windows 10, Windows 2012, Windows 8, Windows RT, openSUSE, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 12.
Date création : 12/10/2016.
Références : 3194343, APSB16-32, CERTFR-2016-AVI-336, COSIG-2016-35, CVE-2016-4273, CVE-2016-4286, CVE-2016-6981, CVE-2016-6982, CVE-2016-6983, CVE-2016-6984, CVE-2016-6985, CVE-2016-6986, CVE-2016-6987, CVE-2016-6989, CVE-2016-6990, CVE-2016-6992, MS16-127, openSUSE-SU-2016:2517-1, openSUSE-SU-2016:2519-1, RHSA-2016:2057-01, SUSE-SU-2016:2512-1, VIGILANCE-VUL-20825, ZDI-16-568, ZDI-16-569.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Adobe Flash Player.

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6992]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6981]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6987, ZDI-16-569]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:3/4; CVE-2016-4286]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4273]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6982]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6983]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6984]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6985]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6986, ZDI-16-568]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6989]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6990]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

bulletin de vulnérabilité informatique CVE-2016-4182 CVE-2016-4237 CVE-2016-4238

Adobe Flash Player : multiples vulnérabilités

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités de Adobe Flash Player.
Produits concernés : Flash Player, IE, Windows 10, Windows 2012, Windows 8, Windows RT, openSUSE, RHEL, SUSE Linux Enterprise Desktop, SLES.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, lecture de données, déni de service du client.
Provenance : document.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 30.
Date création : 13/09/2016.
Dates révisions : 23/09/2016, 30/09/2016.
Références : 3188128, 857, 858, 859, 861, APSB16-29, CERTFR-2016-AVI-311, CVE-2016-4182, CVE-2016-4237, CVE-2016-4238, CVE-2016-4271, CVE-2016-4272, CVE-2016-4274, CVE-2016-4275, CVE-2016-4276, CVE-2016-4277, CVE-2016-4278, CVE-2016-4279, CVE-2016-4280, CVE-2016-4281, CVE-2016-4282, CVE-2016-4283, CVE-2016-4284, CVE-2016-4285, CVE-2016-4287, CVE-2016-6921, CVE-2016-6922, CVE-2016-6923, CVE-2016-6924, CVE-2016-6925, CVE-2016-6926, CVE-2016-6927, CVE-2016-6929, CVE-2016-6930, CVE-2016-6931, CVE-2016-6932, MS16-117, openSUSE-SU-2016:2308-1, openSUSE-SU-2016:2376-1, RHSA-2016:1865-01, SUSE-SU-2016:2312-1, VIGILANCE-VUL-20588, ZDI-16-515, ZDI-16-516.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Adobe Flash Player.

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4182]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4237]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4238]

Un attaquant peut provoquer un débordement d'entier, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4287]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4272]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4279, ZDI-16-515]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6921]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6923]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6925]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6926]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6927]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6929]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6930]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6931]

Un attaquant peut provoquer l'utilisation d'une zone mémoire libérée, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6932]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-4271]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-4277]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4; CVE-2016-4278]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4274]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4275]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4276, ZDI-16-516]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4280]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4281]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4282]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4283]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4284]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-4285]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6922]

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code. [grav:4/4; CVE-2016-6924]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via navigateToURL(), afin d'obtenir des informations sensibles. [grav:2/4]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité informatique CVE-2016-3305 CVE-2016-3306 CVE-2016-3371

Windows : cinq vulnérabilités via Kernel

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut employer plusieurs vulnérabilités via Kernel de Windows.
Produits concernés : Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits privilégié, accès/droits utilisateur.
Provenance : shell utilisateur.
Nombre de vulnérabilités dans ce bulletin : 5.
Date création : 13/09/2016.
Date révision : 26/09/2016.
Références : 3186973, 865, 870, CERTFR-2016-AVI-310, CVE-2016-3305, CVE-2016-3306, CVE-2016-3371, CVE-2016-3372, CVE-2016-3373, MS16-111, VIGILANCE-VUL-20596.

Description de la vulnérabilité

Plusieurs vulnérabilités ont été annoncées dans Windows.

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Session Object, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3305]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité via Session Object, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3306]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3371]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3372]

Un attaquant peut contourner les mesures de sécurité, afin d'élever ses privilèges. [grav:2/4; CVE-2016-3373]
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

annonce de vulnérabilité 20602

ASP.NET Core MVC : élévation de privilèges

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions de ASP.NET Core MVC, afin d'élever ses privilèges.
Produits concernés : Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 2/4.
Conséquences : accès/droits administrateur, accès/droits privilégié.
Provenance : document.
Date création : 13/09/2016.
Références : 3181759, VIGILANCE-VUL-20602.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut contourner les restrictions de ASP.NET Core MVC, afin d'élever ses privilèges.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)

alerte de vulnérabilité CVE-2016-3375

Windows : corruption de mémoire via VBScript Scripting Engine

Synthèse de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via VBScript Scripting Engine de Windows, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Produits concernés : Windows 10, Windows 2008 R0, Windows 2008 R2, Windows 2012, Windows 7, Windows 8, Windows RT, Windows Vista.
Gravité : 4/4.
Conséquences : accès/droits utilisateur, déni de service du service, déni de service du client.
Provenance : document.
Date création : 13/09/2016.
Références : 3188724, CERTFR-2016-AVI-310, CVE-2016-3375, MS16-116, VIGILANCE-VUL-20601.

Description de la vulnérabilité

Un attaquant peut provoquer une corruption de mémoire via VBScript Scripting Engine de Windows, afin de mener un déni de service, et éventuellement d'exécuter du code.
Bulletin Vigil@nce complet... (Essai gratuit)
Notre base de données contient d'autres bulletins. Vous pouvez utiliser un essai gratuit pour les consulter.